Dans la vie, nous avons assez peu de repères. Le temps passe, on vieillit, on devient aigri et rabougri, les potes nous lâchent, les amours nous tej comme des grosses merdes, les enfants se barrent de la maison… Fun, la vie. Heureusement, il y a des petits trucs qui nous sont encore fidèles. Qui restent là, discrètement. En silence. Sans se plaindre. Les objets du quotidien, ces petits amours définitivement trop peu considérés. On les aime tellement, qu’on a souvent du mal à s’en défaire. Et pourtant, désolée de vous l’apprendre, mais… Plus ils sont vieux, plus ils vous veulent du mal, eux aussi.

1. Les éponges

Ce qu’on fait : nos éponges ont plusieurs cycles. D’abord la vaisselle. Quand elles commencent à avoir une sale gueule et une odeur un peu trop forte, elles sont reléguées aux chiottes. Une vie vraiment palpitante, qui lui permet de rester à nos côtés un bon bout de temps !

Ce qu’on devrait faire : changer l’éponge de la vaisselle toutes les deux semaines (selon une étude scientifique publiée par la revue Nature en 2017). MAXIMUM. On n’attend donc pas qu’elle change de couleur et que le grip vert soit en lambeaux ! L’éponge des surfaces a, elle, une durée de vie un peu plus longue : deux mois. Le temps d’un été. Stylé.

« Respectez-vous, et foutez moi à la poubelle. Vite. »

2. Le paillasson

Ce qu’on fait : on le garde pour toujours. Ou au moins, jusqu’au prochain déménagement, pipi du chien du voisin sur le pas de notre porte, ou jusqu’à qu’on se le fasse voler par quelqu’un qui a un maximum de goût et d’hygiène.

Ce qu’on devrait faire : le changer tous les deux ans et le laver une fois par mois. UNE FOIS PAR MOIS ? Qui a déjà lavé son paillasson plus de deux fois dans l’année ?

Le cadeau de mariage parfait, pour un couple que vous détestez plus que tout

3. Les matelas

Ce qu’on fait : une fois qu’on a vendu notre âme pour pouvoir s’offrir un bon matelas, croyez-moi, on le garde ! On le lègue à nos petites frères/soeurs, qui le légueront eux même à leurs enfants, qui eux même… Vous avez compris.

Ce qu’on devrait faire : changer notre matelas ET notre sommier tous les 10 ans. Je sais, c’est dur, mais c’est un fait. Ça fait clairement partie des conneries qu’on fait tous avec notre lit, et qui impacte négativement notre santé. J’espère que cette nouvelle ne vous empêchera pas de dormir, quand même.

« Jtm tellement que j'ai cassé mon PEL pour toi, je ne te quitterai jamais. »

4. Les taies d'oreiller

Ce qu’on fait : on dort dessus (mais nan?), on les lave, on les range, et on recommence. Jusqu’à qu’elles commencent à se trouer ou à changer de couleur. Parfois, on se les file même en famille. Vous l’avez eu, vous aussi, le jeu de draps avec les initiales de votre arrière-grand-mère, où c’est un truc purement tarnais ?

Ce qu’on devrait faire : pour commencer, on devrait les laver toutes les semaines (oui oui), mais ce n’est pas tout ! Il est conseillé de les remplacer tous les 1 à 2 ans.

Crédits photo (CC BY 3.0) : Fluff Abrahamsson (Fluff)

5. Les planches à découper

Ce qu’on fait : quand elle est en bois, on l’utilise en général jusqu’à qu’elle se divise en deux. À partir de ce moment-là, on se réjouit d’avoir désormais DEUX planches à découper, dont une qui fera un super présentoir à saucisson ! Trop bien la vie, parfois.

Ce qu’on devrait faire : changer nos planches (bois comme plastique) tous les ans ! En coupant, on crée forcément un tas de petites fissures qui retiennent des bouts d’aliments. Top. Comme ce n’est pas suffisant, le bois absorbe toutes les bactéries, ce qui peut aisément contaminer notre bouffe. Et bon appétit, bien sûr !

« Non, mais... Quand je t'ai dit « coupe la poire en deux », je voulais pas... Non, rien. Laisse. »

6. La brosse à dents

Ce qu’on fait : bon, on la change quand même (normalement) assez régulièrement. Mais visiblement, pas assez…

Ce qu’on devrait faire : de nombreux dentistes recommandent d’en acheter une nouvelle tous les trois mois maximum. Rien ne vous empêche de la garder par la suite pour récurer vos joints de salle de bain (quel enfer, ce truc), mais pour ce qui est de vos petites quenottes, c’est non ! Et c’est AUSSI valable pour les brossettes des brosses électriques !!

Crédits photo (Domaine Public) : Henrik Abelsson Abelsson

7. La brosse à chiottes

Ce qu’on fait : on ferme les yeux, et on fait l’autruche. Fin, pas littéralement (non, vraiment, sinon ça devient vraiment crade), mais on fait comme si de rien n’était pour ne pas avoir à toucher ce truc tout droit venu des enfers. En général, il nous faut un petit tour chez Action, au rayon salle de bains, pour réaliser que… Ouais… Ça fait longtemps, non ?

Ce qu’on devrait faire : en acheter une nouvelle tous les 6 mois. Non, ce n’est pas écolo, mais soyons honnête deux minutes… Nous savons tous pertinemment ce qui trempouille dans ce récipient de la mort. On ne peut pas garder ça chez nous, trop longtemps. Vraiment.

Non... Non... Ne met pas ça à la bou... Ah... Bon... Trop tard.

8. Le rideau de douche

Ce qu’on fait : en général, il est déjà là quand on arrive dans notre nouveau petit studio meublé. Du coup, pourquoi en acheter un nouveau ? C’est complètement con.

