On vous a déjà parlé des jolis avantages du président de la République en fonction, et même de ceux des ex-présidents. Mais figurez-vous qu’ils ne sont pas les seuls, au sein du gouvernement, à jouir de petits privilèges fort sympathiques. Les ministres (et pas seulement la Première ministre !) se mettent plutôt bien. Par ici la grosse moula !

1. Un salaire sympathique

15 204 € bruts par mois pour Elisabeth Borne, 10 136 € bruts pour les autres ministres. Ce n’est vraiment pas dégueu ! Jusqu’à Hollande, le Premier ministre touchait même 21 300 euros mensuels et les ministres 14 200. La dolce vitaaaaa.

2. ... et toujours un max de thunes quelques mois après leur mandat

Une fois qu’ils ont quitté le gouvernement, les ministres peuvent continuer à recevoir « un peu » d’argent. Je dis bien « peuvent » car cela reste un minimum conditionné ! Déjà, ce n’est pas à vie, mais « seulement » durant les trois mois suivant leur départ. Sur cette période, ils continuent à recevoir le même « salaire » que durant leur mandat. Ensuite, pour y avoir le droit, ils doivent avoir déclaré leur patrimoine à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique à leur sortie du gouvernement. Enfin, si sur ce laps de temps, ils ont exercé un autre mandat/une autre activité rémunérée, c’est non. Pas d’indemnité. Moral : déclarez votre richesse et prenez 3 mois de vacances pour toucher un max de blé. Pas facile, tout ça, hein ?

Privilèges injustes ?

Posted by 20 Minutes on Thursday, May 18, 2017

3. Un logement de fonction

Un truc vraiment très humble… Bah ouais, le loyer pris en charge par l’État ne peut théoriquement pas dépasser « le coût équivalent à une superficie de 80 m² accrue de 20 m² par enfant ou ascendant à charge nécessaire ». Ça vaaaaaaa. Ça représente quoi, un appart de 80m² dans Paris, sérieux ? 4 000 balles, à tout péter ? Ils sont portés sur la simplicité au gouvernement, et ça… C’est beau. (Notez que cet avantage ne concerne « que » les ministres n’ayant pas de logement dans la capitale.)

Le Premier ministre Jean Castex, est l’un des mieux lotis avec 185 m2

Posted by Capital on Tuesday, September 14, 2021

4. La gratuité des transports

Durant leur mandat, les ministres accèdent gratuitement au réseau SNCF, et en première classe. Un avantage peu utilisé, puisqu’ils préfèrent les déplacements aériens (y compris en jet privé, hein M. Castex ?) ou en voiture avec chauffeur, eux aussi gratuits et à disposition. Heureusement, cette gratuité est désormais encadrée : seuls les déplacements et séjours « réalisés au titre de fonction ministérielle » sont remboursés. Trop hard la vie.

La polémique n'est jamais loin, et les déplacements des ministres, publics ou privés, sont toujours très scrutés

Posted by Le Parisien on Friday, July 24, 2020

5. La gratuité des forfaits téléphoniques

Et de leurs dépenses postales ! Non mais vous croyez quoi, au juste ? Qu’un ministre paie ses timbres ? Non mais vous êtes complètement malades, ou quoi ???

6. Des gardes du corps à disposition

Avec un nombre variable, d’un ministère à l’autre. Dans les plus petits ministères, un agent de protection suffit. Du côté de la Défense ou de l’Intérieur, ce sont, à l’inverse, une vingtaine de policiers qui peuvent accompagner les membres du gouvernement. Certains ministres, particulièrement exposés médiatiquement, comme ceux de l’Intérieur, de la Défense, de la Justice, des Affaires étrangères et, bien évidemment, le ou la Premier(e) ministre, peuvent disposer d’un agent à vie.

7. Une belle enveloppe pour "frais de représentation"

150 000 € par an et par ministère. Cela comprend les frais de réception, de restauration, les cadeaux protocolaires et les décorations florales. Vu ce qu’on donne aux impôts pour payer tout ça, j’espère qu’ils achètent au moins des pivoines… Au moins par respect pour nous, en fait.

Comme ses prédécesseurs, Élisabeth Borne, va gagner près de 15 200 € brut de rémunération par mois

Posted by Ouest France on Thursday, May 19, 2022

Tu préfères : avoir tous ces jolis avantages, et croiser Abad et Darmanin tous les jours, où continuer ta petite vie tranquille et ne plus jamais voir ces deux là dans aucun gouvernement ? Je demande ça comme ça, hein.

Sources : planet.fr, Le Parisien, Ouest France, 20 minutes,