Les embrouilles entres des gamins qui jouent au foot, ça n’arrive pas que dans la cour de récré.

Parfois c’est pour des bonnes raisons et on comprend alors l’énervement de certains joueurs, et, parfois, ça semble vraiment stupide, mais au moins ça nous fait rire. Dans tous les jobs, on n’apprécie pas forcément ses collègues, et ce ne sont pas les footballeurs qui diront le contraire.

1. Zidane et Marco Materazzi, à qui on doit le fameux coup de boule

Tout le monde connait cette histoire, même ceux nés après 2006 (oui il y a des gens nés après 2006, et ils sont même assez grands, je sais ça fait peur). Le coup de boule de Zidane en finale de Coupe du Monde a fait parler de lui.

Mais pourquoi Zidane a pété un câble jusqu’à attaquer le joueur italien Marco Materazzi ? Eh bien tout simplement parce que Materazzi n’est pas connu pour ça gentillesse et son amabilité, bien au contraire.

On n’est pas totalement certain de l’insulte prononcée par Materazzi à l’égard de Zidane, la presse anglaise expliquant qu’il aurait traité Zizou de « fils de putain terroriste », ce que Materazzi a nié en bloc. Les médias français soutenaient que l’Italien aurait insulté la soeur de Zidane.

Le journal Le Parisien affirme quant à lui qu’après avoir eu plusieurs contacts dans la surface de réparation, Zidane aurait dit à Materazzi « je te donnerai mon maillot plus tard », ce à quoi l’italien aurait répondu « je préfèrerais ta soeur ».

Quoiqu’il en soit, les deux joueurs ne s’aiment pas beaucoup, et c’est sur geste mythique que Zidane va mettre fin à son incroyable carrière en tant que joueur.

2. Luis Suarez et Patrice Evra, et les insultes racistes de l'Uruguayen

Vous l’aurez compris, Suarez est un personnage problématique dans l’univers du foot. Que ce soit pour mordre ses adversaires ou les insulter, il n’utilise pas sa bouche à bon escient.

Suarez et Evra ont fréquenté la Premier League au même moment et ne s’aimaient pas. Pourquoi ? Tout simplement à cause des insultes racistes de Suarez à l’égard du joueur Français.

C’était en 2011 lors d’un match qui opposait Liverpool et Manchester United. Après plusieurs contacts entre les deux joueurs, Evra aurait demandé à Suarez pourquoi il le bousculait constamment, et l’Uruguayen aurait répondu « Parce que tu es noir », « Je ne parle pas avec les noirs » (en utilisant le mot « negrito » en espagnol). Suarez a donc été condamné à 8 matches de suspension et 40 000 livres d’amende, et on comprend bien pourquoi Evra ne le porte pas dans son coeur.

3. Wayne Bridge et John Terry, une belle histoire d'adultère entre potes

Wayne Bridge et John Terry, deux grands noms de l’équipe d’Angleterre et coéquipiers à Chelsea, ne s’aiment pourtant pas beaucoup. En même temps, John Terry a été impliqué dans une histoire d’adultère avec la femme de son coéquipier et ancien ami, pas cool…

Et alors que Terry s’en sortait plutôt bien, sa femme lui pardonnant son « erreur », Wayne Bridge a souffert d’une double peine, perdant la garde de son fils et n’étant pas sélectionné dans l’équipe anglaise. Normal que Bridge ait un peu le seum contre son « pote ».

4. Zlatan Ibrahimovic qui a failli casser la cheville de Rafael Van Der Vaart

A cause de son caractère assez particulier, Zlatan n’a pas que des amis sur le terrain. On se souvient notamment d’un échange pas très sympa en 2004 avec le joueur néerlandais Rafael Van der Vaart. Lors d’un match amical opposant la Suède et les Pays-Bas, Zlatan blesse violemment Van Der Vaart qui aura comme explication : « Si j’avais fait exprès, je t’aurais cassé les 2 jambes ».

