Vous avez probablement enregistré que le réchauffement climatique était bien enclenché et continuait de s’aggraver chaque année. Quand on aura dépassé le point de non retour (techniquement, on l’a déjà dépassé mais bon) ce sera la merde pour littéralement tout le monde sur la planète. Toutefois, il semblerait que certaines zones soient « moins touchées » que d’autres ou du moins parviendraient à subsister sans compter sur les échanges entre pays. C’est peut-être là qu’il faudra se réfugier (certes on y crèvera quand même, mais moins vite YAY). Tout cela se base sur une étude tout à fait sérieuse qui donne donc les quelques endroits où se réfugier et je m’en vais vous les donner.

1. La Nouvelle-Zélande

Oui c’est là-bas qu’on a tourné les scènes du Mordor du Seigneur des Anneaux et pourtant, ce pays semble être le mieux placé pour survivre à l’apocalypse du réchauffement climatique : peu de population, de nombreuses cultures, des moyens de produire sa propre énergie et évidemment son côté insulaire le placent en premier position. Du coup vous pouvez aller voir les plus beaux villages de Nouvelle Zélande, pour acheter dès maintenant.

Crédits photo (Domaine Public) : Jacques Descloitres, MODIS Rapid Response Team, NASA/GSFC

2. L'Australie

On retrouve également l’Australie dans ce classement qui, malgré le fait qu’on y a tourné Mad Max devrait s’en sortir assez bien si le reste du monde s’écroule comme une merde parce qu’il n’y a plus rien à manger. Donc même s’il fait super chaud, visiblement ça ne sera pas pire que bien d’autres endroits. Vous pouvez aller voir les preuves que l’Australie est une porte de l’Enfer, même si pour une fois elle s’en sort bien.

Crédits photo (CC BY 2.5) : Berichard

3. L'Irlande

En fait il faut partir du principe que les territoires qui ont le plus de chances de continuer d’évoluer à peu près normalement si l’économie mondiale s’effondre et les pénuries arrivent à cause du réchauffement climatique sont les îles, puisque la vie insulaire oblige déjà certains territoires à pratiquer au maximum l’autarcie. L’Irlande arrive dans cette liste, mais toutes les îles n’y figureront pas, vu que certaines pourraient se retrouver sous les eaux avec la montée du niveau des océans.

Crédits photo (Domaine Public) : Original téléversé par BernardM sur Wikipédia français.

4. L'Islande

Dans la même idée que l’Irlande, cette autre île européenne devrait avoir ses chances de résister a un arrêt complet des échanges avec le reste du monde et à survivre mieux que les autres parties du globe. La faible densité de population devrait alors favoriser une meilleure organisation des ressources. Du coup on peut ajouter aux choses incontournables à faire en Islande le fait de survivre.

Crédits photo (Domaine Public) : Max Naylor

5. La Tasmanie

On retourne du côté de l’Australie pour cette île qui trouve sa place également ici. Pour les mêmes raisons que les îles précédentes celle-ci devrait en plus pouvoir échanger avec l’Australie qui est dans les pays les mieux placés dans la liste donc bon, ça devrait aller pour eux. Les bonnes raisons de visiter la Tasmanie et de s’y installer n’ont jamais été aussi nombreuses.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : TUBS

6. Le Royaume-Uni

Ça peut sembler étonnant mais à force de la jouer un peu perso sur tout depuis des années, le Royaume-Uni devrait pouvoir s’en sortir également relativement bien. Si ce n’est pas le premier choix car le pays ne produit que 50% de ce qu’il consomme en nourriture, ça restera mieux que la France où tout le monde videra les rayons de PQ au moindre signe de menace. Les mecs ne produisent pas assez mais vont s’en sortir, encore une preuve que le Royaume-Uni n’est pas un pays comme les autres.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Rob984

7. Vesoul

Grande surprise de cette étude, la ville de Vesoul l’indomptable dont le nom pourrait vouloir dire « qui survit à tout » se retrouve dans ce classement. Vous savez où acheter votre maison maintenant, le Grand Est étant la meilleure région de France vous pouvez y aller tranquille, on est sympas.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Dfs748

Alors, vous comptez aller où ?

Sources : Futura Science, Slate, The Byte, The Hill.