L’Histoire possède sa propre capacité à sélectionner ce dont on va parler et ce qu’on va oublier, laissant sur le côté certaines personnalités qui ont pourtant une importance capitale : des héros qui ont sauvé des vies, parfois beaucoup de vies. Un peu comme ces gens injustement dégagés des livres d’histoire ou ces gens qui ont changé le monde mais dont on a oublié le nom on a décidé de parler de quelques personnes qui ont oeuvré pour le bien des autres en sauvant un grand nombre de vies tout en restant dans l’ombre.

1. Les machinistes du Titanic qui se sont sacrifiés pour sauver des centaines de vies

On parle assez souvent des musiciens du célèbre paquebot qui ont continué à jouer pendant le naufrage pour tenter de ne pas faire paniquer les passagers mais on oublie de parler des machinistes. Pourtant ces ouvriers ont continué de travailler pendant que le bateau coulait afin d’alimenter l’électricité nécéssaire pour faire descendre les canots de sauvetage (accrochés à des treuils électriques) et pour produire de la lumière de sorte à ce que les passagers puissent s’orienter en pleine nuit. Des héros qui ont coulé avec le navire et dont on ne parle évidemment pas assez.

Crédits photo (Domaine Public) : Francis Godolphin Osbourne Stuart

2. L'homme qui a empêché le lancement d'un missile nucléaire à Cuba

Vassili Arkhipov était un officier russe dans un sous-marin basé près de Cuba pendant la fameuse crise des missiles. Le sous-marin au bord duquel il était en poste était caché dans les profondeurs avec à son bord un missile nucléaire aussi puissant que celui lâché sur Hiroshima. Lorsque les américains ont remarqué la présence du bâtiment ils ont commencé à le bombarder avec des charges « légères », pour le forcer à remonter à la surface et s’identifier, les charges étant trop peu puissantes pour le faire exploser.

Le sous-marin a alors commencé à descendre encore plus en profondeur pour éviter les attaques et a perdu contact avec Moscou. À l’intérieur, deux des officiers ont décidé de lancer le missile nucléaire pour répliquer, sauf le troisième officier en commande : Vassili Arkhipov. Il a émis l’hypothèse que les charges étaient lancées dans le but de les forcer à remonter à la surface et comme il fallait que les trois officiers valident le lancement de l’ogive nucléaire la manoeuvre n’a pas eu lieu. Les historiens considèrent aujourd’hui qu’Arkhipov a probablement évité une guerre nucléaire grâce à sa clairvoyance et son sang froid.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Olga Arkhipova

3. Norman Borlaug, l'homme qui a nourri plus d'un milliard de personnes

Quoi que vous fassiez dans votre vie vous n’aurez jamais autant de médailles et de distinctions que Norman Borlaug. Cet agronome américain considéré comme « le père de la Révolution verte » a travaillé une bonne partie de sa vie pour trouver et sélectionner des variétés de céréales qui pouvaient pousser facilement dans des endroits inhospitaliers. En croisant par exemple des variétés de blé il a fait entrer de nouvelles graines en Afrique du Nord et au Moyen-Orient pour aider les populations. On estime que rien qu’au Pakistan et en Inde ce croisement de graines a sauvé un milliard de personnes de la famine en 1970, année où il a reçu le prix Nobel de la Paix.

Crédits photo (Domaine Public) : David Levy

4. Gino Strada et les médecins qui travaillent gratuitement dans les zones de guerre

Le nom de Gino Strada ne vous dit peut-être rien, mais c’était un véritable héros : chirurgien à la base il a lancé l’oeuvre caritative « Emergency USA », qui soigne des patients de guerre dans plusieurs pays (Cambodge, Irak, Soudan, Afghanistan…) depuis 18 ans et a qui on attribue plus de 5 millions d’opérations. Plusieurs centaines de médecins volontaires réalisent des opérations sur des patients dans ces zones, mais Gino Strada (en plus d’avoir lancé l’oeuvre caritative) a effectué plus de 30 000 opérations lourdes en 25 ans de service, le tout gratuitement. Il est décédé en 2021 à 73 ans.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Matteo Masolini

5. L'espion anglais qui a sauvé des centaines de juifs pendant la deuxième guerre mondiale

Frank Foley était un espion britannique placé dans un bureau qui délivrait les passeports à l’ambassade britannique de Berlin. Conscient des horreurs qui se passaient sous le joug d’Hitler, Foley a décidé de fabriquer des passeports ou d’en modifier pour que plusieurs personnes juives puissent voyager et sortir du territoire. On estime qu’il aurait alors sauvé près de 10 000 personnes de la mort, tout en restant parfaitement inconnu jusque dans les années 2000 où le gouvernement anglais a déclassifié son dossier.

