Le foot fait partie de ces sports qui polarise beaucoup les supporters. Entre Barça/Real, OM/PSG, Manchester City/ Manchester United, les fans européens se divisent, et parfois se battent (il faut pas faire ça, restons tous calmes et sereins).

Mais d’après une étude scientifique très poussée sur l’ensemble de la population européenne, certains clubs sont quand même particulièrement détestés de tous. Si votre club favoris est dans cette liste (et il y sera sûrement), c’est pas grave, ça arrive à tous d’être une enflure.

1. Le PSG

Malheureusement pour les Parisiens, le PSG n’est pas le club le apprécié d’Europe (et c’est la même chose en France d’ailleurs). C’est pourtant le seul club français à être récemment allé en finale de Ligue des Champions, on devrait être content.

La première raison, c’est évidemment le rachat par le Quatar, vous verrez tout au long du top que généralement, on n’aime pas trop les nouveaux riches. On reproche au PSG d’être un club sans histoire qui ne mérite pas sa place parmi les grands et qui dépense sans compter. C’est à moitié vrai, 400 millions pour Neymar et Mbappé c’est beaucoup, mais ces dix dernières années le PSG n’était « que » le 4ème club le plus dépensier d’Europe.

Bref, pour ses détracteurs le PSG est aussi un club sans mental, avec comme exemple la remontada du Barça. Et s’ils étaient en finale de Ligue des Champions ça serait aussi « grâce » au Covid et au format des matchs à élimination directe. Un peu dur comme jugement.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Antoine Dellenbach

2. Le RB Leipzig

Dans la catégorie nouveau riche on a encore plus fort que le PSG : Leipzig a été monté de toutes pièces par Red Bull en 2009, et forcément ça n’aide pas la réputation du club. Surtout détesté en Allemagne, le club n’est pas non plus hyper apprécié en Europe.

Principaux reproches (comme d’hab) : manque d’histoire du club, gros moyens financiers.

3. La Juventus de Turin

En Ligue des Champions, la Juve fait partie de ces clubs à la fois détestés et appréciés, un club qui divise pas mal en gros. Rappelons que le surnom que donnent les supporters à l’équipe est quand même « Amici di nessuno », ce qui veut dire « les mal-aimés », trop triste.

La Juve n’est pas très appréciée pour les histoires de tricherie qu’elle traine et son caractère arrogant. On se souvient en 1998 (oui ça remonte, mais depuis la réputation du club est entachée) lors du match contre l’Inter Milan l’inaction de l’arbitre lorsque Ronaldo est fauché dans la surface, et qui quelques instants plus tard siffle un penalty en faveur de la Juve pour une faute plus que discutable. La Juve gagne le match, alors que l’équipe était largement dominée toute la rencontre.

Quelques années après cet événement, lors d’un nouveau derby entre la Juve et l’Inter le directeur sportif déclare à la presse tranquillement « (il y aura) 10-0 pour la Juve. Pour que l’Inter Milan sache vraiment ce que c’est de pleurer », ça a le mérite d’être clair.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Original: Leandro Ceruti from Rosta, Italia

4. Chelsea

Ça en devient presque lassant, mais Chelsea est aussi un club qui divise, surtout depuis son rachat par le Russe Abramovitch. Plus d’1 milliard d’euros ont été injectés dans le club grâce à ce rachat et on lie le succès et les titres du club à cette manoeuvre.

On reproche aux Blues de ne pas avoir eu de palmarès avant l’arrivée des Russes, et de trop internationaliser son équipe (en 1999, Chelsea était le premier club européen à aligner une équipe composée uniquement de joueurs étrangers).

Crédits photo (CC BY 4.0) : Amir Hosseini

5. Le Barça

Le Barça, on l’aime ou on le déteste. Mais il faut reconnaitre que depuis quelques années, le Barça n’est plus ce qu’il était.

Les blaugrana ont dominé le football européen pendant de nombreuses années, et surtout avec Pep Guardiola qui rencontre en quatre ans un succès fulgurant, avec un sextuplé en 2008-2009 (Championnat, Coupe et Supercoupe d’Espagne, Ligue des champions, Supercoupe de l’UEFA et enfin Coupe du monde des clubs).

