La guerre : ce bon gros truc de merde qui secoue l’Europe en ce moment. Vous n’êtes pas sans savoir qu’à l’heure où je vous écris, la Russie a déclaré la guerre à l’Ukraine (d’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur l’origine des tensions, vous avez ce top sur les choses à savoir pour comprendre le conflit en Ukraine.) En revanche, vous serez sûrement surpris d’apprendre que plusieurs conventions, certaines datant du XVIIe, ont tenté de réguler les conflits humains en interdisant certains types d’armes, en déconseillant l’usage de certaines munitions etc. Alors certes, les vrais méchants ils s’en foutent que la Haye ait décidé que bon, les balles à fragmentation c’est pas bien, mais il est intéressant de voir ce qui passe et ne passe pas en cas de conflit, vous allez voir

Plein de gaz différents

Il existe toute une liste de gaz interdits par différentes conventions, notamment le gaz moutarde qui décima les tranchées françaises pendant la Première Guerre mondiale mais aussi les gaz innervants comme le sarin ou encore la phosphine, tous très mauvais pour les poumons et provoquant une agonie particulièrement sévère. Donc ça c’est non, interdit. Plus étonnant, les gaz lacrymogènes souvent utilisés par nos douces forces de l’ordre, sont normalement interdits par la Convention de la Haye. Faudrait peut-être prévenir nos CRS.

Crédits photo ( CC BY-SA 2.0 ) Patrice CALATAYU from Bordeaux, France

Les mines en plastique

Déchiqueter des mecs à la mine pourquoi pas saufs si elles sont en plastique, rapport au fait que c’est indétectable au rayon X et que les chirurgiens galèrent pour les ôter du corps des blessés. Vous avez le droit d’utiliser du plastique pour construire vos armes mais il ne doit pas en être la principale munition.

Les fosses avec des pics dans le fond

Ces pièges qui ont fait beaucoup de mal aux troupes américaines au Vietnam pendant la Seconde Guerre mondiale sont interdits par la Convention sur certaines armes classiques de 1979. Il faut dire que les Vietcongs et les Japonais avaient l’habitude d’enduire les pics de bambous de merdes animales histoire de provoquer des infections en plus de blessures parfois mortelles. Pas très propre comme guerre.

Les armes biologiques

Utiliser des excréments d’animaux sur les pics des fosses pourrait très bien rentrer dans cette catégorie même si les armes biologiques interdites sont nettement plus violentes. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les armes biologiques sont très anciennes et on catapultait déjà au Moyen-Âge des cadavres d’animaux ou d’hommes infectés au-dessus des remparts pour répandre la maladie chez l’ennemi. Il est également interdit d’utiliser des animaux vivants contaminés comme les rats, les puces ou les criquets. C’est sérieux la guerre.

Crédits photo ( Domaine Public ) Silsor

Les lance-flammes

Pour le lance-flammes c’est un peu complexe puisqu’il n’est pas totalement interdit sur le champ de bataille. On évitera juste de s’en servir à proximité de civils et donc, en gros, de cramer les maisons des gens et les gens avec. Par contre contre un char vous avez tout à fait le droit de sortir l’arrosoir de l’enfer.

Le napalm

De quoi dégoûter les vétérans les plus zélés du Vietnam, mais dites-vous que le Napalm c’est comme le lance-flammes, il y a des petites limites. Pas de zones civiles, pas de destruction de forêt (sauf s’il y a des chars ennemis planqués dedans), bref, s’il n’est pas totalement interdit il est fortement déconseillé de le sortir aujourd’hui.

Crédits photo ( Domaine Public ) U.S. Navy

Les rayons laser aveuglants

Non ce n’est pas de la SF : nous possédons depuis des décennies des lasers capables de cramer la rétine de l’adversaire et ça, à la guerre, on trouve ça vraiment pas classe. Dès le XIXe siècle des accords étaient passés pour ne pas utiliser d’armes pouvant rendre aveugle. On s’entretue mais on n’est pas des bêtes.

Différents types de munitions

Notamment des balles empoisonnées (ce fut la mode à l’époque où les flinguos n’étaient pas très précis) mais aussi des balles à pointe creuse dites « expansives » et qui éclatent au contact de leur cible en générant d’affreuses blessures. Elles ont été interdites car elles rendaient la mort « inévitable ». Alors que les munitions normales vous font des câlins quand elles vous touchent…

Différents types de bombes

Comme pour les gaz ou les munitions, différents types de bombes ont été interdits par des conventions visant à rendre la guerre plus propre. Sont donc prohibées les bombes « sales » et radioactives ainsi que les bombes « salées » spécialement conçues pour générer des retombées radioactives. Ici le soucis est avant de tout de protéger les civils qui n’aiment pas trop les retombées nucléaires dans la gueule et préfèrent largement les trous avec des pics au fond.

ET SI PLUTÔT ON INTERDISAIT LA GUERRE ? HEIN ?

Source : Ranker