Crédits photo (Domaine Public) : UK government

6. Henrietta Lacks, la femme aux cellules "immortelles"

Henrietta Lacks a la particularité d’avoir sauvé des vies sans le savoir et surtout après sa mort à 31 ans en 1951. Après qu’on lui ait diagnostiqué un cancer des médecins ont réalisé un prélèvement (sans son autorisation) et l’ont étudié avant de réaliser que ses cellules se développaient à l’infini. Ces cellules ont permis de faire plusieurs avancées dans le monde médical : sur la recherche de vaccins contre certains virus, sur la fécondation in vitro et sur la chimiothérapie. On considère que des milliers de personnes ont été sauvées grâce aux recherches qu’ont permises les cellules d’Henrietta Lacks (cellules HeLa) mais l’histoire est cependant assez controversée puisqu’on ne lui a jamais demandé son accord pour les prélèvements.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : 14GTR

7. James Harrison, "l'homme au bras doré"

Qui peut se lever ici et dire « j’ai sauvé deux millions de bébés de la mort ? » pas grand monde à part James Harrison. À 14 ans Harrison a nécessité plusieurs transfusions et il a décidé que la moindre des choses qu’il pouvait faire pour renvoyer l’ascenseur c’était de donner son sang à son tour. C’est là qu’on a réalisé que son sang avait une particularité extrêmement rare : un anticorps du nom de anti-D. En l’administrant à des femmes enceintes qui souffraient de la maladie du groupe Rhésus (RH) qui attaque le système immunitaire et peut causer la mort du bébé, on pouvait empêcher cette fatalité.

Lorsqu’on lui a appris cette nouvelle, James Harrison a décidé qu’il donnerait du sang aussi souvent qu’il le pourrait : soit toutes les deux semaines, pendant près de 60 ans (1173 fois exactement). Le sang d’Harrison a sauvé plusieurs millions de bébés et en Australie on l’a surnommé l’homme au bras doré.

8. Tilly Smith, la petite fille qui a sauvé des centaines de personnes d'un tsunami

En vacances en Thaïlande avec ses parents, cette petite fille de dix ans a commencé à voir que les vagues devenaient de plus en plus puissantes sur la plage où elle se baignait. Coup de bol, elle avait étudié les tsunamis à l’école quelques jours auparavant et en a rapidement décelé les signes annonciateurs avant de le dire à ses parents. Bon personne ne l’a cru au départ vu qu’elle avait 10 ans mais elle a bien insisté en hurlant et en commençant à attirer l’attention des gens sur la plage. En voyant l’insistance de l’enfant et l’intensité des vagues les gens ont déserté la plage avant le drame et plus d’une centaine de personnes ont été sauvées ce jour là (et la jeune Tilly a reçu une belle médaille).

9. Le policier américain qui a empêché des centaines de personnes de se suicider sur le Golden Gate Bridge

En 22 ans de carrière en poste sur le Golden Gate Bridge, le policier américain Kevin Briggs aurait empêché plus d’une centaine de personnes de se suicider. Il faut savoir que le pont est l’endroit des États-Unis où il y a le plus de suicides et Briggs a déclaré qu’en moyenne il dissuadait deux personnes par mois. Il leur parle de plusieurs choses, comme le fait qu’il a réussi à guérir de son cancer et que la vie est belle. De toute sa carrière il n’a été témoin que d’un suicide et a réussi à empêcher tous les autres. On l’appelle le gardien du Golden Gate.

Crédits photo (CC BY 2.5) : David Ball

10. James Blunt a empêché la 3ème guerre mondiale (oui, ce James Blunt)

Avant de devenir chanteur et de faire le morceau « You’re beautiful », James Blunt était militaire dans l’armée anglaise et était basé au Kosovo. Il a été dépêché avec son équipe dans un aérodrome occupé par les soldats russes et un supérieur américain leur a ordonné de prendre le lieu de force et donc de commencer réellement le combat dans un moment où la tension entre les deux camps était à son maximum. Et James Blunt a refusé.

Quand on refuse l’ordre d’un supérieur dans l’armée on risque la cour martiale, et donc un paquet d’emmerdes. Il a fait remonter son refus à son supérieur direct dans l’armée anglaise en déclarant qu’il ne voulait pas mener ses hommes là dedans et a été rapidement soutenu par un général anglais qui a déclaré « Je refuse également d’engager un combat qui pourrait lancer la troisième guerre mondiale ».

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Stefan Brending (2eight)

Cette histoire de James Blunt ça fait penser à ces faits historiques qui semblent absurdes mais qui sont vrais, un top que je vous recommande chaudement.

Sources : BBC, All that interesting, Listverse, Cracked.