Des tas de choses semblent avoir changé depuis l’année dernière : on n’avait vécu qu’un seul confinement, on n’avait pas de vaccin, le pass sanitaire n’existait pas, et Jean-Marie Bigard ne se comparait pas encore aux victimes de la Shoah. En un sens, c’était un peu différent d’aujourd’hui. Mais, à y regarder de plus près, l’été 2021 ressemble énormément à l’été 2020, si bien qu’on a l’impression d’être coincé dans une boucle temporelle cheloue. Est-ce qu’on parviendra à en sortir ? Est-ce qu’on est coincé dedans à tout jamais ? Ça fait peur en tout cas.

1. Un bateau s'est encore transformé en cluster à Marseille

L’année dernière, en juillet 2020, un ferry de Corsica Linea s’était transformé en gros cluster avec 19 marins à son bord qui étaient positifs au Covid-19. Cette année, re-belotte : un bateau de Costa croisières vient d’accoster à Marseille avec plusieurs cas positif à son bord (au moins 6 confirmés, et sûrement pas mal d’autres quand tout le monde sera testé). Si vous voulez mon avis, l’année prochaine j’hésiterai avant de prendre un bateau aux alentours de Marseille.

Ces voyageurs porteurs du virus, qui avaient embarqué il y a une semaine, avaient tous subi des tests antigéniques qui s’étaient révélés négatifs au Covid-19.

Posted by Le Républicain Lorrain on Sunday, August 8, 2021

2. Tout allait bien avant qu'on parte en vacances et à notre retour c'était le bordel

Souvenez-vous de l’été 2020 : tout contents d’être libérés du confinement, on a vécu des vacances pas dégueu sans trop de contraintes, et ce jusqu’à ce qu’on se rende compte vers septembre qu’une nouvelle vague était en train de nous foncer dessus. Un an plus tard, avec un peu d’avance, c’est la même chose qui est en train de se produire. On pensait qu’avec la vaccination tout irait bien, on s’est barré aux quatre coins de l’Europe, et puis maintenant on admire la flambée du variant delta dans le pays. Si c’était pas aussi tragique, ça serait presque beau.

3. La Californie est ravagée par les incendies

Il y a un an, la Californie vivait déjà ce qu’on appelait « l’un des pires incendies de son histoire », et les images étaient aussi impressionnantes que tristes. On aurait pu espérer que l’Etat soit épargné cette année, mais non, et c’est même encore pire. L’incendie qui ravage la Californie en 2021 est déjà considéré comme le 2ème plus gros incendie de toute son histoire. Ce genre d’exploit, on s’en serait bien passé.

Le gigantesque brasier n’a fait que grossir depuis la mi-juillet, attisé par une chaleur étouffante, une sécheresse alarmante et des vents continus.

Posted by Le Monde on Sunday, August 8, 2021

4. Messi qui veut quitter le Barça

Bon ok il y a une légère différence entre 2020 et 2021 : en 2020, Messi a dit qu’il se barrait, et il ne l’a pas fait. En 2021, Messi a dit qu’il se barrait, et il s’est barré (vraisemblablement pour rejoindre le PSG même si, à l’heure où j’écris ces lignes, il reste 0.001% de risque que ça ne se fasse pas). N’empêche qu’il a dit deux fois qu’il se cassait, donc on a un petit sentiment de redite.

Plus d'infos > http://ow.ly/N5tY50FLgXj

Posted by L'EQUIPE on Thursday, August 5, 2021

5. Tout le monde attend encore la PS5 et la XBOX series X

En 2020, on n’arrivait pas à choper les consoles dernière génération mais on se disait « pas grave, c’est normal, il y a un problème de stocks mais ça ira mieux bientôt ». Eh ben on est en 2021 et il y a TOUJOURS un problème de stock. La seule différence, c’est qu’on a perdu tout espoir que ça aille mieux bientôt. Avec un peu de bol on en chopera une en 2023.

Il n’y aura pas de PS5 ni de Xbox en quantité suffisante au moins avant l’été prochain ?

Posted by Tom's Guide France on Monday, January 18, 2021

6. Le prochain James Bond n'est toujours pas sorti

A cause de la pandémie, Mourir peut attendre, le prochain James Bond qui devait sortir en Mars 2020 avait été repoussé à octobre 2020 puis avril 2021. Soit, on pouvait comprendre ; un film à gros budget comme ça, ils ne peuvent pas se permettre de le diffuser dans des salles vides. Mais, toujours à cause du Covid-19, Mourir peut attendre a été repoussé à octobre 2021. Manquerait plus que la 4ème vague nous le renvoie en 2022, et là on pourra dire que Mourir peut VRAIMENT attendre (oui elle était facile…)

Il faudra patienter encore une bonne partie de l'année avant de pouvoir retrouver James Bond sur grand écran... C'est la deuxième fois que la sortie du film est encore repoussée.

Posted by Le Figaro on Friday, January 22, 2021

7. Les "anti" sont toujours les mêmes

En 2020, les anti-masques faisaient entendre leur colère : JAMAIS on ne les forcerait à porter un masque parce que blablabla Liberté blablabla risques pour la santé blablabla dictature. En 2021, c’est exactement la même chose, sauf qu’il faut juste remplacer le mot « masque » par « vaccin » ou « pass sanitaire ». A croire qu’ils ont oublié que le tout premier vaccin de l’Histoire, c’était du pus de vaches touchées par une sorte de variole. Et à l’époque tout le monde était hyper content de pouvoir enfin se protéger d’une maladie grave. Au moins on peut toujours se moquer d’eux avec les memes sur les antivax.

8. C'est toujours le bordel en ce qui concerne la rentrée scolaire

Ça sera difficile de faire pire que 2020 en ce qui concerne les règles de « qui va à l’école et qui n’y va pas », mais cette année on réussi à rendre ça toujours aussi compliqué avec le pass sanitaire. Si on a bien compris, il n’y aura pas d’obligation de se faire vacciner pour les élèves, mais les non-vaccinés devront rentrer chez eux quand il y aura un cas positif dans la classe. De quoi bien afficher les « mauvais élèves » aux yeux de tous. Ça va être sympa l’ambiance.

9. On ne se fait toujours pas la bise

Et ça c’est franchement tant mieux. Rappelons-le : il faut arrêter de faire la bise, parce que Covid ou pas Covid, c’est fortement désagréable.

10. On ne se lave toujours pas

Ah vous avez repris les douches vous ? Au temps pour moi.

Elle est pas un peu longue cette pandémie ?