Je pense que je ne vous apprends rien si je vous dis que depuis début 2020, un sympathique petit virus du nom de « Covid » a fait son apparition dans nos vies, et que depuis, c’est la merde. D’abord y’avait plus de PQ nulle part, ensuite y’a fallu porter des masques bleus dégueulasses qui ne suivent pas du tout avec nos outfits, après ça y’avait plein de gens super relous avec le Covid, et en plus de ça, y’avait plein de morts, et la situation est catastrophique. Pourtant, parmi tous ces gens en détresse, y’en a quand même quelques-uns qui ont un peu tiré leur épingle du jeu et à qui le Covid a permis de faire de l’argent, BEAUCOUP d’argent.

1. L'alcool

Si on avait pu imaginer qu’avec la fermeture des bars, des restaurants, et d’à peu près tous les trucs cool existant sur Terre, l’alcool allait chuté, il n’en est absolument rien. Les ventes d’alcool en grandes surfaces ont augmenté de 50% en 2020 et la tendance continue encore plus de s’accentuer. On remarque principalement une explosion des ventes sur le vin blanc. Doux ou sec, on assiste à plus de 15% de l’augmentation du chiffre d’affaires. De là à dire que les Français sont au fond du trou et se réfugient dans l’alcool, il n’y a qu’un pas. Et bien évidemment c’est toujours pareil : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, donc si vous sentez que vous levez le coude un peu trop souvent n’hésitez pas à demander de l’aide à un médecin.

Crédits photo : Topito

2. Les vélos

Depuis le confinement, les ventes de vélo ont tellement explosé que la pénurie guette les chaînes d’approvisionnement des vélos. En plus de l’arrêt de certaines usines en Asie, c’est le passage d’un marché de niche à un marché de masse, qui font que les producteurs ont du mal à répondre aux demandes de tous les clients. Après, si les gens ont besoin de vélos pour fuir les transports en commun ou si c’est juste pour semer les flics en sortant de soirée à 2h du mat, ça, on ne sait pas.

3. L'art en ligne

Selon une étude menée par une société d’assurance spécialisée dans l’art, deux tiers des acheteurs d’art sondés ont acheté de l’art en ligne en 2020 contre seulement 44% en 2019. En plus de ça, parmi ces ventes en ligne réalisées, elles sont de plus en plus couteuses, avec 11% d’acheteurs qui ont déclaré avoir acheté un tableau à plus de 50.000 dollars, ce qui représente une belle petite somme. Parce que, la vie est plus belle quand on a un petit Monet dans son salon pour se remonter le moral.

4. Les offres de biens immobiliers à Paris

Dans la capitale, il semblerait que tous les Parisiens qui ont fui leur appart pour leur résidence secondaire en Bretagne aient eu raison des offres de biens immobiliers également. De décembre à fin mars, c’était une augmentation de 89% des annonces de ventes publiées sur les sites immobiliers. La demande, elle, est restée stable. C’est déjà pas le grand rêve d’aller vivre dans un 20m2 avec toilettes sur le palier pour 900€ par mois en temps normal, mais alors sans les bars, les restos et tous les autres moyens de distraction, c’est pas une grande surprise que la demande n’ait pas augmenté.

Crédits photo : Topito

5. Les sociétés d'emballage

Parce que du coup, pour acheter des trucs, les gens sont obligés de se faire livrer. Que ça soit des chaussettes, un poster grandeur nature d’Ariana Grande, ou le dernier album de Kyo, tout ce qui est commandé est transité dans des cartons. Du coup, les fabricants de carton et de sacs en papier ont connu une nette augmentation de leur demande, et de leur profit.

Crédits photo : Topito

6. Les plateformes de téléconférence à distance

Evidemment, on parle sûrement des plus grands gagnants du confinement jusqu’ici. La plateforme Zoom présentait un bénéfice net au deuxième trimestre de 2020 de 185,7 millions de dollars, contre 5,5 millions un an plus tôt. Microsoft Teams et Google Meet voient aussi une belle augmentation de leur chiffre d’affaires avec cette année placée sous le signe du télétravail. Le seul grand perdant de cette pandémie, c’est Skype, qui était autrefois le grand leader en terme de visioconférence, et dont plus personne ne se rappelle l’existence, à part ma mamie, qui continue de m’envoyer « coucou ça va ? » sur la plateforme tous les jours.

