Voyager c’est génial mais parfois, la déception peut être de taille. Et oui car quand on part, on se fait généralement des idées sur tout un tas de trucs. En fait, c’est un peu comme Star Wars. À chaque fois on a envie d’y croire en espérant que le nouveau film sera du niveau de L’Empire contre attaque et puis finalement non. Nous vous avons demandé quelles étaient vos plus grandes déceptions en matière de destinations de vacances. Voici ce que nous en avons conclu…

1. Venise (Italie)

Venise, ville pourtant hyper populaire figurant parmi les plus visitées d’Italie, célèbre pour ses canaux, est souvent citée dans les destinations de vacances les plus décevantes. Beaucoup s’avèrent déçus par les endroits engorgés de touristes, les musées bof-bof, les bâtiments délabrés, les attrape-touristes, l’eau globalement crade et les prix exorbitants. Ça fait beaucoup c’est vrai. Mais avec un bon filtre Instagram, ça passe plutôt bien. Les déçus conseillent plutôt Vérone ou Rome.

2. Athènes (Grèce)

Les villes comme Athènes, qui encouragent généralement de grandes attentes, provoquent parfois des déceptions de taille. Certains regrettent ainsi les ordures astucieusement déposées dans les rues et le fait que mis à part l’Acropole, il n’y a rien de vraiment conséquent à voir. Et puis même l’Acropole, franchement, c’est quoi à part un vieux tas de pierres sans intérêt ?

3. Barcelone (Espagne)

Le problème avec Barcelone, c’est le monde. Il y a des gens partout, tout le temps. Enfin, surtout autour des Remblas. On ne peut rien faire sans se faire bousculer. Il faut patienter pour trouver une bonne table et parfois, les tapas sont froids et dégueulasses. Le quartier gothique ? Il serait probablement magnifique mais avec toute cette foule, difficile d’en profiter. Même les Barcelonais n’en peuvent plus et ont développé avec le temps une vraie détestation des touristes.

4. La Tunisie

Vous avez été très nombreux à citer Djerba et la Tunisie dans son ensemble parmi les destinations de vacances les plus décevantes. Vous mettez notamment en avant la nourriture et le fait qu’hormis les spots pour se poser et rien foutre de la journée en cramant au soleil, il n’y a rien à voir et à faire. Ça a l’air sympa la Tunisie pourtant…

5. Dubaï (Émirats arabes unis)

“Une succession sans intérêt de centres commerciaux.” Voilà qui résume bien la chose. Et puis Dubaï, c’est aussi la capitale des influenceurs, ces gens un peu étranges qui pullulent sur Instagram pour essayer de nous faire croire que leur vie est mieux que la notre. C’est vrai qu’on n’a pas vraiment le même problème à Cholet. Et puis il fait moins chaud à Cholet.

6. Chypre

Quand on va à Chypre, c’est pour pour voir de magnifiques plages baignées de soleil, de l’eau turquoise, des monuments historiques comme ceux de Nicosie et des sites archéologiques comme Limassol. Mais visiblement, il faut passer outre les détritus, les plages décevantes et, plus surprenant, les câbles électriques qui pendent un peu partout. C’est en tout cas l’une des raisons citées…

7. Ibiza (Espagne)

Pourquoi aller se perdre à Ibiza si c’est pour écouter des DJs alors qu’on peut très bien le faire dans une boite à Paris ou ailleurs ? Le soleil ? Oui c’est surfait. Après bien sûr, on peut aussi choisir de prendre la tangente et d’explorer l’île en dehors des sentiers battus pour vraiment découvrir ce qu’elle a de plus beau à proposer.

8. Amsterdam (Pays-Bas)

Figurant parmi les villes les plus visitées d’Europe, Amsterdam ne convainc par tout le monde pour autant. Surtout ceux qui n’aiment ni les vélos, ni les tulipes, ni les canaux, ni la weed. Que reste-il ? On se le demande ? Mais au moins ici, visiblement, les rues ne sont pas encombrées d’ordures.

9. Bondi Beach à Sydney (Australie)

L’Australie regorge de plages paradisiaques dont certaines sont carrément délaissées par les touristes. Pourquoi ? Parce que tout le monde veut aller se faire bronzer du côté de Bondi Beach, la plus célèbre des plages d’Australie. C’est toujours le même problème au fond : on se pointe sur place avec dans la tête des images hyper alléchantes, on s’attend à profiter d’un endroit un peu intimiste, ensoleillé et peinard, et on se retrouve au milieu de centaines d’autres touristes qui veulent la même chose. Du coup, encore une fois, ce n’est pas vraiment Bondi Beach qui est décevante en elle-même mais ce sont les gens qui ont rendu Bondi Beach décevante.

10. Paris (France)

On connaît la chanson : les Parisiens sont malpolis, ils détestent les touristes, certains quartiers sont dégueulasses, etc… Le fait est que Paris ne peut plus aujourd’hui être à la hauteur de sa réputation et donc des attentes des touristes. Et non, ce n’est ne pas Emily in Paris qui arrange les choses merci bien.

Reste plus qu’à voir ses attentes à la baisse.