Alors on va aller faire un beau voyage, hein Bibichou ? Il va aller faire un grand voyage avec son papa et sa maman ? Hein le bon pépère, le petit Bibichou ! Il va prendre l’avion ou le train pour la première fois, hein ? Il est content ? Mais oui il est content le pépère, bon pépère, va, il est content le Bibichou de ne pas être abandonné sur une aire d’autoroute en Espagne, cette année, hein ? Mais oui, mais oui.

Enfin il risque quand même de tirer la gueule si vous oubliez la moitié des formalités administratives et que vous vous retrouvez à l’abandonner à l’aéroport faute de pouvoir embarquer avec lui. Ce ne sera pas votre première erreur avec un animal de compagnie, mais ça pourrait être la dernière avant qu’on vous retire la garde.

L'administratif nécessaire

1. L'animal doit avoir un petit passeport mignon de petit animal

Pour les voyages au sein de l’UE ou à destination de pays étrangers, l’animal doit être identifié avec une puce électronique, être muni d’un passeport européen et donc avoir ses vaccins à jour. Le passeport s’obtient auprès du vétérinaire.

Voilà pour les éléments de base. Ensuite, selon les destinations, il est possible que des choses supplémentaires soient requises (y compris au sein de l’UE). Il s’agit alors de se renseigner auprès des ambassades.

Modalités en avion

2. Peut-on transporter Bibounou en cabine ?

Oui, il est possible d’emporter Toby ou Bibounou ou dieu sait comment vous avez appelé votre animal en cabine si le service client vous dit OK et que l’animal ne pèse pas plus de 8 kilos. Il devra être placé dans un sac souple (les cages dures sont interdites) et avoir au moins 10 semaines (généralement, il se peut que certains pays imposent un âge minimal plus élevé).

3. Le sac dans lequel voyage l'animal est considéré comme un bagage supplémentaire

Ses dimensions sont donc les mêmes que pour un sac normal (46x28x24 cm). Le sac sera glissé sous le siège devant et l’animal ne pourra pas sortir de son sac. En gros, ce sont les conditions d’Air France, mais un rapide check permet de se rendre compte que c’est à peu près partout la même chose.

4. Bon sinon y'a la possibilité de la soute

Les chats et chiens qui font plus de 8 kilos et moins de 75 sont envoyés dans la soute. On peut faire voyager jusqu’à 3 animaux par passager (en principe) et il faut signaler la présence de l’animal en soute dès la réservation du billet. On achètera dès lors une cage spécifique pour la soute (disponible, par exemple, sur le site d’Air France).

5. Faites gaffe aux correspondances si vous faites voyager Bibichou en soute

Parce qu’il ne sera possible d’enregistrer l’animal que sur le premier vol. Il faudra donc, pendant l’escale, repasser au comptoir pour réenregistrer l’animal et se retaper finalement les contrôles de police. En général, deux heures entre les correspondances suffisent.

6. Et si on peut pas le prendre ni en cabine ni en soute ?

Et bah y a un service de fret. En gros, c’est nécessaire quand l’animal pèse plus de 75 kilos et/ou que le pays de destination n’autorise pas le transport d’animaux autrement que par fret. Dans ce cas, il faut se renseigner auprès de la branche cargo de la compagnie (par exemple, pour Air France, c’est Air France KLM Cargo) et le prix sera forcément variable en fonction de la distance, du moment et du poids de l’animal.

7. Gaffe avec les animaux à nez retroussé

Allez savoir pourquoi, mais les animaux à nez retroussé peuvent souffrir de difficultés respiratoires en cas de stress et autant vous le dire : 5 heures d’avions pour un animal, en cabine ou en soute, c’est du stress. Si vous avez un carlin, un bouledogue ou un persan, il peut donc y avoir des contre-indications à son voyage en avion, voire un refus formel de la compagnie aérienne. Depuis juillet 2019, par exemple, Air France refuse d’assurer le transport de ces animaux en soute et en fret.

8. Le prix dépend des compagnies aériennes

Dans tous les cas, il faudra régler une somme supplémentaire. Sur Air France, en France métropolitaine, le transport d’un animal en soute coûte 40 euros en moyenne (20 euros pour un transport en cabine). A l’international et/ou sur d’autres compagnies aériennes, les prix peuvent être très variables. Il faut se renseigner dès le départ, donc.

Modalités en train

9. Si l'animal pèse moins de 6 kilos, c'est fastoche

On le glisse dans un petit sac ou un petit panier, on le met sur ses genoux et on paie 7,5 euros. Et ensuite on se tape tout le wagon qui vient le voir pour faire des « coucou toi » en essayant de le caresser pendant 5 heures?

10. S'il pèse plus de 6 kilos

Là, c’est plus relou. Il doit être muselé tout au long du trajet et le prix de son transport correspond à 50% de celui d’un billet de seconde. L’animal devra passer tout le voyage à vos pieds. Mais les gens viendront quand même pour faire « kikounou le bichon » pendant toute la durée du trajet.

Je connais un bon pépère à sa mémère qui va être tout content d’aller découvrir des nouvelles contrées où il pourra renifler dans la rue des cacas qui sentent bon l’exotisme.

Et si vous voulez adopter un animal à l’étranger, les conditions de retour seront a priori les mêmes.