Quand on était petit, l’été c’était 2 mois sans cours durant lesquels on partait en vacances, on traînait dehors avec nos potes, on allait au centre aéré, on ponçait des jeux vidéo, on tapait des foot dans le jardin et on attrapait un ou deux coups de Soleil. Bref, c’était le meilleur moment de l’année, et on avait aussi droit à des émissions qui ne passaient qu’à cette période-là. Ces programmes étaient très cool, ils sentaient bon la crème solaire et le sable, et certains d’entre eux nous manquent pas mal aujourd’hui.

1. L’Été de tous les records

Le principe était simple, c’était la version estivale de L’Emission de tous les records, dans laquelle des gens tentaient de battre des records sous l’œil d’un juge du Guinness World Records (le mec s’appelait Barry White quand même) qui validait ou non les performances. Là, ça se déroulait sur la plage dans une bonne ambiance de vacances, et une fois sur deux il y avait Taïg Khris qui venait défoncer un record en rollers parce qu’il était trop fort. C’était de loin la meilleure émission devant laquelle manger son goûter après une dure journée à glander.

2. 40° à l'ombre

Toutes les semaines, le plateau de 40° à l’ombre se déplaçait dans une station balnéaire différente, et tous les jours on avait droit à des invités, des jeux, de la cuisine, des interviews et de la musique. A la présentation, on a eu Vincent Perrot, Marie-Ange Nardi, Patrice Laffont et même notre chouchou Thierry Beccaro. Que du lourd quoi. Mais après 10 ans de kiffe, l’émission s’est arrêtée en 1987. Revenez svp c’était bien.

3. Intervilles

Comment résumer Intervilles en quelques mots ? Dans une arène, deux équipes issues de deux villes françaises s’affrontaient dans des épreuves complètement déglingos à base de déguisements absurdes, de tapis roulant, de piscine et de vachettes. Bon la vachette, ça ne nous manque plus trop maintenant. Bref, c’était la folie, et tout le monde voulait voir sa ville gagner. A la présentation, il y a eu là aussi du très gros, avec Guy Lux (ouais, Intervilles ça a commencé dans les années 60), Léon Zitrone, Jean-Pierre Foucault, Nathalie Simon, Nelson Monfort ou encore Julien Lepers. Il y a même eu un gros scandale de tricherie quand le présentateur Olivier Chiabodo a fait un signe pour aider l’équipe du Puy du Fou face à l’équipe du Pays d’Ancenis pendant un quiz. L’émission devait revenir en 2020, animée par notre deuxième chouchou Olivier Minne, mais à cause du Covid-19, c’est passé à la trappe. Attendons 2021 alors. En attendant : Shanananananananaaaaa.

4. Sagas

Une émission qui parle de people, aujourd’hui ça nous fait chier, mais quand c’était Stéphane Bern qui présentait, alors là on aimait bien. Il l’a fait de 1998 à 2003, puis c’était Flavie Flament de 2004 à 2007 et c’était déjà moins bien. Ils ont retenté l’expérience en 2013 avec Clara Morgane, mais nous on veut Stéphane bordel. Matez ce générique d’une beauté sans égale avec, à la fin, Stéphane Bern magnifiquement incrusté dans un décor de yacht en 3D. C’est trop beau.

5. C'est l'été / C'est toujours l'été

Entre 1998 et 2001, on a eu cette émission qui reprenait totalement le concept de 40° à l’ombre, à savoir un tour de France durant lequel on invite des célébrités, on les fait chanter, on parle de plein de sujets différents, on cuisine, etc. Rien de nouveau sous le Soleil du coup, mais c’était bien quand même. On vous met un extrait avec Allan Théo, qui était LE BG de l’époque.

6. Les sagas de l'été

C’était pas vraiment une émission, certes, mais quand même un gros rendez-vous de l’été : chaque année, on avait droit à une grosse série de fiction avec un épisode par semaine qui tenait tout le monde en haleine et qui faisait des cartons d’audience. On a eu Dolmen, Zodiaque, Le Miroir de l’eau, ou encore Terre indigo, et plein d’autres encore. Généralement il y avait Ingrid Chauvin ou Francis Huster dedans, c’était comme ça.

7. Les télé-réalités de l'été

Là aussi on les regroupe dans un seul point parce qu’il y en a eu pas mal : Greg le Millionnaire, Marjolaine et les Millionnaires, Mon Incroyable Fiancé, les premières saisons de Secret Story, L’Île de la Tentation (qui est revenu en 2019 mais c’était quand même moins fun)… A l’époque, les candidats ne faisaient pas semblant d’être cons pour devenir célèbres : les cons l’étaient naturellement, et ça c’était chouette.

8. Le Tour de France

Pas de Tour de France en 2020, et ça nous manque déjà. C’est pas tant la course en elle-même qui nous manque, parce que pour s’y intéresser il faut être un peu passionné, mais on aime bien toutes les émissions autour, l’ambiance de vacances, et toutes les petites infos sur des villages qu’on ne connaît pas. Vivement 2021.