C’est la news politique du moment : en Biélorussie, le président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, vient d’être réélu avec plus de 80% des voix. C’est son sixième mandat et il s’agit bien entendu d’une élection truquée, encadrée par une police violente qui réprime toutes les manifestations à l’encontre du président. C’est vrai que c’est plutôt pratique de truquer son élection, comme ça on ne doit pas se faire chier à mener une vraie campagne et à être un bon homme politique, du coup on va vous donner quelques conseils si vous voulez, vous aussi, vous faire élire comme un voyou.

1. Faire un score important mais pas trop gros non plus

99% des voix c’est trop ancien monde, alors que 80,3% ça passe. Si on fait un score trop gros, tout le monde va savoir qu’on a triché, alors qu’un bon score comme 80,3%, ça fait genre les opposants avaient leurs chances mais ont juste été trop nuls.

2. Faire voter les morts

Ça s’est déjà fait : il suffit d’inscrire des personnes décédées sur les listes électorales. De toute façon, personne n’ira vraiment vérifier, et les morts eux-mêmes ne sortiront pas de leur tombe pour venir protester. Au final, ça fait de mal à personne, hein ?

3. Faire une belle tournée procurations dans les EHPAD

Demander à des vieux qui ne comprennent plus rien de signer un papier pour qu’on vote à leur place, c’est une bonne technique pour gagner encore un peu plus de voix (des vieux en EHPAD, il y en a beaucoup quand même). C’est ce qui s’est peut-être passé aux dernières municipales à Marseille, parce qu’à Marseille tout est possible.

4. Truquer des élections en ligne et prétexter un bug si on se fait choper

Ah ces machines, on peut pas leur faire confiance, elles ont toujours des problèmes ! C’est dommage, on ne peut pas refaire le vote, mais promis dans 5 ans on essaiera de trouver un meilleur système pour que personne ne soit lésé.

5. Empêcher les gens d'accéder aux bureaux de vote

Généralement, quelques mecs armés qui bloquent les bureaux de vote des zones où les gens préfèrent votre adversaire, ça suffit à décourager les électeurs. Après tout, la plupart des gens n’ont pas trop envie de crever, même pour défendre la démocratie.

6. Obliger les électeurs à montrer leur bulletin avant de le mettre dans l'urne

Ça met une petite pression sur les épaules des gars, surtout si c’est (encore une fois) un mec armé qui leur demande de montrer leur papier. Disons que personne n’a envie de recevoir la visite d’une milice dans les jours qui suivent l’élection juste parce qu’ils n’ont pas mis le bon nom dans l’urne.

7. Emprisonner son opposant

C’est sûr que c’est un peu extrême mais on peut vous assurer que la manœuvre est efficace : moins il y a d’opposants en lice, plus on a de chance d’être élu (c’est un truc de mathématiques cherchez pas). Or, la prison est un moyen assez sûr d’empêcher quelqu’un de se présenter. Malinx le lynx.

8. N'accorder le vote qu'à un nombre très limité de personnes, principalement votre famille et vos amis proches

Normalement, ils devraient vous accorder leurs voix. S’ils ne votent pas pour vous c’est franchement assez bâtard de leur part. Pour être sûr d’obtenir leur soutien, il vaut mieux leur donner pas mal d’argent ou des postes à responsabilité (qui leur apportera pas mal d’argent). Enfin vous comprenez la logique quoi.

9. Mettre un billet de 100 balles sur tous les bulletins de vote avec votre nom dessus

Après tout, si les gens acceptent de se faire corrompre, c’est qu’ils ne méritent pas un bon président. C’est un peu comme une punition divine, finalement.

10. Fixer un délai super court pour s'inscrire sur les listes électorales

Pour que ça marche, il faut aussi qu’on ne puisse s’inscrire qu’à un seul endroit du pays, là où tout le monde vous supporte déjà. Du coup, les gens qui habitent à des centaines de kilomètres et qui auraient voulu voter contre vous, ben ils ne peuvent plus.

11. Faire genre "bon cette fois je me présente pas" et envoyer un petit mec totalement à votre solde

Le mec sera votre marionnette pendant quelques années, et puis vous n’aurez plus qu’à revenir tranquillement pour l’élection d’après. On connaît un mec qui l’a déjà fait, il se trouve dans un pays très grand au Nord de l’Asie (on ne vous dira pas lequel parce qu’on a un peu peur hihi).

12. Réprimer toute manifestation contre vous

Ça c’est un peu la base, il faut le faire avant, pendant et après l’élection, histoire que le peuple ne prenne pas un peu trop la confiance, non mais oh.

Alors, vous êtes prêts à gagner de la plus belle des manières ?

Penchez-vous aussi sur les bonnes raisons de vivre sous une dictature, et appréciez les photos de dictateurs jeunes avant de faire le test Quel dictateur es-tu ? Un beau programme.

Sources : Euronews, Wikipedia, Ouest-France,