En effet, Zlatan avait volontairement écrasé la cheville du Néerlandais qui était son coéquipier d’alors à l’Ajax Amsterdam. Agacé par ce geste le Néerlandais va s’exprimer dans les médias, ce qui va énerver Zlatan qui dira gentiment : « Hé mec, si t’as un truc à me dire, tu me le dis à moi, tu vas pas voir la presse.» Évidemment, depuis, les deux hommes ne s’aiment pas des masses.

5. William Gallas et Samir Nasri : l'histoire des tasers

L’affaire date de 2009. Apparemment, Nasri aurait voulu intimider Gallas devant un hôtel parisien.Les deux joueurs ont pourtant été coéquipiers en Equipe de France et l’ont aussi été à Arsenal à la fin des années 2010.

A la veille d’un rassemblement de l’équipe de France pour affronter la Lituanie, Nasri aurait provoqué William Gallas. En effet les deux hommes se seraient déjà pris la tête quelques jours auparavant au centre d’entrainement d’Arsenal, et une personne qui était souvent avec Samir Nasri aurait interpellé William Gallas devant son hôtel en lui disant de le suivre, car Nasri serait dans une voiture un peu plus loin. Finalement, Gallas n’y est pas allé mais aurait vu au loin « quelqu’un accroupi avec un sac », et il explique avoir cru voir des tasers dans la voiture (bonne ambiance).

Nasri s’exprimera dans la presse en réponse à ces accusations en disant : « Déjà, il [William Gallas] devrait prendre des ‘mythopranes’, c’est des dolipranes en suppositoire, pour les mythos »

Depuis le début, ces deux-là ne s’entendent pas, et même si nous n’avons pas le fin mot de l’histoire, on sait qu’il vaut mieux qu’ils ne jouent pas ensemble, même dans un city stade.

6. Xeka et Tiago Djalo, qui en sont venus aux mains

En juillet 2021, une scène assez incroyable s’est produite lors d’un match amical entre Lille et Courtrai. Les deux Portugais Xeka et Tiago Djalo en sont venus aux mains avant d’être rapidement séparés par leurs coéquipiers, puis expulsé par l’arbitre, laissant Lille à 9 contre 11.

Alors que s’est-il passé pour les que les deux coéquipiers se tapent dessus ? Dans une story publiée quelques jours plus tard par Foot Mercato, Xeka expliquait : « Je tenais juste à m’expliquer sur ce qui s’est passé pendant le match. J’ai fait une remarque à un collègue avec qui je n’ai jamais eu de soucis. Cependant, celui-ci s’est senti offensé, pourtant je n’ai jamais insulté ou manqué de respect envers lui. Au coup de sifflet à la mi-temps, il s’est précipité vers moi avec agression et j’ai essayé tout simplement de me défendre. Mais je m’excuse auprès des supporters et du club pour cette situation et mentalité qui n’ont jamais fait partie de ma carrière. Tout le monde qui me connaît sait bien que ne ne suis pas du tout agressif, je peux avoir une personnalité forte mais c’est toujours avec les bonnes intentions. »

On vous rassure, l’histoire s’est finalement réglée et les deux partenaires se sont expliqués. On espère qu’un tel incident ne se reproduira plus sur le terrain (quoique en vrai ça fait du spectacle).

7. Zlatan (encore) et Joey Barton

Comme on vous le disait un peu plus haut, Zlatan n’a pas beaucoup d’amis.

Lors du Clasico Français OM-PSG en février 2013, Joey Barton, joueur de l’OM a insulté Zlatan en mimant un gros nez. Pas cool.

Et pourquoi Barton s’est moqué du nez de Zlatan ? Comme Zlatan sait parfois le faire, dans un duel aérien avec l’Anglais, le Suédois a fait tomber Barton et a laissé trainer un peu ses pieds. A la suite de cette bousculade le milieu de terrain anglais s’est relevé et a dit à Zlatan : « Ton nez est si long que tu n’arrives même pas à voir tes chaussures », en mimant avec son doigt la longueur du nez.

