Attention, ce top est tout le contraire de joyeux. Si vous êtes très sensibles quand on parle de souffrance animale, la suite va probablement vous miner le moral. L’été n’est pas une période difficile uniquement pour les personnes âgées ou ceux qui ont du mal à dormir sans couette. L’été, c’est une période difficile pour plein d’animaux, à cause de la chaleur, du tourisme, des abandons et des mauvais traitements en général. Et cette année, comme chaque année, on se retrouve avec des histoires de pauvres bêtes qui subissent tout ça. Y’a de quoi avoir honte d’être humain, parfois.

1. Italie : un cheval meurt alors qu’il promène des touristes sous 36 degrés

Il tirait une calèche toute la journée dans la ville de Caserte, au Sud de l’Italie, sous une chaleur extrême. On ne peut même pas imaginer le calvaire qu’il a dû subir avant de s’effondrer. Il serait peut-être temps d’arrêter les conneries avec les animaux. Oui un cheval peut transporter des personnes, mais là c’est simplement de la torture.

2. Loire : une centaine de bovins décèdent dans l'incendie d'une ferme

On ne connaît pas encore les causes de l’incendie, mais le bilan est lourd : entre 80 et 100 bêtes sont mortes sans que les pompiers ne puissent y faire quelque chose. Forcément, la météo qu’on a eu récemment, ça n’a pas aidé à ralentir les flammes.

3. Le serval recherché dans le sud de l’Oise a été retrouvé mort

Il était recherché depuis qu’un homme l’avait croisé et pris pour un guépard. Il a échappé plusieurs fois aux équipes qui essayaient de l’attraper pour le rendre à son propriétaire, mais il a été retrouvé mort, probablement percuté par un train. Pauvre chat.

4. Finistère. Des cochons d’Inde abandonnés sur un rond-point

Le titre peut prêter à sourire, mais en fait l’abandon de cochons d’Inde est aussi dégueulasse que celui de chiens ou de chats. En plus, un cochon d’Inde abandonné comme ça n’a quasiment aucune chance de survivre. Bref, ils ont été récupérés et ils vont bien, mais ils ont dû bien flipper.

5. Annecy : un Jack Russell laissé dans un coffre de voiture meurt asphyxié

Si on ne laisse pas d’enfants enfermés dans une voiture quand il fait chaud dehors, ça vaut aussi pour les chiens. Le pire dans cet histoire, c’est que le propriétaire de l’animal n’a eu aucune réaction quand on lui a appris que son chien était mort, et qu’il s’en est sorti avec une simple amende de 400 euros.

6. Quatre animaux retrouvés morts de faim et de soif à Offrethun

Une enquête est ouverte

Publiée par LA VDN par La Voix du Nord sur Jeudi 23 juillet 2020

3 chèvres et 1 chien ont été abandonnés pendant au moins 1 mois dans une maison, sans eau ni nourriture. Vu les chaleurs qu’il y a eues, on imagine qu’ils se sont déshydratés très rapidement. L’habitation était assez isolée, donc personne n’a pu entendre les plaintes des animaux. On ne sait pas encore qui était le propriétaire, mais tout le monde attend qu’il soit mis face à ses conneries.

7. Un golden retriever désemparé remue sa queue alors que sa propriétaire l’abandonne dans un parc

La vidéo est assez dure à regarder : on ne voit même pas comment il est humainement possible d’abandonner un chien qui donne l’impression d’être capable de tout faire pour son maître. La bonne nouvelle, c’est que la femme de la vidéo a pu être identifiée. On espère qu’elle a bien honte.

8. Comment en mettant à genoux le tourisme, le Covid-19 a dopé le braconnage

Le confinement avait eu du bon pour certains animaux sauvages qui retrouvaient un peu plus d’espace vital, mais le covid-19 a aussi des effets négatifs. En l’occurrence, le problème, c’est qu’il y a moins de touristes dans les réserves naturelles de certains pays d’Afrique. Tous ces touristes étaient autant de paires d’yeux qui pouvaient gêner le travail des braconniers, mais maintenant qu’ils sont partis, les braconniers s’en donnent à cœur joie et tuent des animaux dont les espèces sont déjà en danger. Le fameux revers de la médaille.

9. Espagne. Près de 100 000 visons positifs au coronavirus abattus

Les petites bêtes mignonnes élevées pour que leur fourrure habille des riches se sont retrouvées malades à cause de l’homme, et du coup elles ont été abattues plus tôt que prévues. Si on arrêtait les élevages intensifs, (et si on arrêtait l’élevage d’animaux pour leur fourrure, aussi), on n’aurait pas ce genre de problèmes. 100.000, vous vous rendez compte ?