Vous hésitez encore à lui dire, à lui révéler la grande vérité, à prendre le risque de lui briser le cœur. En même temps il/elle va sur ses 16 ans, il va bien falloir y passer et prendre son courage à deux mains: « non petit, le père Noel n’existe pas » (oh mon dieu, c’est dit). Mais comme ça, c’est un peu froid, alors trouvez les mots, cherchez un peu. Ou lisez ce top et ne l’oubliez pas le moment venu.

VOS TEMOIGNAGES BOULEVERSANTS

1. En fait ce sont les parents les plus naïfs

« Moi il avait 8 ans et quand on a gaffe devant lui on l’a regardé les yeux ronds et lui qui nous sort tranquille : « non mais je le sais les copains me l’ont dit depuis 2 Noëls mais j’ai fait comme si que je savais pas pour être sur d’avoir tout ce que je commandais » et là on s’est dit oh le petit malin il a bien caché son jeu… »

2. Merci les infos

« Le mien l’a appris aux infos quand les rayons non essentiels ont été fermés. Un papi disait « c’est nul, on peut acheter le papier cadeau mais pas les cadeaux ». Il a capté direct… Et du coup, le week-end même, il nous a dit « tant que je vous tiens, je suppose que la petite souris et le lapin de pâques, c’est la même ! »

3. Perpétuer le mensonge

« Ma fille aînée de 7 ans l’a su avec l’école. Un soir elle est rentrée et me dit « Je sais que le père Noël existe pas et que c’est les parents mais je vais faire semblant pour ma petite sœur ». Maintenant elle veut tellement bien faire qu’elle se perd dans ses histoires pour que sa sœur ne capte pas la supercherie. »

4. La boulette

« Lors d’une partie de cache-cache, il a voulu se cacher là où on avait planqué les cadeaux. »

5. Le trauma

« Le soir de Noël, déguisé en père Noël, j’ai enlevé la barbe, puis tout le costume devant lui et la famille. On a tous bien rit et on s’est moqués de sa tête, il était trop surpris. »

Parents = monstres.

ET QUELQUES SUGGESTIONS DE NOTRE CRU

6. La "brutal" way

« Petit(e), sois fort, le gros monsieur barbu en rouge a eu une crise cardiaque. Un sale truc ouais. Non, on n’a rien pu faire. On l’a juste enterré au fond du jardin. Alors Noël c’est fini, terminé. Mais ne t’inquiète pas, on ira à Toys’R’us tous les deux. On va être bien. »

Vous imaginez on leur dit vraiment ça ? 15 de psychanalyse après.

7. Le petit cours d'histoire

« Tu connais Coca Cola ? Eh bien lui, là, c’est pas un magicien du tout, c’est le responsable communication de la boite, c’est tout. Et le 24 décembre, comme tout le monde, il mange du foie gras en se plaignant que c’est n’importe quoi et que la vie est de plus en plus dure. »

Même si en vrai c’est un peu un mythe sur Coca-Cola de croire que la marque a inventé le père Noël.

8. Et si on faisait une petite liste ?

« Mon petit(e), voilà la liste des mecs qui existent pas vraiment même si on te le fait croire depuis un moment

1/ le père Noel

2/ le père Fouettard

3/ Elvis Presley

4/ Papi

5/ La petite souris… Ca va tu tiens le choc ? Bon ben je suis soulagé, tu vois c’était pas si compliqué. »

9. Allez, on se dit vraiment tout

« Lui ? Nan c’est du flan tout ça. Et tant qu’on y est, ben tu sais je suis pas vraiment ton père non plus. Non, on sait pas qui c’est. Voilà maintenant tu sais tout. Allez c’est l’heure d’aller au lit. Le marchand de sable ? Je crois que t’as pas compris… »

Au moins cet enfant sera armé pour la vie.

10. Petit point physique

« Ça ne t’a jamais semblé bizarre que ce mec, tout seul avec des rennes et des nains, puisse distribuer les cadeaux de Noël à tout le monde, dans le monde entier, et en même temps ? Mais t’apprends rien à l’école bordel ou quoi ? »

C’est dans ces moments-là qu’on réalise avec tristesse que nos enfants sont pas super malins.

11. La leçon de vie

« Assieds-toi. A 5 ans, il est temps que tu saches. On vit dans un monde de merde: les gosses meurent de faim, on fait crever la planète et papa vient d’être viré. Alors un mec qui viendrait faire plaisir à tout le monde juste comme ça en distribuant des trucs gratuits, faudrait que t’arrêtes, sinon tu vas être surpris. Trouve-toi un boulot et nique la vie avant qu’elle ne le fasse pour toi. Petit bonhomme va… »

C’est pas facile à entendre, mais mieux qu’il le sache le plus tôt possible.

12. Vous reprendrez bien une petit tasse de lâcheté ?

« Oui je sais, c’est dur de t’avoir menti toutes ces années. Mais c’était une idée de ta mère. Moi j’étais contre. Va voir dans sa commode, tu trouveras toutes tes lettres au père Noël qu’elle n’a jamais envoyées. Mais ne lui en veux pas. »

Cuistre.

13. Ce qu'il faut se dire, c'est que c'est mieux si ça vient de toi

« Alors toi tu penses, au fond de toi, que le père Noël existe vraiment ? T’as jamais eu de doute ? Même pas un petit ? Et me voir sortir de la pièce à chaque fois qu’il arrivait tu trouvais ça normal ? Et là quand t’y penses maintenant… Bon ben c’est pas moi qui te l’ai dit hein. »

Il fera le reste du chemin tout seul.

14. Et si tout ça était un complot ?

« Maintenant tu as l’âge d’être au courant, le Père Noël est une création crypto-communisto-maçonnique, « on » voudrait nous faire croire qu’il existe pour mieux nous opprimer. D’ailleurs tu n’existes pas, je n’existe pas, je suis le produit de ton imagination et les machines nous gouvernent déjà. Mais va au lit quand même. »

Tellement plus cool d’avoir un enfant qui adhère à des théories du complot.

15. "Oh c'est trop bête"

« Petit(e), tu peux aller chercher mon grille-pain dans le placard ? Des cadeaux ? Quoi des cadeaux ? Oh non… Bon ben maintenant, tu sais. Oups la boulette comme on dit. »

Offrez-lui le grille-pain immédiatement.