Il y a certaines villes de fiction où on ne voudrait pas habiter parce que c’est tout le temps la merde et qu’il s’y passe des horreurs. Ce qui nous amène à nous dire qu’il y a des villes de séries dont les personnages devraient déménager illico, or, ils restent inexplicablement malgré les énormes signaux de danger imminents que leur envoie leur environnement. On vous propose d’en découvrir quelques-unes, comme ça, pour l’honneur.

1. Sunnydale - "Buffy contre les vampires"

Bon, pour Buffy on peut le comprendre : elle est chasseuse de vampires, c’est donc logique qu’elle se rende à l’endroit où il y en a le plus. Mais les autres habitants restent quand même alors qu’il y a dix morts par épisode, des évènements surnaturels violents et morbides tous les jours et que toute la ville est construite sur une porte de l’enfer. Sont vraiment très attachés à leurs maisons.

2. Hawkins - "Stranger Things"

Les gamins de Stranger Things semblent plutôt bien vivre le fait que chaque semaine un des élèves de leur école se fasse grailler par une bestiole super énervée, mais leurs parents ? Ne sont-ils pas finalement tout simplement complètement cons ? Chaque semaine leurs gamins reviennent à la maison recouvert de sang ou se mettent à gerber des grosses larves de l’enfer ; chaque sortie scolaire est synonyme d’élève perdu dans de tragiques circonstances mais ils continuent de se dire que cet endroit est parfait pour leur épanouissement. Débiles.

3. Winden - "Dark"

Des gamins qui disparaissent, d’autres gamins qui disparaissent, des adultes qui disparaissent, des gens qui sont tous connectés et qui disparaissent, des prêtres super flippants, des voyages dans le temps énigmatiques, des tunnels qui relient une grotte flippante à une centrale nucléaire et surtout des gens qui parlent allemand : tous les ingrédients pour se tirer en vitesse sont réunis et pourtant ils restent là ces cons.

4. Fairview - "Desperate Housewives"

Des fusillades, des tornades, des avions qui s’écrasent, des pédocriminels, des meurtres, du harcèlement, des scandales en tout genre mais des gens très bien habillés et bien coiffés. Probablement la seule raison pour laquelle les gens restent, ce qui semble assez suffisant comme contrepartie.

5. Banshee - "Banshee"

Un ancien taulard hyper violent qui se fait passer pour le shérif d’une petite bourgade rongée par le crime, la mafia, des natifs américains peu commodes et des hamishs qui butent des gens : bienvenue à Banshee. Une petite ville à la con où les habitants restent pour absolument aucune raison vu que c’est ni beau ni agréable à vivre. (Mais une putain de série quand même)

6. King's Landing - "Game of thrones"

Bon alors là c’est festival : la ville est attaquée toutes les deux semaines, les gens y crèvent la dalle, ça pue la merde dans les rues, on fait défiler des gens à poil sur lesquels on peut jeter des projectiles, y’a des tonnes de feu grégeois sous les rues, ce qui enfreint absolument toutes les règles de sécurité en terme d’urbanisme, les dirigeants s’en foutent de la population, il y a même des menaces d’attaques de dragons et pourtant les gens restent. Pas logique du tout.

7. Bon Temps - "True Blood"

Une ville qui s’appelle « Bon Temps » c’est vrai que ça donne envie. Mais déjà c’est en Louisiane : il fait chaud, moite, il pleut, y’a des crocodiles et des gens en chemisette… autant de signaux qui devraient servir d’alerte. De plus il y a une concentration assez balèze de vampires, des gens pas forcément chatoyants qui butent d’autres gens dès qu’ils ont faim, à savoir chaque soir. Pourquoi les habitants n’ont pas déserté ? Aucune idée.

8. Osage Beach - "Ozark"

Ok il y a un immense lac super beau perdu au milieu des arbres, synonyme d’un éternel bon bol d’air frais revigorant. Mais il y a aussi des rednecks avec des gros flingues, des gens qui se font buter à chaque coin des bois, des fermiers qui cultivent du pavot pour revendre de l’héroïne et n’hésitent pas à utiliser des corps comme engrais et un cartel mexicain qui tente de s’implanter dans la ville. Ajoutez à ça une pauvreté élevée et des conditions de vie pas forcément optimale et vous obtenez une population particulièrement stupide de ne pas déménager.

9. Sleepy Hollow - "Sleepy Hollow"

Si vous avez vu le film mais pas la série c’est presque le même délire : une ville perdue en pleine campagne où il y a tellement de brouillard qu’on se croirait au salon de la machine à fumée, un cavalier sans tête qui coupe la tête des gens parce qu’il a vraiment les glandes, des sorcières et des crimes en pagaille. Malgré ça et le fait que la ville soit toute pourrie les gens restent parce qu’apparement ils n’ont pas pour projet de survivre dans leur vie.

10. Twin Peaks - "Twin Peaks"

J’ai même pas envie de m’étendre sur pourquoi les gens de Twin Peaks devraient déménager tellement c’est n’importe quoi dans cette foutue ville. En même temps vous voudriez vivre dans une ville imaginée par David Lynch ? Non. Vous ne voulez pas.

11. Marseille - "Plus belle la vie"

Alors entendons nous bien, la ville de Marseille de la série est une vision fictive de la vraie ville, parce que déjà y’a des épisodes avec des vampires déjà, pas vraiment très réaliste. Quoi qu’il en soit la version PBLV de Marseille compte des histoires improbables en pagaille, avec absolument tous les crimes imaginables qui peuvent arriver, ce qui nous fait dire qu’à part aller boire des coups au Mistral y’a vraiment rien de bien positif à vivre là-bas. Et encore, le Mistral c’est sympa quand Roland fait pas la gueule, et il fait souvent la gueule Roland.

12. Bampton - "Downtown Abbey"

Là le problème c’est pas que la ville est dangereuse, infectée de monstres ou possède un taux de mortalité à faire passer le Venezuela pour une banlieue tranquille de la Creuse, c’est juste qu’on s’y fait chier comme des rats morts. Globalement à part s’habiller comme des vieux et coucher entre classes sociales il ne se passe pas de trucs de ouf.

Sinon vous pouvez aller voir les personnages principaux de série qui sont nuls et les villes de séries qui sont devenues emblématiques parce que c’est pas toujours négatif.