Le mot « entretien d’embauche » vous fout les jetons ? C’est normal. Ce truc fait partie des rendez-vous les plus anxiogènes de la terre. One shot. Si tu te foires, tu dis bye à l’emploi de tes rêves (bon, pas toujours, on est un peu des drama queen). AÏE. COUP DUR. Mais il y a des techniques de recrutements plus atypiques, auxquelles tu te présentes sûrement plus détente. On ne dit pas que tu joues moins ton avenir, on dit juste que tu ne le joues pas en costard, dans un bureau, devant un RH qui n’a peur de rien et te tétanise, à ne plus savoir quoi faire de tes mains ou de la goutte d’eau qui ruisselle sur ton front.

1. Elcimaï recrute dans une salle d'escalade

Cette entreprise spécialisée dans le domaine de l’ingénierie, du numérique, du bâtiment et de l’environnement a invité les candidats à se hisser au sommet pour obtenir l’un des trente postes… Au sens propre ! Au cours de ce recrutement peu commun, les candidats ont dû évoluer en groupe sur différents parcours. Pour la directrice des ressources humaines, c’est l’occasion pour les postulants de révéler leur personnalité, leurs qualités et leur esprit d’équipe. Un recrutement de haut-vol, pour une entreprise dont le nom est inspiré du site d’escalade « le Cimaï », dans le Var, ce n’est pas si déconnant, non??

Un recrutement de haut vol ?

Posted by La République de Seine et Marne on Tuesday, March 15, 2022

2. Ubisoft recrute en réalité virtuelle

Cette entreprise est l’un des leaders mondiaux dans le domaine des jeux-vidéo. Créée en 1986 par 5 frères bretons (oui, oui), elle a lancé ses premiers recrutements en VR en 2016. En fait, il s’agissait simplement de faire visiter les locaux aux candidats grâce à cette technologie. L’objectif : leur donner envie de rejoindre la boite. Et se la péter, un peu… Bah si… quand même… Non parce qu’on se le dise : le mec qui postule chez Ubisoft n’a pas besoin d’une visite VR pour être motivé… À la limite, il sera deg, une fois recalé, de ne pas pouvoir découvrir ces bureaux pour de vrai. Pas cool.

La VR un vrai outil de RH.

Posted by Numerama on Tuesday, December 13, 2016

3. Upperlife et le recrutement Pokémon

Pour cette start-up, le constat est simple : le recrutement est une sorte de duel entre RH et candidat. Qu’à cela ne tienne, l’entreprise prend ça au mot et fonde sa campagne de recrutement sur les mythiques duels… Pokémon ! Oui, oui. En reprenant tous les codes graphiques du jeu : la société a réalisé une vidéo mettant en scène un postulant, qui remporte le duel à force d’attaque. On ne sait pas ce que fait Upperlife, mais on a directement grave envie de postuler!

4. Google et "python lambda function list comprehension"

Aka le recrutement pour les gros badass de l’informatique. En effet, pour trouver l’annonce, il fallait d’abord taper « python lambda function list comprehension » dans la barre de recherche Google. Déjà, ce n’est pas commun. Une fois cette recherche lancée, l’utilisateur se retrouvait avec un écran coupé en deux (pas au sens propre, hein…) et une proposition de jeu. Et attention, il ne s’agissait pas d’une partie de Snake ou Pacman ! Seuls des développeurs avertis étaient capables de passer les 5 étapes, dans le temps limité de 48h (par phase). Et là vous vous dites que ceux qui y sont parvenus ont eu le poste ? EH NON. Simplement un formulaire de contact ! Faut être déter.

5. Lost Boys et le recrutement par rébus

Vous êtes fan de ces petites énigmes consistant à identifier un mot ou une phrase à partir de dessin ? Ce mode de recrutement est fait pour vous (putain, on dirait vraiment une phrase slogan made in New Public Management, horrible). Bref, Lost Boys est une agence de publicité. Pour recruter ces stagiaires en 2015 et s’assurer qu’ils avaient une bonne culture pub : ils ont dû résoudre une énigme et trouver la marque qui se cachait derrière une série de 5 émojis, représentant une publicité mythique. S’ils avaient juste, ils obtenaient l’adresse mail du recruteur. Vous les avez, vous ?

6. La « Blekinge Institute of Technology » et le rercutement Mac Gyver

La « Blekinge Institute of Technology » est un institut suédois de technologie public financé par l’État. Pour recruter ses nouveaux étudiants au sein du pôle technique de leur formation, l’école a innové : différentes pièces de téléphone ont été envoyées aux étudiants d’universités techniques concurrentes. L’objectif : l’assembler. Lorsque le destinataire y arrivait, il recevait alors un SMS « Salut ! Tu sembles être doué. Appelle-nous au BTH. 0455385040 ». Marrant.

7. Décathlon, et son recrutement "sprint"

Quoi de plus logique, finalement ? Décat’ rime avec sport, et donc, pourquoi pas avec course ? Pour son ouverture dans le 19ème arrondissement de Paris en 2016, le magasin a organisé une course contre le temps puisque les candidats n’avaient que… 19 secondes pour postuler ! Oui, 19 secondes. C’est (vraiment)(très)(beaucoup trop) court. Objectif ? Mettre en avant le dynamisme de la boite. Ça, pour être dynamique, c’est dynamique. Je fais une petite pause, ça m’a déjà épuisé.

8. Burger King et son "Music and Job"

Traduisez : un événement de recrutement au croisement d’un gala d’influenceurs et d’un festival musical. Vous n’y comprenez rien ? Je vous explique : en 2018, le fastfood a décidé de détendre l’ambiance en proposant des boissons, donuts, muffins en libres-services, ainsi que de nombreuses activités comme des blind-test, des concerts et des stands photos aux candidats. Même si on n’a pas prévu de postuler, on a envie de faire genre. Oui, c’est clairement de l’opportunisme assumé, oupsie. (Bah ouais, mais bouffe gratuite aussi… Arrêtez, vous auriez fait pareil !)

9. Burger King (toujours), Sushi Shop et Paul, le recrutement Escape Game

Ce mode de recrutement, bien qu’original, se démocratise de plus en plus ! Si c’est amusant pour les candidats, c’est aussi une façon pour les recruteurs d’observer et évaluer les réactions des participants, juger leur savoir-être et leur manière d’évoluer dans un groupe. Bah ouais, vous pensiez quand même pas que c’était juste pour vous faire plaisir ?

10. La Marine Nationale et le recrutement hackathon

Vous pensiez que les techniques atypiques étaient réservées aux entreprises privées ? Eh bien non ! La Marine Nationale aussi a décidé de rendre l’exercice plus sympa qu’il n’en a l’air ! Cette branche de l’armée a, en effet, organisé un hackathon en faveur des étudiants : réunis en groupes de développeurs, ils ont dû travailler ensemble sur des projets de programmation informatique visant à améliorer ou créer de nouvelles fonctions. Bon ok, faut être bien calé dans le domaine, mais ça reste plus sympa qu’un test sur table !

Et puis pour postuler chez Topito c’est fun aussi : le taff de tes rêves n’est qu’à un petit top ! N’hésite pas. Sauf si tu n’es pas drôle. Là, hésite un peu quand même.