Crédits photo : Topito

7. Les jardins et le bricolage

Et, parce que forcément, on s’est tous improvisés jardiniers (sauf ceux qui vivent à Paris dans un 20m2 et qui n’ont pas de jardin) et bricoleurs (sauf ceux qui vivent à Paris dans un 20m2 et qui n’ont pas la place d’avoir un meuble), les ventes dans le marché du jardin et du bricolage ont connu un véritable essor, avec des hausses de plus de 40%. Et on me rapporte à l’oreillette que pourtant, vous avez toujours des jardins moches remplis de mauvaises herbes et que vous êtes 60% de la population à avoir perdu un doigt en voulant mettre un clou. Arrêtez-vous là.

8. Les ventes aux enchères

Interenchères, un site spécialisé, comme son nom l’indique, dans les ventes aux enchères en ligne, a rapporté que son site avait rapporté en 2020, une hausse de 81% de produits vendus. Et, selon le site toujours, il parait que le bien vendu le plus cher en 2020 fut un rouleau de PQ qui est parti pour la petite somme de 107.000€. C’est faux, c’est les objets de collection qui ont le plus été vendus mais on aurait beaucoup aimé que ça soit vrai.

9. Les nettoyants ménagers

Evidemment, vu qu’avant on était des gros dégueulasses qui ne nettoyions jamais nos maisons (et nous-mêmes), les ventes de produits ménagers ont explosé. On parle d’une augmentation de 155% pour le gel hydroalcoolique, la javel ou les savons. Et pour ça, on dit merci Donald, qui a sagement recommandé aux américains de s’injecter de la javel pour tuer le Covid. Merci Donald, tes idées ingénieuses et meilleures que celles des mecs qui ont fait 10 ans de médecine nous manquent beaucoup.

10. L'électroménager

Forcément, qui dit gens enfermés chez eux à n’avoir aucune autre occupation que regarder les discours de Castex, dit aussi explosion des ventes d’électroménager et des outils multimédias. Les ventes multimédia ont été multipliées par 5 au premier confinement et elles continuent de faire de beaux scores aujourd’hui. Que ça soit pour que chaque gosse de la maison ait un ordinateur pour suivre les cours en ligne les jours où le site de l’académie nationale ne crash pas, ou simplement pour jouer à Animal Crossing toute la journée, chacun a une vraie raison de vouloir s’approvisionner en ordinateurs ou en tablettes.

11. Les jeux de société

Quoi de mieux comme occasion que le confinement pour avoir envie de passer une petite soirée Monopoly entre potes et finir par tous se cracher dessus à la fin de la soirée ? Evidemment, les ventes de jeux de société ont bondi de 76% en un an. Monopoly (où la soirée finit en sang) ou Twister (où la soirée finit en torticoli), tous ces jeux cartonnent avec le confinement et en même temps c’est normal car ils sont trop cool.

Crédits photo : Topito

12. Le cloud

Avec la crise du Covid, son utilisation a augmenté de 34%. Parce qu’avec le télétravail, il y a encore plus de documents et sites qui sont stockés sur Internet. Voilà. J’ai pas de blague à faire sur le sujet, rien qu’utiliser des termes informatiques pendant 2 minutes ça m’a donné une soudaine envie de pleurer.

13. Les sextoys

Evidemment. Ceux qui respectent le confinement sont seuls chez eux à partir de 19h et n’ont aucune autre occupation pour leur soirée, ceux qui ne le respectent pas sont en dèche de dates Tinder, et les ventes de sextoys en France ont augmenté de 40%. Cependant, on remarque que les Français sont loin d’être les plus coquins, les ventes en Italie ayant augmenté de 60% et celles aux Etats-Unis de 75%.

Crédits photo : Topito

De toute façon, c’est sûr que le Covid a été inventé par le lobby Zoom et distribué aux gens via la 5G.

Mon conseil : Mettez du gel hydroalcoolique sur vos sextoys avant chaque utilisation.