MAIS COMMENT ÇA LE PRÉSIDENT A DES PRIVILÈGES ? Mais nooooon, mais comment on est trop méga pas choqué du tout, punaise ! Eh bien oui, comme ça ne vous étonnera absolument pas, le président de la République se met plutôt ienb. Oklm. Posé. P’tit salaire, p’tites barraques, p’tits avions (oui, au pluriel). AIIIIGHT. Je vous laisse découvrir tout ça dans ce top. Attention, ce n’est pas réservé à Macron. Ce sont les privilèges accordés à tous les présidents français, durant leur mandat.

1. Il fixe lui-même son salaire

C’est véridique… Et c’est probablement un des seuls emplois où on se fixe comme ça, tranquillou bilou, son salaire net mensuel. Jusqu’à Nicolas Sarkozy, le salaire était gardé secret. Il a alors imposé une transparence à ce sujet, et on a découvert qu’il touchait la maudite somme de 19 331 euros nets par mois. OKLM. Si on considère que le président travaille 7j/7 et 24h/24 sur un mois de 31 jours (ce qui n’est pas du tout le cas), ça fait toujours 26€ de l’heure, quoi ! Un salaire augmenté de 170% par rapport à son prédécesseur, Jacques Chirac (qui touchait donc 11 371 € par mois, si mes calculs sont bons. Ce qui n’est pas sûr du tout. J’ai eu un bac S, mais 5 de moyenne en maths pendant 2 ans). Hollande touchait, lui, 14 910 euros bruts, et Macron 15 200 €, bruts aussi.

Rémunération, retraite... Les étranges privilèges du président

Posted by Challenges on Wednesday, October 13, 2021

2. Le chef de l'Etat n'est pas soumis au contrôle de sa situation fiscale en début de mandat

Alors que les membres du gouvernement et les parlementaires, eux, oui ! Coup dur pour notre ex-banquier qui aurait sûrement adoré rendre public tous ces petits tableaux Excel et suivis de comptes.

3. Il a quelques petites résidences à disposition, tout en simplicité

On connaît tous le palais de l’Élysée comme étant LA résidence principale du président en fonction. Le truc n’est vraiment pas dégueu : c’est un ancien hôtel particulier du XVIIIe, on y compte autant de pièces que de jour dans l’année (365), et 1,5 hectares de parc, juste à côté des Champs-Elysée. Le Stéphane Plazza qui sommeille en moi est en train de frétiller, là. En revanche, les présidents ne sont pas obligés de s’y installer ! Valéry Giscard d’Estaing a habité son propre hôtel particulier (ça va la vie), Mitterrand et Sarkozy n’y étaient que par intermittence, et Hollande ne s’y est installé qu’après sa rupture avec Valérie Trierweiler.

MAIS CE N’EST PAS TOUT ! Le chef de l’État dispose également d’une petite résidence secondaire : Le Pavillon de la Lanterne dans le parc du château de Versailles. À l’origine, elle était réservée au Premier Ministre, mais Sarko a décidé de se l’approprier et ses successeurs ont fait pareil. Désolée Castex…

ET C’EST PAS FINI ! Jamais deux sans trois, il parait… Pour finir, le président dispose également du Fort de Brégançon, dans le Var. Même si Hollande a confié le bâtiment au Centre des monuments nationaux en 2014, l’ouvrant ainsi au public, le chef de l’État peut continuer de s’y rendre quand il le souhaite.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Patrub01

4. Il a tous les trains qu'il souhaite à disposition...

Pour toi aussi, trouver un aller-retour Paris-Bordeaux qui colle tout pile à tes horaires de boulot est une mission presque impossible ? Eh bien, pour Macron, c’est finger in the nose ! En effet, le Président peut disposer à sa guise du réseau SNCF.

5. ... mais aussi plusieurs avions....

Pour ses plus longs voyages, le Président a le choix parmi un Airbus A330-200 acheté en 2009, 6 jets Falcon de diverses tailles ou encore, plusieurs hélicoptères. Normal, quoi.