Barton ne regrettera pas son geste et affirmera dans les médias qu’il trouve le PSG arrogant, à commencer par Zlatan.

8. Belozoglu Emre et Didier Zokora, encore une affaire de racisme...

En 2012, l’international turc Belozoglu Emre avait écopé d’une suspension de deux matchs (seulement) pour injures raciales à l’encontre de Didier Zokora, ancien joueur du RC Genk. Malgré cette sanction, Emre ne s’était jamais réellement excusé.

Ainsi, quelques mois plus tard, alors que Zokora a rejoint l’équipe du Trabzonspor, l’international ivoirien décide de se venger. Lors d’une rencontre entre Trabzonspor et Fenerbahçe, Zokora fait mine de s’avancer vers le turc pour lui prendre le ballon et lui donne un grand coup de pied dans ses parties intimes. Zokora prendra juste un carton jaune pour cette action (l’arbitre ayant peut-être approuvé cet acte de vengeance). En tous cas, Emre réfléchira à deux fois maintenant avant de prononcer de telles insultes racistes. Cheh.

9. Dani Alves et a peu près tout le Real Madrid

Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos… ils étaient plusieurs au Real à détester Dani Alves.

Tout a commencé en 2007 quand Dani Alves a remporté la Copa Del Rey avec Séville et déclaré que « ce serait une énorme récompense » de jouer un jour au Real. Sauf que le Real ne s’est pas précipité et finalement Alves a rejoint le Barça, ce qui a lancé légère rivalité qui ne fera que grandir par la suite.

Après ça, un clash débutera entre Alves et le club madrilène. En effet le Brésilien déclara en 2016, alors qu’il jouait au Barça, que les joueurs du Real n’étaient que des mauvais perdants. Plus tard, il s’en est pris au coach de l’époque, Mourinho, en disant : « les gens parlent de lui comme s’il inventait le football, mais ce n’est pas le cas », ce à quoi l’entraîneur Portugais a répondu : « Ce que Dani Alves a dit, Einstein n’aurait pas pu l’améliorer. Il a raison : je n’ai pas inventé le football, mais je voudrais lui rappeler que c’est un Portugais qui a découvert son pays. » Ça clash sec entre les deux hommes.

Par ailleurs, les tensions avec CR7 viennent principalement du ballon d’or et du soutien ouvert de Dani Alves pour Messi. Plusieurs fois, Alves a affirmé que Ronaldo ne méritait pas sa place dans les finalistes du ballon d’or, de quoi créer encore plus de tensions avec la star mais aussi avec tout le club madrilène qui soutenait CR7.

Bref, Alves ne mâche pas ses mots et ça ne plait pas toujours, surtout au Real.

10. Xavi et CR7, encore des rivalités entre le Real et le Barça

Quand Xavi était le capitaine du Barça et que Cristiano Ronaldo marquait des buts lors des Clasico, la tension était palpable entre les joueurs, mais il s’agissait surtout d’une rivalité sportive.

Aujourd’hui que les deux joueurs sont dans des clubs différents, il existe toujours une animosité. Xavi est un fan de Messi, et il a souvent utilisé ça pour clasher CR7, en déclarant par exemple, alors que Xavi jouait désormais au Qatar : « Le problème pour Cristiano est qu’il y en a un autre et qu’il n’est rien d’autre que le meilleur de l’histoire ». Habituellement Ronaldo ne répondait pas à ces attaques, mais cette fois-ci il a déclaré dans les médias : « Pourquoi serais-je intéressé par ce que pense Xavi ? Où joue-t-il ? Au Qatar ou…je ne sais où. Il a tout gagné certes, mais pas le Ballon d’Or. » Petite punchline qui fait quand même mal. La tension n’a pas disparu entre les deux joueurs, et elle ne disparaîtra sûrement jamais.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Doha Stadium Plus Qatar from Doha, Qatar

Et pour continuer dans la vibe amour et paix, vous pouvez aussi aller voir quels sont les clubs les plus détestés d’Europe !