Tous les ans, on a droit à de nouvelles arnaques élaborées par des esprits brillants qui auraient pu devenir président du monde mais préfèrent dépouiller les gens (j’exagère à peine). Entre les gens qui ont abusé sur les prix de revente, ceux qui ont profité de la naïveté de leur entourage ou même le retour des arnaques sur Facebook, l’année 2020 fut riche en pièges et escroqueries en tout genre.

1. 500$ pour une image de PS5

La nouvelle console PlayStation est sortie il y a moins d’un mois et était immédiatement en rupture de stock. Seuls quelques chanceux et les plus prévoyants qui avaient précommandé la PS5 ont pu recevoir la console, et rapidement cela a dégénéré sur les sites de revente. Déjà, de nombreuses personnes ont abusé en vendant leur console à des prix défiant la morale mais certains sont allés plus loin en vendant des images de PS5 à 500$. Peut-on vraiment appeler ça une arnaque étant donné qu’il était écrit dans la description « VOUS ACHETEZ UNE FEUILLE DE PAPIER AVEC UNE IMAGE DE PS5 IMPRIMÉE DESSUS. Vous ne recevrez pas une vraie PS5. » Malgré les avertissements, on peut voir sur le tweet ci-dessous qu’une image a bien été vendue.

2. Le trafic de gel hydroalcoolique

En mars dernier, au début de la pandémie, deux frères du Tennessee (USA) ont acheté 17,700 tubes de gel hydroalcoolique dans le but de les revendre plus cher sur internet après avoir créé une pénurie. Ayant été rapidement repérés, ils ont passé un accord avec l’Etat : les deux hommes ont offert leur stock aux habitants de la région et aux hôpitaux pour éviter d’être poursuivi en justice. Ils ont tout de même réussi à vendre 300 bouteilles de gel sur Amazon (entre 8$ et 70$ l’unité) avant de se faire contrôler.

3. Les masques revendus à prix d'or

Au début de la crise du Covid, personne n’avait de masque (je ne me souviens même plus comment c’était). De nombreuses arnaques sont alors apparues sur internet pour acheter des masques pas chers mais il n’était pas précisé que ces masques n’étaient pas aux normes réglementaires ou périmés (risque de déchirure de l’élastique).

4. Le Society sur Xavier Dupont de Ligonnès que tout le monde voulait

En août 2020, le magazine Society sort une édition spéciale en deux parties sur l’affaire Dupont de Ligonnès qui fascine les français. À l’intérieur, des informations nouvelles sur la vie cachée du père de famille toujours recherché. Rapidement en rupture de stock, plusieurs personnes décident de revendre leurs exemplaires à des prix ridicules (jusqu’à 500€ pour les deux exemplaires).

5. L'homme qui faisait payer la moitié du loyer à sa petite-amie alors qu'il était propriétaire

Le site américain World of Satire a partagé cette année l’histoire d’une femme qui a découvert huit ans après son emménagement qu’elle payait la moitié d’un loyer imaginaire puisque son petit-ami était propriétaire depuis le début. Au total, la femme a versé à son partenaire la somme de 43 200$ (environ 36 600€). Vraiment pas cool.

6. Le mec qui se faisait passer pour Brad Pitt

Une femme américaine a été contactée sur les réseaux sociaux par un faux compte de Brad Pitt qui lui a soutiré de l’argent en lui faisant croire que c’était pour une association. L’arnaqueur a réussir à récolter 40.000$. Ce type d’arnaques est très courant sur Facebook mais cette fois, la femme a décidé de porter plainte contre le vrai Brad Pitt. En effet, elle était déçue que la star ne lui ait pas apporté de soutien.

7. L'homme qui déclare son fils mort pour se faire rembourser

Pour se faire rembourser les 900€ de frais d’inscription à l’école de jeux vidéos GameSup (Lyon), un policier a inventé la mort de son fils. En agissant avec la complicité d’un agent municipal, l’homme obtient un faux certificat de décès. La secrétaire de l’école a des doutes en voyant une faute dans le nom du département et demande confirmation du décès auprès de l’état civil. La supercherie est découverte et la Ville porte plainte en septembre contre le policier municipal.

8. Le virus du « C’est toi dans la vidéo ? »

En juin 2020, une nouvelle arnaque Facebook (ça faisait longtemps) apparait dans nos messages privés, le fameux « C’est toi dans la vidéo ? » avec petit smiley choqué. Comme on peut s’en douter, le but de cette arnaque est de propager un virus dans le moteur de recherches via le lien de la vidéo qui installe un logiciel caché. Ainsi, la personne peut récolter les informations personnelles, hacker le compte Facebook et l’arnaque se poursuit à l’infini.

9. La fausse application "Tous Anti-Covid"

Probablement une des arnaques les plus vicieuses de l’année : une arnaque qui vise les personnes âgées. Après la sortie de l’application « Tous Anti-Covid », le gouvernement a fait la « promotion » de l’app grâce à des SMS proposant de la télécharger. Des personnes malintentionnées ont vu là une opportunité et ont envoyé des SMS en copiant le message du gouvernement. Seule différence, le lien ne renvoit pas vers l’application mais installe un logiciel espion sur le smartphone. Vraiment malin mais pas sympa du tout.

10. L'arnaque du distributeur de billets

Des arnaques au distributeur de billets, il y en a des centaines. Cette année, elle consiste à installer des faux réceptacles à carte bancaire en plastique qui vont prendre la carte mais ne pas la rendre. Quand la personne piégée entre dans la banque pour signaler le problème, l’arnaqueur va récupérer son piège et la carte.

Si tu veux échapper à ce genre d’escroqueries, on a plein de conseils pour éviter les arnaques et garder ton argent bien au chaud dans tes poches.

Sources : New York TimesLa Provence20 Minutes