Ce qu’on devrait faire : ne pas garder le rideau de l’ancien locataire (je vous rappelle qu’il s’est régulièrement collé à son cul), laver le nôtre une fois par mois (oui, oui), et le changer une fois par an. Après, si vous aimez vous laver à côté d’un truc tout moisi (littéralement), allez y !

Faut faire quel genre de taff pour avoir la même salle de bain, svp?

9. Le micro onde

Ce qu’on fait : on l’achète d’occasion sur Leboncoin, et on le garde jusqu’à ce qu’il meure de sa propre mort.

Ce qu’on devrait faire : le changer quand il fête son cinquième anniversaire. GRAND MAXIMUM. Au-delà, il peut présenter de nombreuses défaillances en termes de sécurité… Après, si vous aimez vivre dans le danger…

Super prise de vue, à garder en tête pour votre prochain post culinaire sur Insta

10. Les poêles

Ce qu’on fait : on achète la moins chère chez Ikea, et on la garde des années. Jusqu’à qu’elle soit toute rayée, et que nos parents nous réexpliquent une énième fois combien c’est dangereux pour la santé (écoutez-les, ils ont souvent raison, quand même).

Ce qu’on devrait faire : ne pas garder nos poêles antiadhésives plus de 2 ou 3 ans. Dès qu’elles sont rayées, déformées ou fissurées, c’est poubelle ! A cause de ce genre d’usure, elles deviennent plus difficiles à nettoyer, et… Comment vous dire… Le petit morceau de viande qui reste caché dans les fissures… Ce n’est pas ce qu’on fait de mieux en terme d’hygiène et de santé !

11. Les chiffons/torchons

Ce qu’on fait : les plus propres d’entre nous ont quand même un torchon à mains ET un torchon vaisselle différents (merci). En revanche, difficile de dire tous les combien on pense à faire une petite rotation. Petit indice : si votre torchon a déjà changé de couleur et/ou d’odeur, c’est que la date limite est déjà passée depuis un petit moment.

Ce qu’on devrait faire : laver les torchons vaisselles toutes les semaines et essuie-main tous les jours ! (Personne ne fait ça, si ?) On change donc son rythme de machin, et on renouvelle plus souvent sa collection de torchons, pour éviter une jolie prolifération de bactéries.

« Allez, ce midi, c'est microbes sauce bactéries ! Miam. »

12. Les chaussures

Ce qu’on fait : les porter jusqu’à ce que mort s’ensuive. En général, seul un trou sur/sous la pompe ou une odeur trop imposante finissent par nous faire entendre raison. Grave erreur !

Ce qu’on devrait faire : les changer régulièrement, notamment pour protéger nos petites articulations. Dans le cas des chaussures de sport, la marque Asics conseille de ne pas dépasser 600 à 800 km. Je ne sais pas vous, mais perso, à coup de 5km grand max par an, je suis laaaaarge.

13. Les sièges auto

Ce qu’on fait : après avoir vendu notre âme pour un matelas, nous vendons tout ce qui nous reste pour notre progéniture. Et clairement, le siège-auto fait partie des bons gros investissements qui font bien douiller, donc… Forcément… On les garde. Pour toute la fratrie. Puis, on passe aux potes.

Ce qu’on devrait faire : bien se renseigner sur leur durée de vie, et ne surtout pas la dépasser, rapport au fait que les matériaux vieillissent et que la sécurité n’est plus optimale. Rassurez-vous, en général, elle varie quand même de 6 à 12 ans, ça laisse le temps de s’en remettre un peu. Notez aussi et surtout qu’après n’importe quel choc (petit ou grand) à plus de 10 km/h, le siège auto doit IMPÉRATIVEMENT être changé. Et ce, même si aucun enfant n’était à l’intérieur au moment de l’impact. Autre option : le faire expertiser après accident pour s’assurer qu’il n’ait pas été endommagé. Dans tous les cas, on ne l’utilise pas tant qu’on n’est pas certain de son état.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : securange

14. Les bouteilles Sodastream

Ce qu’on fait : on l’utilise un temps, genre… Quelques semaines. Puis, on la laisse prendre la poussière au fond d’un placard. Donc bon, la question du changement des bouteilles, ça nous en touche une sans faire bouger l’autre.

Ce qu’on devrait faire : pour les rares personnes qui vont au bout du projet, et qui utilisent réellement leur machine à eau gazeuse, il est important de changer la bouteille tous les 3 ans.

On ajoutera que tous ceux qui, comme bon nombre d’entre nous, gardent leurs bouteilles d’eau en plastique en guise de gourde, font une grave erreur ! Oui, c’est pratique et écolo, mais aussi pas mal dangereux… Le plastique s’use très rapidement et ses résidus peuvent contaminer l’eau. Pas dingue.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Meaghan O'Malley

15. Le filtre à eau

Ce qu’on fait : rien. Littéralement. On le laisse vivre sa petite vie, sans nous en soucier. D’ailleurs, c’est quoi un filtre à eau ?

Ce qu’on devrait faire : placé sous l’évier, le filtre permet de retenir certaines substances nocives, comme le chlore, les métaux lourds ou les pesticides. Le truc, c’est que ça ne fonctionne que si on l’entretient bien, c’est-à-dire qu’on pense à le changer au moins une fois dans l’année ! Il a quel âge le vôtre ? Je pense que celui chez mes parents est au moins majeur, hihi.

Pour finir de faire attention à vous, sachez que certains trucs du quotidien ne sont pas aussi inoffensifs que vous ne le pensiez… Oui, les crayons de couleurs peuvent être à l’origine de plusieurs cancers.