La langue française évolue avec le temps, c’est normal, les mots changent, les expressions aussi et parfois on créé de nouveaux mots. Certains mots anglais arrivent naturellement dans notre langage quotidien et la Délégation générale à la langue française et aux langues de France tente toujours d’inventer des équivalents français pour protéger le patrimoine de notre beau pays, mais il faut arrêter. Ça ne fonctionne pas, ça fait peur à tout le monde et globalement personne n’utilise ces nouveaux mots.

1. Streamer : Joueur en direct

Non. Personne ne va dire « j’adore ce joueur en direct, je suis tous ses jeux en direct ». Les gens normaux vont continuer de dire « j’adore ce streamer je suis tous ses lives » et c’est normal, sinon ils ouvrent une porte de l’enfer et chopent une chiasse du cul qui dure six mois.

2. Spoiler : Divulgâcher

Est-ce que vous avez vraiment déjà entendu quelqu’un dire « surtout ne me divulgâche pas cet épisode j’ai pas encore terminé la saison de Jeux de trônes » ? Non, vous ne l’avez jamais entendu et pourtant ce mot existe.

3. Bashing : Éreintage

La prochaine fois que vous parlez d’une célébrité qui a fait une grosse connerie vous aurez l’occasion de dire « il a fait de la merde, il se fait éreinter sur les réseaux sociaux » et vous vomirez automatiquement des morceaux de verre tellement c’est pas naturel.

4. Streaming : Diffusion en flux

« Dis donc Thierry j’ai regardé cette nouvelle série sur ma plate-forme de diffusion en flux, c’est vraiment super ». Non. Dites ça ne serait-ce qu’une fois et vos futurs enfants ressembleront comme deux gouttes d’eau à Jean-Michel Blanquer dès leur naissance.

5. Podcast : Baladodiffusion / diffusion pour baladeur

On ne décompte qu’une seule fois dans l’histoire de France où la phrase « j’ai écouté une baladodiffusion » a été utilisée. C’était lors de la réunion pour trouver un terme français pour remplacer « podcast » et tous les gens présents se seraient retournés contre l’auteur de cette ignoble phrase, s’armant de fourches et de torches. Le pauvre homme est mort dans la minute.

6. Email : Courriel

Ils ont bien essayé de le caser dans la langue française mais ça n’a jamais vraiment pris, à part chez quelques cinquantenaires qui travaillent dans des bureaux sombres et humides où ne résonnent que des pleurs et des sanglots. Ne devenez pas comme eux, utiliser « mail » et « email » comme tout le monde.

7. Buzz : Bouche à oreille

Dans l’idée on voit pourquoi on pourrait remplacer ce mot par cette expression tout à fait utilisable, c’est juste que finalement non, ça vient pas aussi naturellement. C’est pas le pire, je vous l’accorde.

8. Kit : Prêt-à-monter

« Ce meuble prêt-à-monter est très beau, je vais prendre beaucoup de plaisir à l’assembler ». Déjà entendu au Ikea de Rennes Pacé en 2018. Plus aucune nouvelle de la personne depuis. Ne faites pas de conneries.

9. Brainstorming : Remue-Méninges

Ici c’est une exception vu que l’expression « remue-méninges » existait déjà, mais c’est juste que c’est nul, mais vraiment tout pourri, quand on dit ça un panda meurt quelque part dans le monde tellement il est exaspéré.

10. L'incompréhension du mot "denim"

Quand on utilise le mot « denim » on parle de la matière dans laquelle sont fabriqués les jeans. C’est un mot anglais qu’on utilise en France alors qu’à la base c’est un mot français transformé en anglais qu’on a quand même gardé. Ça vient de « de Nîmes », la ville de France où était fabriqué le fameux textile, si vous le saviez vous êtes vraiment très fort ou vous êtes vous-même un jean.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Marcos André

Vous pouvez aller voir les faux anglicismes qu’il faut arrêter d’utiliser en anglais, les pires anglicismes et les meilleurs anglicismes, ceux qui sont super classes.

Sources : Le Figaro, CSA, GameKult.