Mais depuis 2017, le club connait un déclin. Deux défaites en finale de la Supercoupe d’Espagne face au Réal Madrid – éliminé trois fois de suite dès les quarts de finale de Ligue des Champions, et récemment Messi qui quitte le club après 17 ans de loyaux services faute de moyen financiers de la part du Barça. Bref, beaucoup de déception chez les supporters et beaucoup de satisfaction pour tout ceux qui détestaient le club depuis de nombreuses années déjà.

On ne pourra jamais reprocher au Barça que ça n’est pas un club historique, mais il faut reconnaitre qu’il n’est plus au niveau que le club avait connu et c’est décevant (de là à le détester c’est beaucoup, mais les supporters sont très durs).

Crédits photo (CC BY 2.0) : Oh-Barcelona.com from Barcelona, Spain

6. Milwall (surtout à cause de leur supporters)

Déjà le club n’est pas connu en Europe, ni même en Angleterre pour ses qualités sportives, mais bien pour ses supporters complètement tarés (ça annonce la couleur). Un des slogans des partisans de Milwall n’est autre que « No one like us and we don’t care », bon, pas réellement besoin de traduction, c’est assez clair.

Les F-Troop, supporters hooligans du club se sont fait connaitre à travers l’Europe parmi tous les amateurs de foot pour leur violence (en 2013 2 supporters ont fait 1 an de prison ferme pour leurs actes), ce qui entache l’image du sport et encore plus du foot anglais. Vous comprenez pourquoi on ne le porte pas dans nos coeurs.

7. Le Zenit San Petersburgo

L’équipe Russe, n’est pas hyper connue du grand public je vous l’accorde. Mais quand elle est connue elle n’est généralement pas très aimée. Le club a atteint son plus haut niveau en très grande partie grâce à Gazprom.

Avec les fonds financiers acquis par la société de gaz le club gagne plusieurs championnats, et même une Coupe de l’UEFA… mais c’est juste une coïncidence.

8. Manchester City

Pour les même raisons que le PSG, Manchester City n’est pas le club le plus populaire du fait de son ascension grâce à de gros moyens financiers : en 2008 City est racheté par un fonds d’investissement d’Abu Dhabi et les nouveaux propriétaires ne perdent pas de temps et recrutent la star brésilienne du Real Madrid, Robinho, pour 32,5 millions de livres.

Manchester City qui était un club plutôt modeste va forcément faire parler de lui après cette affaire. De plus, comme le PSG le club n’a jamais remporté de Ligue des Champions et s’est qualifié une fois en finale, l’année dernière.

Mais aujourd’hui avec le grand Pep Guardiola comme entraîneur, le club conquis de plus en plus d’amateurs, il fait partie de ces clubs nouveaux qui se font petit à petit une place dans le cercle très fermé des grands clubs européens.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Oldelpaso

9. Malaga (toujours une histoire de rachat, décidément l'argent ne fait pas le bonheur...)

Toujours la même histoire : un club qui avait des difficultés, racheté par les Qataris qui lance une stratégie de recrutement audacieuse avec des internationaux notamment, venezuelien Salomón Rondón, le Brésilien Julio Baptista et l’argentin Martín Demichelis.

Pourtant les résultats du club ne sont toujours pas exceptionnels, manque de crédibilité et de légitimité font que ce club, comme quelques autres n’a pas beaucoup d’adeptes au niveau européen.

10. Lazio ce club de racistes

Il s’agit là toujours d’un problème de supporters, historiquement liés à l’extrême droite voire les partis fascistes italiens.

Le club de Lazio a été condamné plusieurs fois en raison des signes de ses supporters : cris de singe en 2019 face à Mario Balotelli, polémique à l’encontre du latéral albanais Hysaj qui avait chanté Bella Ciao lors de son intégration, chant visiblement pas très apprécié des supporters qui soulèvent une pancarte « Hysaj parasite, la Lazio est fasciste », lors de son premier match.

Bref, l’ambiance est pas tip top là bas et visiblement ça ne dérange pas tellement le directeur sportif, Claudio Lotito qui avait déclaré à la presse : « Les cris de singes ? Ils le font aussi à ceux qui ont la ‘peau normale' » sympaaaaa !

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Andrew

Vous pouvez aussi vous renseigner sur les raisons de détester le Barça si vous être vraiment les plus grands rageux de ce monde.