On vous a déjà parlé des meilleures performances d’acteurs non professionnels et des acteurs qui ont été repérés dans la rue, comme quoi parfois les castings sont plutôt réussis. Mais la majeure partie du temps Hollywood n’arrive pas à se détacher de ses habitudes particulièrement étranges et parfois assez polémiques quand il s’agit de caster des acteurs, on va parler de certaines de ces habitudes et vous allez voir que c’est pas génial.

1. Le "white washing"

Vous avez probablement entendu parler de ce principe d’Hollywood qui consiste à choisir des acteurs ou actrices blancs pour interpréter des rôles de personnages qui ne sont pas blancs. Le rôle Tilda Swinton dans Doctor Strange et le casting du film Death Note en sont des exemples probants. Derrière plusieurs cas de « white washing » se trouve le problème de la sous représentation des acteurs non blancs à Hollywood, et la préférence des studios de les remplacer au profit d’acteurs blancs parce que… Bah je vois pas trop de raison en fait. Probablement parce qu’ils sont un peu racistes.

2. Le casting d'actrices de femmes beaucoup plus jeunes que leur personnage

On vous parlait de ce problème dans le top des acteurs qui n’ont pas du tout l’âge de leurs personnages et c’est une pratique qui arrive bien souvent, notamment pour des rôles où une actrice joue la mère d’un personnage masculin, comme Angelina Jolie dans « Alexandre » qui joue la mère de Colin Farell alors qu’ils ont seulement un an d’écart. Pourtant c’est pas ce qui manque des actrices plus âgées qui jouent bien, mais ça doit probablement faire trop réaliste, du coup on préfère en mettre des qui ont 20 ans de moins que leur rôle.

3. La totale incohérence sur le physique des acteurs par rapport à leur rôle

Prenons deux exemples pour illustrer ce propos, d’une part on a le personnage de Jack Reacher qui est décrit dans les romans comme un homme immense et tellement carré et musclé qu’il peut donner une fessée à des catcheurs professionnels et on a choisi Tom Cruise qui n’est rien de tout ça pour le jouer. Donc on décide que la description du personnage n’est pas importante par rapport à celle de l’acteur et en soit pas de souci là dessus, sauf que d’autre part on a celui de James Bond et la polémique autour du fait qu’il soit joué par un acteur de couleur ou qu’une femme reprenne le matricule 007, du coup ça semble un peu incohérent. Et ce ne sont pas des cas isolés, il y a beaucoup de personnages dont les descriptions dans les oeuvres originales n’ont rien à voir avec le choix de l’acteur final.

4. Prendre des acteurs trentenaires pour jouer des ados ou des jeunes adultes

La tendance commence peu à peu à disparaitre, mais sur certains films on trouve encore des étudiants joués par des acteurs proches de la trentaine ou carrément trentenaires. Énormément de films, notamment des films d’horreurs de type « slashers », se retrouvent donc avec des gens beaucoup plus vieux que leurs personnages sans aucune vraie logique. Dirty Dancing, Grease, Scream, Spiderman (Tobey McGuire avait 26 ans quand il jouait un Peter Parker de 17 ans) et un tas d’autres films sont concernés par ce problème. Si l’une des raisons pourrait être la législation sur l’emploi de personnes non majeures, on parle bien souvent de personnages qui ont 16 ans passés, et pourraient donc être joués par des acteurs de cet âge légal pour travailler aux États-Unis.

5. Embellir en permanence les personnages adaptés

Qu’il s’agisse de l’adaptation d’un personnage pré-existant ou d’un personnage fictif, Hollywood a tendance à opter pour un embellissement physique en castant des acteurs qui ne correspondent pas forcément aux rôles. DiCaprio qui joue Franck Abagnale dans Attrape moi si tu peux, Johnny Depp qui braque des banques dans Public Ennemy avec sa belle gueule qui ne correspond pas du tout au vrai John Dillinger, Denzel Washington dans le rôle de Franck Lucas dans American Gangster… Vous voyez l’idée, ça passe mieux à l’écran d’avoir quelqu’un de beau que quelqu’un de ressemblant il faut croire.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard
Crédits photo (CC BY 2.0) : Frank_Abagnale.jpg: Marcus JB

6. Se reposer sur une poignée d'acteurs pour jouer des personnages racisés

Ok, si vous voulez comprendre ce point il nous faut parler de l’acteur Cliff Curtis. Vous voulez un acteur qui puisse jouer un gangster latino, un terroriste colombien, un gourou indien, un islamiste du moyen orient, un rebelle irakien ou Pablo Escobar ? Prenez Cliff Curtis, cet acteur néo-zélandais se retrouve à jouer tous les rôles de mec non blanc d’Hollywood et c’est quand même clairement abusé. À part lui il existe aussi quelques autres acteurs catalogués rôles d’indiens, d’arabes ou de latinos, une toute petite poignée d’acteurs. Et bien entendu, partez du principe qu’ils sont généralement présents à l’écran pour jouer exclusivement des personnages définis par leurs origines.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Gage Skidmore

7. Très rarement donner des rôles principaux aux personnes en surpoids et en obésité dans les films

Il y a plusieurs exemples qu’on pourrait évoquer sur la représentation des acteurs et actrices en surpoids, la majeure partie du temps ils sont relayés au rang de rôles secondaires et non principaux, et quand ils sont dans des rôles principaux c’est souvent que l’obésité fait partie du sujet du film. Une autre règle de Hollywood nous est enseignée dans l’horrible film Super Mario Bros adapté du célèbre jeu vidéo. Il y a énormément de trucs qui ne vont pas dans ce film, mais un truc en particulier est assez choquant : contrairement au jeu vidéo, dans le film c’est le personnage de Luigi qui file une histoire d’amour avec la princesse Peach et non Mario, et comme il est dit dans la série Crossed, « si t’es gros à Hollywood, tu peux pas sortir avec la jolie fille ».

Sinon vous pouvez aller voir les auditions les plus mythiques du cinéma et les photos du casting français d’Avengers si jamais on faisait le film en France quoi.

Sources : MensHealth, Insider, Cracked, Unrealty Mag, Screenrant.