Vous avez récemment mis la main sur la recette du méga vaccin anti-covid qu’on peut se procurer nulle part et vous êtes dit qu’il y avait probablement plein de trucs dégueus et louches dedans ? Faites pas trop la fine gueule dites donc parce que ce vaccin est notre plus bel espoir de retourner boire des coups dans les bars. D’autant plus qu’il y a tout plein de trucs dégueu qu’on trouve dans nos aliments et produits du quotidien et ça avait pas l’air de vous traumatiser plus que ça.

1. Le goudron dans les cigarettes

Bon celui là est assez connu, mais il n’en reste pas moins vrai. En un an à fumer un paquet par jour vous inhalez 250 ml de goudrons, grossièrement deux pots de yaourt. C’est un bon score. Ce qui est con c’est que fumer le goudron pur défonce quand même vachement plus et revient moins cher. C’est donc naturellement une meilleure idée.

2. Les meubles en bois aggloméré et les parquets stratifiés

Ce sont les résines utilisées pour coller les particules de bois qui sont toxiques (à base d’urée formaldéhyque). En effet, elles peuvent affecter les yeux et les voies respiratoires, ce qui est quand même vraiment con comme truc. Mourir à cause de son parquet, désolé mais c’est quand même une mort de merde.

3. Des microplastiques dans les poissons et les fruits de mers

Qu’est-ce que les microplatisques ? C’est des tout petits enculés de petits bouts de plastoc qui viennent polluer la mer. Pourquoi ? Parce que l’homme produit en moyenne 311 millions de tonnes de plastique par an et qu’un tiers des déchets engendrés se retrouve dans la mer. Du coup les poissons les bouffent et vu qu’on bouffe les poissons bah on en mange aussi. On appelle ça un retour de bâton direct dans les couilles et on l’a pas volé. Mais après on peut aussi limiter notre consommation de déchets et ce sera un bon début.

4. Du glyphosate dans les tampons

On estime à 85% le nombre de serviettes hygiéniques et tampons dans lesquels on peut trouver du glyphosate, plus connu sous le nom de « RoundUp ». Selon une étude argentine on en trouverait d’ailleurs dans 100% des cotons et gazes « stériles » (je le mets entre guillemets parce que du coup c’est pas trop stérile comme truc). Alors du coup c’est pas très très sécure d’utiliser ce produit vous allez me dire, bah oui. Voilà pourquoi on vous conseille d’opter plutôt pour une coupe menstruelle ou une culotte menstruelle.

5. Le papier d'aluminium

Vous kiffez vos petits papillotes de poisson ? Bah faites les dans un plat ou du papier sulfurisé car le papier d’aluminium peut libérer des particules métalliques toxiques pour le cerveau. Si en plus vous utilisez du citron c’est double peine car l’acidité accroît la toxicité de l’aluminium chauffé. Du coup bah vous dégagez ça de votre cuisine ça vaut mieux.

6. La charcuterie et les nitrates / nitrites

C’est le truc cancérogène qu’on trouve dans la charcuterie et qui permet de donner cette couleur rose au jambon et le faire maturer plus vite (et conserver plus longtemps). Forcément, quand les professionnels de la santé ont un peu tiré la sonnette d’alarme, les grosses marques ont arrêté de mettre du sel de nitrite dans leur jambon et l’ont indiqué en gros sur leurs emballages pour montrer à quel point ils sont concernés par notre santé (les amours). SAUF QUE pour parer le truc, ils ont ajouté du jus de céleri pour remplacer le produit, et dans le céleri il y a quoi ? Du nitrate évidemment ! Du coup, oui, ils nous l’ont mise à l’envers.

7. Les rideaux de douches et tapis en vinyle

Bordel, même les rideaux de douches quoi. Et en même temps, est-ce qu’on peut vraiment leur faire confiance ? En gros dedans on y trouve des phtalates qui peuvent être dangereux pour le cerveau et le système reproducteur. Puberté précoce chez les petites filles, perturbation du développement des testicules chez les petits garçons et risques de malformations fœtales si la femme enceinte y est trop exposée. Une belle saloperie dans l’ensemble.

8. Les pesticides dans presque tout

Fruits, légumes, viandes, poissons… Selon une étude de l’Inra, les molécules consommées individuellement ont un faible impact, mais c’est lorsque les composés issus de pesticides sont mélangés que ça commence à puer du cul. Du coup bah forcément, faut essayer de se tourner vers le local et une partie du bio vraiment bien réglementée, mais pour ça c’est triste à dire, il faut aussi un budget plus important.

9. Les canapés et fauteuils

Alors il s’agit de ceux avec du tissu ignifugé (qui rend ininflammables les produits normalement combustibles).Ce sont les produits utilisés pour les traiter qui peuvent détraquer le système hormonal et causer des cas d’hyperactivité et d’autisme chez l’enfant. Chez la femme enceinte il faut faire attention car ces produits toxiques peuvent traverser la barrière placentaire. C’est quand même fou dans ce monde de ne même plus pouvoir faire confiance à son canapé bordel.

10. Du pneu dans le shit

Ça fout les nerfs quand on récupère un petit bout de shit qui est coupé à on ne sait pas quelle saloperie. Et faut dire qu’il y en a des trucs dégueus là dedans. Mais en fumant du pneu c’est vraiment certain qu’on va être bien défoncé, donc l’un dans l’autre…

Bon ça en fait des saloperies qu’on retrouve dans des trucs inattendus quand même. On est plus vraiment à un vaccin prêt du coup. Vous pouvez d’ailleurs aller voir les produits toxiques qu’on trouve dans nos objets du quotidien, promis y’en a qu’un en commun (spoiler : c’est les clopes).

Sources : Le Figaro, Nicorette, Observatoire-des-aliments, Marie-Claire, Allodocteurs.