On vous a déjà parlé des pires remakes de séries, mais aussi des remakes français de films étrangers ou encore des remakes plus réussis que leurs originaux, aujourd’hui on se penche sur les remakes américains les plus foireux, parce qu’il n’y a pas que de belles histoires comme The Office dans la vie.

1. Old Boy (remake du film sud-coréen Old Boy de Park Chan-wook)

Oui ils ont osé. Et s’il fait partie des films géniaux qu’on n’a pas envie de revoir, c’était pas une raison pour nous pondre un remake tout claqué. J’aime bien Josh Brolin mais il y a des limites à ne pas dépasser.

2. Nom de code : Nina (remake de Nikita de Luc Besson)

A la base on a déjà un film sympa mais qui a un tout petit peu mal vieilli (comme tous les films de Besson sauf le Cinquième élément, vous mêmes vous savez). Alors forcément le remake qui suit trois ans plus tard et remplace Anne Parillaud par Bridget Fonda n’avait pas beaucoup de chances de rester dans les annales.

3. The Dinner (remake du Dîner de cons de Francis Veber)

NON MAIS QUOI ? Comment ont-ils osé ? Je vénère Steve Carell et je tolère Paul Rudd mais bon clairement on n’est pas sur le même sujet les gars. Il vous suffit de renifler la bande-annonce pour avoir une forte envie de vomir par les yeux tellement ça a l’air pourri.

4. New York Taxi (remake de Taxi de Luc Besson)

Et dire que ce remake a réellement existé avec des gens qui ont accepté de mettre de l’argent dessus et d’autres qui se sont dit que ce serait cool de jouer dedans comme Queen Latifah et Jimmy Fallon. Vous pensez vraiment que Samy Naceri n’avait pas déjà fait assez de mal au cinéma français ? Même la bande annonce elle est hébergée par Dailymotion et pas Youtube, c’est dire.

5. Vanilla Sky (remake du film espagnol Ouvre les yeux de Alejandro Amenábar)

Même si Penélope Cruz reste au casting, ça ne sauve malheureusement pas cette bouse intersidérale. Déso Tom Cruise, on t’aime bien mais là ça fouette.

6. Trois Hommes et un bébé (remake de Trois hommes et un couffin de Coline Serreau)

Pas un drame ce remake mais juste un film qui a mal vieilli et dont on se serait certainement bien passé. Si à la rigueur le titre avait été « Trois hommes et un cousin » sur un insecte de type cousin qui squatte une coloc de trois mecs, bah j’y serai vachement plus allée.

7. Sous un autre jour (remake de Intouchables de Nakache et Toledano)

Sans surprise le remake n’a pas rencontré le même succès outre-atlantique que le carton français. En plus il était produit par Harvey Weinstein qui était accusé de viol au moment où il devait sortir, forcément ça n’a pas aidé à son succès. Malgré un casting alléchant (Bryan Cranston, Kevin Hart, Nicole Kidman et Julianna Margulies), on l’oubliera aussi vite qu’on l’a vu.

8. Chloé (remake de Nathalie... d'Anne Fontaine)

OK alors déjà je pige pas le délire du remake qui consiste à changer de prénom dans le titre. Ensuite le remake est loin de faire l’unanimité, pour Télérama « Le dénouement à la Liaison fatale fait basculer le spectateur de l’ennui poli au rire nerveux ». Ça résume assez bien notre pensée.

9. À bout de souffle, made in USA (remake du film du même titre de Godard)

Attention, on n’est pas du tout dans le même genre d’ambiance nouvelle vague avec ce remake dont l’enracinement américain change complètement l’ambiance du film. Certes l’histoire est la même mais le remake n’a pas la même profondeur. Laissez tomber cette comédie romantique qui n’a rien du charme de Bebel.

10. Ladykillers (remake du film britannique Tueurs de dames d'Alexander Mackendrick)

On est certes sur un remake très tardif (Tueurs de dame est sorti en 1955) qui avait plus de légitimité que les remakes sortis deux ans après le film original, mais malheureusement le succès n’est pas au rendez-vous. On a beau avoir affaire aux frères Coen, l’humour du film est qualifié de lourd et poussif contrairement au film original qui connait une nomination aux Oscars (1957) et fait apparaître pour la première fois Peter Sellers à l’écran.

Et vous, quel remake ferait-on de votre vie si elle était adaptée à Hollywood ?