L’année 2020 (et a forciori l’année 2021) n’est pas tout à fait propice au voyage. Toutefois, on peut trouver un maigre réconfort à se dire qu’il y a des pays dans lesquels on ne serait pas allé de toute façon et c’est très bien comme ça. Grand champion des dictatures du monde moderne, le Turkménistan ne cesse de nous offrir des informations truculentes sur Gourbanguly Berdimuhamedow son dirigeant fantasque, qui aime autant improviser des lois totalement débiles que de chier sur les droits de l’homme (selon l’ONG Human Rights Watch, le pays fait partie des plus répressifs au monde). Une autocratie comme on les aime avec son lot d’absurdités.

1. Le président aime bien son chien (un peu trop peut-être)

Quand on aime on ne compte pas. Vous pensiez être fan de vos animaux domestiques ? Laissez-moi en douter. Quand on n’est pas capable de faire ériger une statue en or de 6 mètres de haut en l’honneur de son chien préféré, on n’aime pas vraiment ses bêtes.

D’ailleurs il a offert un chien de la même race à son homologue Vladimir Poutine, mais sa façon de le tenir a semblé tout de suite moins douce.

2. Il est interdit de se torcher avec une photo du président

Comme dans toute dictature, le moindre acte qui pourrait porter en dérision le dirigeant n’est pas le bienvenu en ce qui concerne votre envie de rester vivant. Or, gros souçaille (ou grosse ironie, c’est selon), au Turkménistan, les gens sont pauvres ennemis du gouvernement n’auront pas de salaire. Ils doivent donc se démerder. Littéralement. C’est pourquoi une grande partie de la population la plus démunie n’a même pas de quoi acheter du PQ et utilise pour son hygiène intime (plus communément appelée « torchage de cul ») des journaux. Le problème, c’est que les journaux ne traitent presque QUE de la gloire du président. Donc il y a une forte probabilité que notre sillon-interfessier croise le doux minois du dirigeant. Voilà pourquoi ce dernier a déployé des concierges dans chaque déchetterie afin qu’ils mettent la main sur des photos pleines de caca et retrouvent la trace des ignobles auteurs de ces déjections afin de les mettre en prison. Gare à vos fesses.

C'est ce que l'on appelle : le "cul-te" de la personnalité ! ?

Posted by Planet.fr on Saturday, May 26, 2018

3. Gourbanguly Berdimuhamedow a des délires chelous en réu avec ses ministres

Qui est chaud pour imposer ça dans toutes les réunions de travail en visio ?

4. Les hommes n’ont plus le droit de se teindre les cheveux

EH oui. Rapport au fait que Gourbangouly Berdimuhamedow est quand même au pouvoir depuis 2006. Alors forcément, les années passent. Et quand les années passent les cheveux grisonnent, et y’a pas de raison qu’il n’y ait que lui qui trinque. Ni une, ni deux, ce bon vieux Gourbangouly a décidé que plus aucun homme n’aurait le droit de se teindre les tifs. Et donc les salons de coiffure sont naturellement interdits de fournir ce service. A ceci se rajoute l’obligation pour tous les organismes gouvernementaux d’acheter les nouveaux portraits du président grisonnant.

?? - En raison du changement de style du président autoritaire du #Turkménistan, une “interdiction orale” de se colorer...

Posted by Courrier international on Tuesday, February 11, 2020

5. Les voitures noires sont interdites parce que le noir ça porte malheur

Tout comme les cheveux qu’on ne veut pas noir, les voitures doivent elles aussi être désormais blanches. Les détenteurs de voitures noires ont ainsi du repeindre leur bolide en blanc. De la même façon, le président a décidé que son convoi automobile serait désormais garni de limousines blanches. Parce que le noir bouh ça fait peur.

K2000 et Batmobile interdites de territoire

Posted by 20 Minutes on Thursday, January 29, 2015

6. RIP le bikini

Alors bien sûr, je n’ai pas pris le soin de le préciser dans le point précédent mais il va de soi que les femmes n’ont pas le droit de conduire, faut pas abuser non plus. Et bien entendu, elles n’ont pas non plus le droit de porter des bikinis ces petites michto. Ce vêtement est en effet considéré comme « contraires aux règles morales turkmènes ». En revanche, aucune précision sur le trikini, donc on peut encore trouver un mode d’épanouissement vestimentaire.

7. L'Etat s'est payé un p'tit aéroport modeste à 2.3 milliards de dollars

Et en forme de faucon volant. L’aéroport d’Ashgabat super futuriste peut ainsi accueillir 1600 passagers par heure. Bon c’est un peu con parce qu’en réalité, l’aéroport n’accueille qu’une douzaine de passagers par heure mais franchement ça envoie du pâté.

