Ils sont jeunes, ils sont connectés, ils sont tatoués… La génération Z est l’objet de tous les fantasmes. Normal, vu qu’on est plus vieux (on situe plus ou moins la gen Z au sein des personnes nées entre 96 et 2010, bref ceux qui sont nés avec Internet), et qu’on a subi tous les clichés sur les millenials on veut se venger.

Bon en réalité c’est un concept qui nous vient des states (ouais je dis « states » au lieu de dire Etats-Unis, ainsi j’aurai l’air plus cool auprès des gen Z) et qu’il faut évidemment prendre avec des pincettes. Pas besoin d’un master de socio pour piger que cette étiquette donne une vision ultra homogénéisée d’un groupe tellement large que leurs pratiques ne peuvent en aucun cas être analysées de manière aussi simpliste.

En gros parler des pratiques de la gen Z est aussi absurde que de parler des gens qui pèsent 50 kilos. Toutefois, il serait con de se priver des nombreuses études farfelues sur cette génération fantasmée alors partageons ça ensemble.

1. Des gros fans de la virtualité (plus que de la vraie vie)

L’institut de sondage Squarespace a mené une étude auprès des millenials et des jeunes issus de la gen Z, et il semblerait que 71 % des premiers et 58 % des seconds auraient moins de mal à donner la couleur d’un site web que celle de la couleur des yeux d’une personne. Plus fou encore, selon la même étude ils ne connaîtraient pas par coeur leur numéro de sécurité sociale.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? Perso moi je connais à peine mon digicode, je ne savais même pas qu’il y avait des gens qui connaissaient leur numéro de sécu. Ils m’ont décalqué avec cette étude. Alors oui déso les gars mais ça me semble en effet plus facile de se souvenir de la couleur de Facebook ou de Youtube que de la couleur des yeux de certains potes. Balek de vos couleurs d’yeux.

Les jeunes sont plus susceptibles de se souvenir rapidement du dernier site web qu'ils ont visité que de l'anniversaire de leur partenaire ou bien de leur numéro de sécurité sociale.

Posted by Slate.fr on Sunday, July 4, 2021

2. Des gens pas très penchés sur l'aspect éthique de la mode

Malheur ! D’après un sondage réalisé par Unidays, le critère de sélection de shopping des gen Z serait davantage axé sur l’élégance et la qualité du vêtement que sur le fait qu’ils soient respectueux de l’environnement.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? C’est marrant d’opposer deux types de vêtements sans remettre en question la surconsommation de vêtements en tant que telle. Sans compter que les marques de fringues dites « éthiques » sont généralement plus reuch et vous n’êtes pas sans savoir que les gen Z n’ont pas un clou. Alors on peut leur jeter la pierre mais on ferait mieux de se dire que éthique ou pas, le mieux c’est surtout d’acheter beaucoup moins de vêtements. Ou de vivre nu. Mais ça ce sera pour la génération d’après.

Et puis en plus cette autre étude dit complètement l’inverse puisque 72 % des gen Z trouveraient que les marques ne sont pas suffisamment engagées pour l’environnement.

Source

3. Des gens avec des coupes de cheveux bizarres

Elle s’appelle la « hime cut » elle nous vient tout droit des seventies et visiblement elle serait vachement à la mode chez les gen Z. Pourtant ça n’a pas du tout l’air pratique comme coupe, rasez moi tout ça.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? Je connais genre personne qui a cette coupe. Alors que je connais au moins trois gen Z.

Source

4. Des gros impatients en ce qui concerne leurs achats en ligne

WHAAAAAT ? Grosse hallu ou koua ? Eh bien oui les p’tits gars. Une étude de Sitecore a montré que les gen Z étaient devenus des dictateurs de l’achat en ligne, il faut que tout leur soit livré de manière rapide et efficace sans quoi ils seront sans merci.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? Personne, quel que soit son âge ne se réjouit d’avoir une commande en ligne défectueuse. Restons stable.

Source

5. Des célibataires endurcis

La sexualité ne semble pas avoir de beaux jours devant elle à en croire ces quelques études. L’une nous dit que 14 % des Américains de 18 à 23 ans ont moins de rapports sexuels occasionnels que ceux de la génération d’avant. Une autre étude australienne a montré que 40 % des 18/24 ans n’avaient jamais eu de relations sexuelles.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? Quand on se tape des #metoo, ça motive moyen de se lancer dans une vie sexuelle sans flipper. On les comprend.

« Je veux être avec un homme qui a gagné ma confiance, qui vénère le sol sur lequel je marche, qui m'honore et me respecte. »

Posted by VICE France on Friday, April 30, 2021

6. Des gens pas trop hétéros

Une étude du CSA montre que 19% des 18/24 ne se considèrent pas comme hétéro.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? Si l’on en croit cette statistique menée auprès de la population française , c’est sensiblement la même proportion de Français qui se déclarent comme pas 100 % hétéro. Donc finalement, rien de bien fou dans cette info mis à part le fait qu’on assume de plus en plus de ne pas suivre les normes hétéro cis et finalement c’est plutôt une bonne nouvelle.

INFO NEON. L'institut CSA a interrogé les Français·es sur la question du genre, de l’orientation sexuelle, mais...

Posted by NEON on Tuesday, July 6, 2021

7. Des végétariens en dévenir

Au cas où on ne s’en douterait pas, de moins en moins de gens mangent de la viande et c’est très bien. Voilà comment 35 % des gen Z envisagent de devenir végétariens d’ici 2021. Genre maintenant quoi. Bon après l’étude datait de 2020 c’est pour ça.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? parce que dans pas longtemps on va tous devenir végétariens, gen Z ou pas. Perso moi j’ai déjà arrêté le surimi donc soyez sur vos gardes.

Source

Crédits photo : Topito

8. Des gros rebelles de l'école

La gen Z n’épargne pas non plus l’éducation, et sans surprise c’est une génération qu’on renomme sans problème « génération Youtube ». L’éducation se ferait ainsi davantage en ligne avec de nombreux contenus proposés qui ont remplacé d’une certaine façon la télé. Les modèles traditionnels d’éducation sont mis à mal avec ces sales gosses.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? Les jeunes qui rejettent l’école ? KEUUUUUUAAAA ?

9. Des gros débilos désinformés

Autre cliché bien courant trouvé sur les jeunes (oserai-je dire « les djeun’z » ? non) dont on critique le manque de culture informationnelle. En réalité c’est un peu plus compliqué que ça et de fait, les gen Z étant davantage connectés ont aussi une autre manière de s’informer.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? C’est pas parce qu’on s’informe différemment qu’on s’informe moins bien dis donc.

Les Gen Z représentent 32% de la population mondiale

Posted by Les Echos Start on Saturday, April 3, 2021

10. Des gens qui savent pas gérer leur image sur les réseaux

A partir du moment où on les voit comme des digital addict, on pense forcément que les gen Z sont des victimes des réseaux qu’ils ne maîtrisent pas du tout. C’est pas totalement faux comme en témoignent les nombreux cas de harcèlement en ligne.

Pourquoi c’est un peu de la connerie ? Paradoxalement, il faut aussi reconnaître que les gen Z sont justement bien plus à l’aise avec les réseaux et la gestion de leur image puisqu’ils sont nés avec. LOGIQUE.