Bonjour les internautes ! Aujourd’hui on part pour un voyage dans le passé à la recherche des anciens memes de la toile. Alors attention, qu’on se mette bien d’accord : ce dont on va parler, c’est des « mèmes » au sens premier du terme, à savoir des images et phénomènes qui se sont propagés et ont été répliqués moult fois en faisant évoluer la culture du web. Préparez votre modem 56k et votre souris à bille parce que ce top va vous ramener loin en arrière.

1. Le Oogachacka Baby (ou Dancing Baby) (1996)

Les memes existaient avant internet (ouais, c’est compliqué, on va pas rentrer dans les détails), mais le Oogachacka Baby est considéré comme le premier à avoir vu le jour sur la toile en 1996. C’était juste un bébé en 3D qui exécutait un mouvement de cha-cha développé par les créateurs d’un logiciel de 3D, et le truc s’est retrouvé partagé partout dans les forums ou par mail. Peu à peu, il est sorti du web et on l’a retrouvé à la télé, dans des pubs et même dans la série Ally McBeal où on l’a accompagné de la musique de Blue Swede, Hooked on a Feeling. C’est cette version-là qui lui a donné son nom définitif et l’a rendu célèbre dans le monde entier. Mais seuls les vieux s’en souviennent.

2. It's A Trap! (2002)

C’est l’un des tous premiers memes de type « image de réaction ». Il représente l’Amiral Ackbar dans Le Retour du Jedi qui s’écrie « It’s a trap! », soit « C’est un piège ! » en français. L’image est devenue hyper populaire au début des années 2000 et les gens la postaient quand ils flairaient un piège ou une arnaque sur la toile. Bref, vous savez comment fonctionne ce type de meme, on vous ne la fait pas à vous.

3. Afro Ninja (2005)

En 2004, un casting a été organisé pour faire la pub des chaussures Air Force One de Nike. Problème, l’un des cascadeurs castés, Mark Hicks, a totalement foiré son enchaînement de salto arrière et de mouvement de nunchaku devant la caméra. Le plus drôle, c’est qu’il a quand même été engagé pour la pub. Le moins drôle (pour Mark), c’est que la vidéo de son raté a fuité sur internet et est devenue un meme. Un an plus tard, le jeu Tekken 5 a même fait sa pub en réutilisant des cascades ratées du casting de la pub Nike. C’est pas gentil de se moquer, mais là c’est impossible de ne pas rire.

4. Star Wars Kid (2003)

C’est l’histoire à la fois drôle et triste de Ghyslain Raza, un jeune Canadien de 14 ans qui s’était filmé en train d’imiter un jedi armé d’un bâton. Le pauvre avait oublié la vidéo dans le studio d’enregistrement et d’autres l’avaient récupéré puis diffusée. Un gars avait rajouté des effets spéciaux et de la musique, puis la vidéo est devenue virale. Le résultat était vraiment génial et a été détourné à l’infini, mais le côté obscur (héhé) de l’histoire c’est que Ghyslain l’a très mal vécu et s’est fait harceler pour ça. C’est l’une des premières fois où on a commencé à parler du harcèlement en ligne, et il faut avouer que ça rend la blague beaucoup moins drôle. D’ailleurs, 20 ans après, Raza participe à un documentaire qui sort ce 31 mars sur le phénomène Star Wars Kid et le cyberharcèlement. Ça devrait être pas mal.

5. Chocolate Rain (2007)

Là, l’histoire est beaucoup plus simple : Tay Zonday, un Américain de 25 ans, a sorti une chanson intitulée Chocolate Rain en 2007 sur YouTube, et la vidéo a été hyper virale. Mais genre hyper, hyper virale. On ne sait pas exactement pourquoi ça a autant cartonné, si c’est grâce à la voix grave de Tay, à son look particulier, à sa manière de respirer à côté du micro, à la mélodie de piano répétitive ou un peu à tout ça à la fois. Quoi qu’il en soit, la vidéo a été parodiée des milliers de fois et est restée classée parmi les plus vues de YouTube pendant des années. Un bon gros phénomène.

6. Numa Numa Guy (2004)

C’est probablement le lip sync le plus connu, le plus vieux et le plus drôle de l’histoire d’internet. On le doit à Gary Brolsma, l’Américain qui a décidé de se filmer en train de faire du playback sur Dragostea din tei d’O-Zone. C’est tout con, mais ça a suffi à générer des millions de vues et de partages. Brolsma a même eu droit à son apparition dans le clip de Pork and Beans de Weezer au milieu de plein d’autres phénomènes des débuts d’Internet, et ça c’est une belle consécration.

7. Les Chuck Norris Facts (2005)

Dans les années 2000 on savait s’amuser comme des petits fous, et Chuck Norris a permis à notre imagination de s’exprimer à l’infini. Le délire – initié par le site comique Something Awful en 2005 – c’était d’écrire des facts sur Chuck Norris pour montrer à quel point il était l’homme le plus fort et le plus viril de l’univers. Ça donnait des trucs comme : « Un jour Chuck Norris a eu un zero en latin, depuis le latin est une langue morte. », « L’avenir se demande parfois ce que Chuck Norris lui réserve. », « Chuck Norris sait parler le braille » ou encore « Chuck Norris ne ment pas, c’est la vérité qui se trompe. ». Aujourd’hui c’est devenu un peu ringardos, mais à l’époque ça nous faisait vraiment marrer.

8. Le Dramatic Chipmunk (2007)

On arrive aux tout débuts de YouTube avec le Dramatic Chipmunk, une vidéo de 5 secondes d’un chien de prairie qui se retourne en fixant la caméra sur fond de musique dramatique. Débile, mais efficace. Le truc s’est retrouvé parodié des milliers de fois sur YouTube, à la télé, et dans des Gifs régulièrement accompagné de messages comme dans les memes actuels. Dire que ce chien de prairie n’a jamais eu conscience de son succès. C’est fou.

9. (Bonus) L'épisode de South Park avec les anciennes stars de YouTube

Vous devriez reconnaître quelques memes de l’Internet.

On peut aussi revenir dans un passé un peu plus proche avec les meilleurs memes de 2021, une pas si bonne année.

Sources : Know Your Memes, Chucknorrisfacts, Wikipedia.