Bon bah ça y est, c’est les vacances, youpi youpi. Enfin on se calme, parce que tes enfants aussi sont en vacances, du coup tu peux clairement dire adieu aux siestes dans le hamac et à l’envie de ne rien foutre, parce que tu as des mômes à gérer, pendant des semaines entières, sans pauses. Fallait mettre des capotes, qu’est ce que tu veux que je te dise.

1. Tu vas connaitre toutes les comptines par coeur

Et tu te surprendras même à chanter le générique de Petit Ours Brun ou de l’Ane Trotro sous la douche, tellement les 7 heures de bagnole à écouter toutes ces merdes t’auront ramolli le cerveau.

2. Tu vas surveiller un gamin sur la plage pendant 20 minutes avant de réaliser que ce n’est pas le tien

Ne jamais se fier à la couleur d’un maillot pour reconnaître son môme, ils portent tous les mêmes. Et ce n’est qu’au bout de 20 longues minutes que tu te rends compte que le gamin que tu surveilles en train de faire un château de sable au bord de l’eau n’est pas ton môme, sans savoir pour autant où est vraiment le tien.

3. Tu vas te pointer à l’école à 8h30 alors qu’elle est fermée

L’habitude ou l’espoir, on ne sait pas vraiment ce qui a pu faire croire à ton cerveau que l’école serait ouverte. Mais tu te retrouves face à une porte fermée en plein mois de juillet, les yeux encore gonflés de sommeil, ton gamin se demandant si ça y est, son papa est devenu fou.

4. Tu vas devoir résister aux caprices parce qu’il veut sa troisième glace de la journée

Alors que t’essayes quand même de lui faire tenir un petit régime alimentaire normal, qui consiste à se nourrir d’autres choses que de gaufres, de crêpes, de glaces et de beignets. Mais au bout de la cinquième roulade au milieu de la rue piétonne, tu cèdes faiblement et tu lui achètes, sa putain de glace chocolat-framboise.

5. Tu vas devoir le surveiller, tout le temps

Au bord de l’eau, près du barbecue, à l’accrobranches, en bateau, en pédalo, et même si tu le colles au Club Mickey, tu seras pas loin à le zieuter au cas où il enjamberait la barrière de sécurité pour se faire la malle à marée basse.

6. Tu vas dire avec entrain « oh regardez le paysage comme c’est beauuuuu »

Alors que tu conduis depuis 7h30, tu vois enfin apparaître le bord de mer et tu demandes à tes enfants qui sont vissés sur leur tablette de lever le nez et de regarder par la fenêtre. Sauf qu’ils s’en foutent, bien évidemment.

7. Tu vas te faire enterrer dans le sable

Faut bien les occuper les mômes, et ils vont vite se lasser de fabriquer des châteaux avec des douves et des ponts. Du coup, tu subis leur besoin de t’enterrer un peu plus vite que prévu, et tu te retrouves dans un grand trou avec du sable jusqu’au menton, et la marée qui monte au loin.

8. Tu vas gratter l’amitié avec d’autres parents

Parce que t’aimerais bien que ton môme joue avec ceux des autres et qu’il te lâche un peu la grappe. Tu grattes donc un peu l’amitié avec des parents, tu essayes de trouver les moins chelous, et tu leur laisses ton môme, pendant que toi tu peux bronzer un peu pépouze. A charge de revanche hein ! (non).

9. Tu vas répéter les mêmes phrases 6 fois par jour

« Jean-Claude, met ton chapeau », « Viens ici Jean-Claude, faut mettre de la crème solaire », « arrête de courir au bord de la piscine », « si tu bouges pas, elle te piquera pas », « non les méduses ça ne se mange pas ». Tous les jours, jusqu’à la fin des vacances.

10. Tu vas le laisser se coucher plus tard en espérant qu’il fasse une grasse mat’ le lendemain

Alors que les enfants sont fourbes et réglés comme des horloges. Ce n’est pas parce qu’il se couchera à 22h qu’il fera une grasse mat’, non non, tu peux être certain(e) qu’il sera réveillé et frais comme un gardon à 7h30, comme tous les jours.

Et sinon, y’a aussi la solution de les envoyer en colo ou chez les grands-parents hein.