A égalité de points avec des tiges de bambou enfoncées sous les ongles, le bébé dans un train est considéré comme une des tortures les plus efficaces. Comment rendre ce moment moins pénible ? Comment y survivre en tant que parent ? Comment confronter les regards accusateurs portés par les autres voyageurs alors que vous n’êtes absolument pas responsables (et en aucun cas maîtres de la situation) ?

1. Privatiser l’intégralité d’un wagon"

La solution est certes coûteuse mais pas si égoïste que ça. Le bébé pourra crapahuter OKLM. Hurler à la mort au moindre pet de travers en importunant une seule et unique personne : vous. Au moins, vous n’aurez pas à subir ces regards désespérés, cette haine électrique ou cette fausse empathie (« oh, vous inquiétez pas, j’ai les mêmes »). »

2. Le carré ou l’espace famille

C’est un endroit qui ressemble à l’antichambre de l’enfer pour toute personne qui a décidé de ne pas repeupler le globe. Il y règne un vacarme dingue. Il y sent un fumet de couche trop pleine. On y croise des regards hagards. Un vrai carré VIP en fin de soirée. Attention, tous les trains n’en sont pas équipés.

3. Changez la couche

Si vous n’êtes pas un minimum organisé, changer le cucul du bambin peut ressembler à l’émission Total Wipeout. La couche contient du matériau radioactif ? Mettez-vous à l’écart, faîtes votre basse besogne quand le train est à l’arrêt entre deux gares et jetez le contenu dans les toilettes – si c’est possible… L’humanité vous en remerciera.

4. L’espace bar est votre ami

On y trouve un chauffe biberon, des quignons de pain dur (plus communément appelés sandwichs) et du café avec beaucoup de sucre pour vous maintenir en état de pleine conscience.

5. Choisir une poussette facilement pliable

Evitez de vous trimballer ce tank si confortable pour l’enfant et si incommode pour l’escl… adulte qui le tracte. Une poussette canne clic clac fera l’affaire. Car vous aurez besoin de rationaliser le paquetage. Si vous avez une haine pour les poussettes, notre sélection des meilleurs tweets sur les poussettes devrait vous parler.

6. Voyagez léger

Et oui. Idéalement, toutes vos affaires personnelles doivent rentrer dans une grosse, unique et ergonomique valise. Et ça tombe bien puisqu’on a réuni pour vous les astuces pour voyager plus léger. Quand bien même le poids de l’enfant n’excède pas les dix kilos, il trimbalera derrière lui une tonne de merdier qu’il faudra porter à bout de bras.

7. Les enfants de moins de 4 ans voyagent gratis

… à défaut d’avoir passé (et/ou fait passer) un moment agréable, l’addition sera nettement moins salée.

8. Acheter des bouchons d’oreille pour tous vos voisins

Si vous êtes hyper large financièrement, achetez-leur des baladeurs mp3 et des casques audio (so les années 2000). Sinon, optez pour les boules Quiès, leur argile mâtinée de cérumen au pouvoir hermétique.

9. Choisissez un horaire où il fera la sieste

Encore faut-il que le dit-nourrisson ait pris l’habitude d’avoir un sommeil de plomb. Quoi ? Comment ? Vous n’avez pas dormi plus de deux heures d’affilée depuis sa naissance ? Bon voyage…

Cela tombe sous le sens que tous ces préceptes édictés fonctionnent du feu de Dieu si le temps de trajet n’excède pas (trop) les deux heures. Vous êtes Niçois et allez voir votre famille dans le Nord ? Déso. Trop déso.