L’existence d’un métier tient à peu de choses. On invente l’imprimerie ? Fini les copistes. On invente l’électricité ? Fini les allumeurs de réverbères. On invente le calme ? Fini les crieurs publics. Bref, tout est question de contexte, et s’il y a des métiers qui existent uniquement parce qu’on est con, il y a aussi des métiers très peu répandus parce qu’on n’en a pas énormément besoin. Des jobs pratiqués par quasi-personne en France.

1. Sémaphoriste civile

C’était le métier de Josiane, maintenant à la retraite, qui bossait dans le port d’Etel dans le Morbihan. En gros, depuis son sémaphore (un bâtiment qui sert à communiquer avec les bateaux), elle guidait les embarcations qui rentraient dans le port ou qui en sortaient pour éviter les accidents. Et notre bonne amie Josiane était la seule civile à faire ça ; les autres sémaphoristes sont des militaires qui font de la simple surveillance. Je sais pas pour vous mais moi j’ai déjà appris trop de choses alors que ce n’est que le début du top. J’espère que je vais réussir à dormir ce soir quand même.

2. Feutier

Vous n’avez jamais entendu ce mot de votre vie ? Normal, on n’en parle jamais. Il n’existe qu’un feutier, et c’est Jean-Claude Casteix, qui exerce à Lourdes. Là-bas, son rôle, c’est de vendre les cierges aux pèlerins, de gérer les stocks et de nettoyer les plateaux pleins de cire. Vivement que la start-up nation s’empare du truc et renomme le métier de feutier en « candle manager« . Ça rendrait bien dans l’enfer de LinkedIn.

3. Artisan formaire

Bon je suis pas sûr d’avoir tout capté mais apparemment la meuf fabrique des formes pour faire des feuilles de papier. Ça a l’air très chouette comme métier c’est vrai, mais si elle est la dernière à le pratiquer en France, c’est peut-être qu’il y a une bonne raison (genre le fait qu’on produise du papier dans les usines peut-être).

4. Fabricant de terres colorantes

Bon, pour le coup, on parle surtout de la dernière entreprise à faire ça en France. C’est Le Moulin à Couleurs, une petite boîte familiale des Ardennes, qui fabrique des pigments naturels et des terres colorantes. En gros, les artisans vont broyer de la terre chargée en oxyde de fer pour en faire des poudres colorées destinées à colorer des peintures, des ciments ou des enduits. Maintenant, plus personne ne fait ça avec des procédés naturels comme eux. J’ai l’impression d’être Jean-Pierre Pernaut quand je vous parle de ça, et c’est pas déplaisant.

5. Télégraphiste

En 2018, Orange a envoyé le dernier télégraphe de France. La fin de l’activité a signé la fin de carrière pour le dernier télégraphiste de France. Son métier, c’était de recevoir des messages et de les transmettre en morse pour qu’ils soient traduits à la réception par un autre télégraphiste. Vu toutes les autres technologies dont on dispose aujourd’hui, c’est déjà ouf que le truc ait survécu jusqu’en 2018. Bientôt on va pouvoir s’attaquer aux Fax et à plein d’autres vieilles technologies qu’on utilise toujours.

6. Rémouleur

En 2017, il ne restait plus que 5 rémouleurs en France. Si je m’arrêtais sur cette information, vous m’en voudriez un peu, alors je prends une minute pour vous expliquer ce qu’est un rémouleur. Le rémouleur, c’est celui qui affute les ustensiles coupants, les lames, les couteaux etc. pour les autres (principalement pour des commerçants). C’était un métier hyper courant avant, mais vu que maintenant on peut racheter des lames pas chères assez facilement, les rémouleurs ont perdu pas mal de marché. Tout se perd mes pauvres amis……..

7. Gardien de phare

Ils ne sont plus que quatre à se relayer pour garder le phare de Cordouan, dernier phare habité de France. À l’époque, tous les phares l’étaient, mais à partir du moment où on a tout automatisé, ça ne valait plus vraiment le coup de payer quelqu’un pour vivre 24h/24 sur place. À Cordouan, les gars se chargent de l’entretien du phare mais aussi de faire des visites guidées, ce qui justifie le fait de continuer à les payer. Parce que je vais pas faire mon réac de droite mais c’est vrai que filer de la thune à des mecs qui se tournent les pouces toute la journée, ça aurait été un peu con.

Maintenant, si vous cherchez à vous réorienter, je vous proposer d’aller voir les métiers où on n’en fout pas une.