Bonjour, je suis QuentinD, expert en sexe (j’ai fait l’amour 1 fois). Je sais que le porno est un milieu qui fascine tout le monde, autant ceux qui en consomment que ceux que ça répugne. C’est pour ça que chez Topito on vous parle régulièrement de trucs comme les secrets d’acteurs porno ou qu’on fait des points sur les différences entre le porno et la réalité. Mais il reste encore plein de choses à dire sur ce (pas si) merveilleux monde du X, donc je vous propose aujourd’hui de découvrir un tas de petits facts sur l’industrie du porno. A priori, la lecture de ce top ne devrait pas plus vous émoustiller que ça, bien au contraire.

1. Les principaux sites porno appartiennent à la même société

Pornhub, Youporn ou RedTube, ça vous dit quelque chose ? (Allez, faites pas genre) Eh ben ces trois énormes sites pornos appartiennent tous à MindGeek, une entreprise multinationale basée à Montréal. La société détient aussi les sociétés de production de porno Brazzers, Mofos, Men.com, Digital Playground, et Reality Kings. Bref, c’est la plus grosse entreprise de porno et elle domine totalement le marché.

2. Les lieux de tournage sont souvent réutilisés

Sur certaines chaînes de porno, réutiliser le même décor est une marque de fabrique, mais, pour d’autres, on utilise parfois un même lieu qu’on décore différemment entre chaque scène ou chaque film. Des professionnels sont alors payés pour changer la déco des pièces histoire qu’on croie qu’il s’agit de lieux différents. C’est la magie du cinéma.

3. Le porno japonais manque d'acteurs masculins

Contrairement à ce que certains pourraient croire, les hommes ne se bousculent pas toujours pour jouer dans des films porno. Au Japon, c’est même l’inverse : en 2015, un acteur porno a lancé un appel sur les réseaux pour recruter des acteurs masculins en disant qu’il n’y avait que 70 hardeurs pour environ 10000 actrices. Selon les experts du domaine, ce serait dû au fait que la société japonaise est de moins en moins macho et portée sur le sexe. Faut avouer que le ratio hommes/femmes reste surprenant.

4. Les plateaux de tournage de pornos ne sentent généralement pas très bon

On le sait, vous le savez, les odeurs du sexe sont assez particulières et peuvent être assez fortes. Généralement ça ne nous dérange pas trop puisque celles qu’on sent sont les nôtres et celles de notre partenaire. Mais sur les plateaux de tournage, tout le monde sent les odeurs sexuelles des acteurs, et, surtout quand il y a des scènes d’anal pendant des heures, ça peut vite devenir infect. Les pros en parlent eux-mêmes assez souvent quand on leur demande quelques petits secrets sur le milieu. Peut-être qu’ils devraient accrocher des petits sapins qui sentent bon comme dans les voitures.

5. Les actrices porno se trainent tout un tas de problèmes de santé

Celles qui font beaucoup de scènes finissent bien souvent par avoir des problèmes au niveau du sexe ou de l’anus. C’est que le corps humain n’est pas fait pour ken pendant des heures et des heures sans s’arrêter. A force d’être sollicités, certains tissus peuvent s’irriter voire se fissurer, et dans ce cas il faut absolument se mettre au repos. Malheureusement, les actrices n’en ont pas toujours l’occasion. Bref, c’est un métier loin d’être évident sur le plan physique. Sur le plan mental non plus d’ailleurs.

6. Il existe des sites qui recensent les causes des morts d'acteurs et actrices porno

Et ce qui est fou quand on parcourt ce site (ou ce site), c’est qu’on se rend vite compte que beaucoup d’entre eux sont morts de meurtre, d’overdose, de suicide ou du SIDA. Ça donne une idée des conditions de travail très discutables dans lesquels les acteurs et actrices porno évoluent. Y’a un paquet de choses à changer dans cette industrie.