6. .... et enfin, des voitures à foison

La voiture reste LE moyen de transport le plus utilisé par le président de la République. Du coup, bah… Forcément… L’Élysée dispose de nombreux chauffeurs et d’un large parc automobile. Genre vraiment large. Une centaine de caisses, quoi.

Et il y a eu de beaux modèles...

Posted by PDLV on Tuesday, December 7, 2021

7. Il bénéficie de "l'immunité présidentielle"

Depuis 2007, le président de la République française bénéficie d’une immunité absolue et permanente : il ne peut pas être responsable légalement des actes accomplis tant qu’il est président (autant dans le domaine politique que pénal, civil et administratif). Tant qu’il est en poste, il ne peut pas être cité comme témoin, faire l’objet d’une enquête ou comparaitre en justice (Dieu merci, il y a quand même des exceptions, comme commettre un crime ou une haute trahison envers l’État). Petit plus : l’immunité présidentielle est valable à vie, pour toutes les affaires qui se sont déroulées pendant le mandat. Sarko en est la preuve vivante, hihi.

8. Le président est bien entouré

Dans son cabinet (pas ses toilettes, hein, hihihihi) : un secrétaire général, un secrétaire général adjoint, un directeur de cabinet, un directeur adjoint, un chef d’état-major, ou encore une quarantaine de conseillers,… (La liste est encore longue.) Tout ça, payé par l’Etat, of course.

9. Sa conjointe a aussi pas mal d'avantages

Collaborateurs, locaux à l’Elysée, voitures, sécurité, ou même maquillage et coiffure : les compagnes de nos présidents ont aussi quelques petits privilèges assez sympatoches.

Indice : une facture à 6 chiffres ?

Posted by Franceinfo on Friday, July 19, 2019

10. Il est co-prince d'Andorre

Du coup, techniquement, il élève plus Brigitte au rang de co-reine que de reine, mais bon. C’est mieux que rien. Pour ceux qui l’ignorent : l’Andorre est une petite principauté de 468 km2 à la frontière franco-espagnole. Traditionnellement, le chef de l’Etat français remplit seulement des fonctions protocolaires. La gestion de la principauté, elle, est laissée au Conseil général (notre parlement, en quelque sorte). Ses fonctions, partagées avec Joan-Enric Vives i Sicília, sont judiciaires: droit de grâce, nomination des membres du Conseil Supérieur de la Justice et du Tribunal Constitutionnel.

11. Il peut picoler sec

Pas en public, en revanche. Ça ferait mauvaise presse. Mais la cave de l’Elysée est plutôt… fournie ! On y trouve quelques 12 000 bouteilles. Et croyez-moi, c’est pas de la piquette ! Grands crus bordelais, grands vins blancs de Bourgogne et champagnes millésimés : y’a de quoi se faire plaiz’ !

12. Il a le droit de rentrer à cheval dans la cathédrale du Pape

De loin le plus stylé de tous les privilèges. Le plus utile. Le plus fou. Le truc qui me pousserait clairement à me présenter à la présidentielle.

13. Il participe aux nominations de l’archevêque de Strasbourg et de l'évêque de Metz

Un pouvoir religieux un peu étrange dans un pays laïc. C’est un droit qui remonte en fait en XIXe siècle : en 1871, l’Alsace-Moselle est annexée par l’Empire Allemand et n’est donc pas concernée par la loi de 1905 (séparation de l’Église et de l’État. Une date à maîtriser pour votre bac et votre brevet les petits potes !). Une fois réintégré à la France, le territoire est resté sous le régime Concordat. Dans ce dernier, et depuis 1801, l’État contrôle les représentants de l’Église.

Bon, être président en ce moment, c’est aussi devoir gérer une putain de pandémie mondiale ou une guerre à quelques milliers de kilomètres. Moins fun que de faire du cheval dans une cathédrale, quand même. Une fois le mandat terminé, les anciens présidents n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. NOOOOOOOOON JE DÉCONNE. Ils ont encore des avantages assez ouf, à vie. De quoi mettre la daronne à l’abri.

Sources : Challenges, L’observatoire de l’ethique publique, Europe 1, BFM