Deux ans avant que les Américains n’inventent le concept Survivor, ancêtre de Koh Lanta, d’irréductibles Gaulois imaginaient un jeu qui, 30 ans plus tard, continue de faire rêver la terre entière… Enfin l’Europe surtout. Au total, Fort Boyard a été adopté par plus de 34 pays différents, avec parfois quelques libertés.

1. Une Madame Fouras badass dans la version suédoise

Exit le Père Fouras et ses énigmes difficiles. Grâce aux Suédois, on découvre sa version féminine, sorte de vieille cartomancienne avec de faux airs de Jack Sparrow. On raconte que Madame Fouras aurait été emprisonnée dans le Fort il y a 200 ans, le temps pour elle de devenir pote avec tous les serpents du coin, avant d’accepter d’accueillir quelques rares candidats pour leur soumettre des puzzles en guise d’épreuve. La preuve qu’à Fort Boyard comme ailleurs, c’est toujours aussi chiant de passer voir mamie.

2. Une version chinoise censurée

Il s’en est fallu d’un rien pour que Fort Boyard devienne le produit culturel français le plus connu en Chine (juste derrière Alain Delon et Joyce Jonathan). En 2015, le tournage de la version chinoise de l’émission fut en effet annulé quelques semaines seulement avant l’arrivée des candidats. Les risques de voir le programme censuré par l’Etat aurait poussé la société de production chinoise à mettre le projet entre parenthèse. La Boule, Passe-Partout et le Père Fouras en icônes de la culture subversive occidentale, on comprend que Xi Jinping et sa clique aient flippé.

3. Des Suédois accros à Fort Boyard

Renommé « Fangarna pa fortet » pour « les prisonniers de la forteresse », Fort Boyard est avec 20 saisons depuis son lancement en 1990, le pays le plus fidèle à l’émission après la France. Seule ombre au tableau, les Suédois ont bien failli nous abîmer notre Passe-Partout national, avec une gamelle filmée en direct pendant une émission en 2000.

4. Une version africaine à portée « politique »

La version africaine de Fort Boyard tournée en 2019 se voulait fédératrice en invitant des célébrités de pays parfois rivaux, voire en guerre sur la scène géopolitique. Une façon de montrer qu’un Malien pouvait aider un Burkinabè et inversement, et de créer une solidarité, au-delà des relations d’affaires et politiques (ndr. c’est le producteur de la version africaine qui le dit). Les épreuves ont également été adaptées, écartant par exemple celles faisant référence aux cellules des prisons, le sujet étant trop sensible pour en faire un divertissement.

5. Des noms de personnage à la con

Si les acteurs restent – sauf exception du Père Fouras – les mêmes dans les versions étrangères, le nom de leur personnage sont souvent remaniés pour faire couleur locale. Ainsi, Félindra devient Monique en Russie, Passe-Muraille, Gorgorito pour l’Espagne, Passe-Partout en Dédé au Québec (le manque de respect sérieux !), alors que le Père Fouras se mue en Cheikh el khochkhach en Algérie.

6. Des duels entre pays

Lancé à l’été 1990 en France, la première adaptation étrangère du jeu voit une équipe belge affronter des adversaires venus des Pays-Bas. Un duel des nations qui sera repris en 2007 et 2008 avec des candidats bulgares, serbes et turcs, puis en 2011, dans une version teenagers qui opposait des ados américains et anglais. La bagarre !

7. Le Père Fouras persona non grata à l’étranger

Quasiment tous les personnages présents dans Fort Boyard sont conservés dans les versions étrangères de l’émission. Sauf un : le Père Fouras ! Un délit de sale gueule qui tient au fait qu’il soit le seul à parler. Impossible donc de lui demander de réciter des tirades en arabe, en anglais ou en arménien. Chaque pays a donc son propre Père Fouras. Avec parfois quelques excentricités qui méritaient bien un top (même si quelques changements ont eu lieu depuis).

8. The Crystal Maze, la version anglaise inspirée de Fort Boyard (mais diffusée avant)

Les Anglais furent les premiers à acheter le concept du jeu, mais aussi les premiers à en réinventer les règles. En 1989, le site de Fort Boyard était en effet en pleine rénovation et obligea la production britannique à revoir sa copie avec l’aide du créateur du jeu Jacques Antoine. Le concept de Crystal Maze vit le jour en seulement 48h prenant de vitesse la version française, au point d’être diffusé presque 5 mois plus tôt qu’en France. 2 ans plus tard, The Crystal Maze sera même adapté en France sous le nom des Mondes fantastiques, un jeu pour enfants diffusé sur FR3 et sponsorisé par Banga (y a des fruits oui mais pas trop…). L’occasion aussi de découvrir Olivier Minne permanenté et doté d’un physique de coton tige.

9. 10 alphabets différents dans la Salle des Trésors

Épreuve ultime de Fort Boyard depuis le début du jeu en 1990, la Salle des Trésors a dû elle aussi s’internationaliser. Au sol, ce sont 10 alphabets différents dont le latin, le cyrillique, l’hébreu, l’arabe, le grec, le géorgien etc. qui se succèdent en fonction de la nationalité des candidats. De quoi faire perdre leur latin aux 150 personnes qui travaillent sur le Fort pendant les tournages.

10. Une adaptation italienne vite oubliée

« Benvenuti à Fort Boyard ». Cette petite phrase de bienvenue clamée grands gestes à l’appui, par un animateur à la moustache raffinée, est tout ce qui reste du pilote de l’émission tourné en 1991 pour la télévision italienne. Jamais diffusée, même la 5 (Canale 5) de Berlusconi n’en aurait pas voulu à l’époque. Pas assez de décolletés plongeants sans doute.