7. Il y a beaucoup de viols dans l'industrie du porno

Je vous avais prévenus qu’on serait loin du côté fantasmé du porno dans cet article. Mais oui, le porno est une industrie qui verse souvent dans la criminalité. Tous les tournages et toutes les sociétés de production ne sont bien entendu pas concernées, mais des cas d’actrices violées sont souvent rapportés. Et il s’agit probablement seulement de la partie émergée de l’iceberg car beaucoup n’osent pas en parler ni porter plainte. Si on ajoute à ça le fait que beaucoup de producteurs insistent pour que des actrices s’adonnent à des pratiques qu’elles n’avaient pas envie de faire – ce qui s’apparente à un viol – on arrive à la conclusion que le milieu du porno est très problématique.

Deux producteurs et un acteur ont été placés en garde à vue, mardi, dans ce dossier tentaculaire de viols en réunion et de traite des êtres humains, qui a fait une cinquantaine de victimes.

Posted by Le Monde on Thursday, February 10, 2022

8. Le porno est bien plus consommé par les hommes que par les femmes

Les chiffres varient selon les études, mais en France les visites sur des sites porno viendraient à 80% des hommes contre environ 20% des femmes. Ça s’explique entre autre par le fait que l’industrie du porno produit essentiellement des contenus à destination des hommes. Des contenus qui montrent surtout des corps féminins en gros plan et des femmes objectivées, soumises au plaisir masculin. Bref, le porno est en grande majorité fait par des hommes pour les hommes, et du coup ça se ressent dans les stats de consommation.

Au passage, sachez qu’il existe de plus en plus de productions et de sites pornos féministes beaucoup plus centrés autour du désir féminin, et ça c’est une très bonne nouvelle pour tout le monde.

9. Beaucoup de Airbnb seraient loués pour des tournages de porno

Depuis quelques années, des propriétaires de logements loués sur Airbnb se plaignent régulièrement d’avoir eu la mauvaise surprise d’apprendre que leur propriété avait servi de lieu de tournage pour des films pornos. Au-delà du manque de respect de la pratique – personne n’a envie de savoir qu’une orgie s’est déroulée dans son salon – l’aspect hygiénique peut poser problème quand on retrouve des traces de fluides sur un bout de canap’ ou sur le tapis. En plus de ça, les proprios craignent bien souvent que ça fasse baisser la valeur de leur bien sur le site si les clients reconnaissent un salon ou une chambre qui a servi à plusieurs tournages de films X. Bon, après, ça voudrait dire que les clients matent quand même un peu trop de porno, mais c’est quand même pas cool.

10. Les grands sites pornos enregistrent moins de visites qu'avant

Ces derniers mois, les gros sites X dont je vous parlais en début d’article ont perdu pas mal de traffic : une baisse d’environ 33% en un an. C’est dû en partie au fait que des pays comme l’Allemagne, la France, le Canada, l’Australie ou le Royaume-Uni commencent à mettre en place des réglementations plus strictes pour interdire l’accès des sites porno aux mineurs. Il était temps et ça va faire du bien à tout le monde. Sauf aux industriels du porno, bien sûr, mais est-ce que ça vous émeut vraiment ?

11. Normalement, les acteurs et actrices font des analyses de sang chaque mois pour détecter les MST

Oui, je dis « normalement » parce que ça concerne uniquement les productions réglos et qu’il y aura toujours des productions moins réglos. Normalement, donc, les tests de dépistage sont obligatoires pour pouvoir tourner des scènes sans préservatifs, et si un acteur ne s’y soumet pas, il n’a pas le droit de tourner. En même temps ça paraît évident, mais ça n’a pas toujours été le cas. Dans les années 80, beaucoup d’acteurs et actrices pornos ont été contaminés par le VIH, et c’est depuis cette époque que les mesures de contrôle ont été renforcées. Au moins ils ont appris de leurs erreurs.

12. Quand il y a des scènes mère/fils, il ne s'agit pas vraiment d'une mère et de son fils

Ce sont des acteurs. Eh oui, l’industrie du porno vous a bernés.

De toute façon je vous l’ai déjà dit, il faut arrêter de regarder du porno.

Sources : Askreddit et liens dans l’article