8. La capitale est marbrée de partout

Histoire de faire plus propre (et comme le président déteste le noir, vous l’avez compris), la capitale du pays Ashgabat s’est fait retapisser en marbre ce qui lui vaut une prestigieuse entrée dans le Guiness Book des records comme ville la plus blanche du monde.

9. Le président aime vachement beaucoup les chevaux

A ce stade du top, vous commencez à comprendre que Gourbanguly Berdimuhamedow a plusieurs hobbies : le culte de sa personnalité (comme moi), les trucs blancs (pour les voitures comme pour les cheveux), et les courses à dada. C’est comme ça qu’il a inauguré en 2015 oklm une statue de 21 mètres de haut, à son effigie, en or, sur un cheval, lui aussi en or. Pour son inauguration, les ouvriers ont tous été forcés invités à ramener leur fraise pour un magnifique lâché de ballons blancs en l’honneur de leur guide.

Cela n’empêche pas le dirigeant turkmène d’avoir fait une terrible chute lors d’une course hippique à dos de son cheval modestement nommé Le Puissant. Toutefois, cette chute a été bizarrement « oubliée » par tous les médias nationaux qui ont pourtant relaté l’extraordinaire victoire du président qui lui a rapporté la coquette somme de 11 millions de dollars (mais je vous rassure, il en a fait don à une fondation de protection équine, sympa le mec).

10. Le président aime bien montrer ses skills en tirs à balles réelles et au lancer de couteaux

Matez-moi ce p’tit boule en treillis, qui n’a pas envie de se faire bien diriger par un homme d’une telle carrure ?

11. Il y a une variété de melons baptisée en l'honneur du président

Incroyable, le gars a un tel melon qu’il donne carrément son nom à un melon, c’est fort non ? Vous pourrez donc déguster sur place le Arkadag, ce qui veut dire « Protecteur » soit le p’tit nom non-officiel de Berdymoukhamedov. Evidemment, il va de soi que c’est le meilleur melon de tous les melons et l’industrie alimentaire turkmène vente avec emphase sa « chair croquante » et son « parfum inégalé ».

12. Le président a été réélu pour un troisième mandat à 98 % des voix

Bon voilà, commençons parce ce qui rend le pays le plus rigolo. On adore ce genre de résultat dans les élections qui montrent à quel point les citoyens du pays sont vraiment ULTRA FAN de leur président. Je ne vois pas d’autres explications. Il est donc au pouvoir depuis 2006 et a rempilé en 2017 pour un troisième mandat cette fois-ci allongé à 7 ans (après deux quinquennats) et peut-être plus, puisque le président a fait abroger la loi limitant à un âge maximal la présidence du pays.

En tout cas, si vous trouvez qu’une élection avec 98 % de voix c’est douteux, rassurez-vous, Vladimir Poutine a officiellement déclaré ces mots plein de sagesse à l’égard de Gourbanguly Berdimuhamedow : « Le résultat de cette élection confirme votre grande autorité politique. Il témoigne d’une reconnaissance de vos services en tant que chef de l’Etat, mais aussi du soutien à votre action pour renforcer l’économie et améliorer le niveau de vie des citoyens du Turkménistan ».

13. L'actuel président était le dentiste personnel du premier président du pays Saparmourat Niazov

Accessoirement appelé « père des Turkmènes ».

Crédits photo (CC BY 4.0) : Russian Presidential Press and Information Office; Crop by User:Pruneau

14. On y trouve la Porte de l'enfer

Oui. C’est pas une blague. Bon alors comme l’enfer n’existe pas, bien sûr faut pas s’attendre à y croiser un diablotin avec une queue en forme de fourche (quoique, ce serait pas surprenant que le président impose ce genre d’accoutrement aux habitants de la zone pour la rendre encore plus touristique).

Ce cratère géant en plein désert de Karakoum brûle depuis 1971 sans interruption. Voilà une attraction qui attire les touristes, bonne nouvelle pour le pays ! Toutefois on ne vous la conseille pas forcément car elle est dangereuse et sans aucune mesure de protection donc à moins de vouloir vous retrouver rôtis au barbeuk, contentez-vous de visites plus classiques comme le « Palais du Bonheur » destiné à accueillir tous les mariages du pays.

15. Alors forcément...

??Officiellement, le Turkménistan est toujours épargné par le Covid-19. Mais depuis cinq semaines, les morgues sont débordées par l’arrivée de personnes décédées des suites “d’une maladie pulmonaire”.

Posted by Courrier international on Friday, May 22, 2020

Même si J-Lo est venu souhaiter un bon anniversaire au président en 2013, pas sûr que ça suffise à motiver notre expatriation dans ce beau pays.