On vous a déjà parlé des secrets de tournage de série et des secrets de tournages de cinéma, ce qui n’est pas le même game; mais on ne vous a pas encore raconté ces tournages sur lesquels l’équipe faisait vraiment la teuf. Et en ces temps aussi troubles qu’un verre de pastis de Gérard Depardieu, se rappeler de l’époque où la bamboche était encore de mise va nous faire du bien à tous.

1. Hunger Games : L'Embrasement

La petite Jennifer Lawrence n’est pas la dernière pour s’en envoyer un derrière le bar jusqu’à s’en faire vomir, comme elle l’a déjà déclaré en interview « si je reste tard et que je fais vraiment la teuf, je vais vomir ». Mais c’est sur le plateau de ce volet de la saga Hunger Games qu’elle avait pris une cuite en pleine journée avec l’acteur Woody Harrelson. Les deux compères ont alors passé l’après-midi à courir partout et rigoler, ce qui a probablement été relou pour l’équipe technique qui souhaitait faire sont travail ou se joindre à eux mais n’avait que du jus de raisin sur la table régie.

2. Les Blues Brothers

Lorsque Dan Aykroyd et John Belushi se sont rencontrés sur l’émission « Saturday Night Live » cela a été « le coup de foudre immédiat ». Une bromance mouvementée pour ces deux hommes qui savaient (clairement trop) faire la teuf. Des cuites à répétition tous les soirs au point de s’endormir dans des clubs musicaux, une soirée passée à conduire sur l’autoroute habillés avec des costumes nazis (oui, étrange) ou encore une partie du budget prévue pour « de la coke quand les tournages avaient lieu de nuit ». Bref, peut-être un peu trop forcé pour ces deux là.

3. Pineapple Express

Dans la catégorie « Stoner movies » on trouve un peu de tout. Du film foireux à la petite pépite comme le tout premier du genre « Cheech and Chong : up in smoke » principalement constitué d’improvisations des acteurs défoncés. Le film « Pineapple Express » fait partie de ces bons films du genre et si la weed présente sur le plateau était de la fausse, Seth Rogen, James Franco et les autres acteurs ont clairement fumé plus que de raison sur le tournage. On va mettre ça sur le compte de la méthode « actors studio » pour se rapprocher des personnages du film.

4. Super Mario Bros

Personne ne dira le contraire, ce film est une infâme merde et c’est probablement pour cela que Bob Hoskins et John Leguizamo ont passé le tournage à se bourrer la gueule vraiment sérieusement et quasi quotidiennement. Lors d’une prise, Leguizamo avait même forcé un peu trop sur l’accélération d’un van qu’il devait conduire et avait éclaté la main d’Hoskins. Et franchement quand on voit le produit final on peut comprendre ce besoin de décompresser sur le tournage (après faut le faire avec parcimonie les mecs), même si le plus simple aurait été de refuser le projet.

5. Caddyshack

Moins connu que les « Blues Brothers » en France, ce film est également un projet de grands noms du Saturday Night Live que sont Chevy Chase et Bill Murray. Le tournage de ce dernier a été complètement intenable puisqu’à la fin des années 70 on y allait pas timidement avec les drogues : « tout le monde prenait de tout » avait déclaré le réalisateur. L’équipe avait par exemple ruiné plusieurs voiturettes de golf en faisant une « bataille de tanks » lors d’une soirée qui avait complètement dérapé. Une ambiance festive qui devait coûter cher à la production quand même.

6. Le stratège

Un film pourtant assez sérieux dans lequel Brad Pitt et Jonah Hill partagent l’affiche. Mais sur le plateau c’était vanne sur vanne, puisque Pitt avait pour délire d’emmerder Hill avec le groupe « Wham! » de George Michael. D’où vient la blague ? Aucune idée, mais ce qui a commencé par l’accrochage d’un simple poster dans la loge de Hill s’est terminé par le relooking total de sa voiture de golf. Images trafiquées de Jonah Hill et George Michael collées sur la bagnole, système de son accroché à cette dernière qui passait « Wake me up before you go go » en boucle et carrosserie repeinte intégralement en rose… Bref, ça déconnait sévère sur le plateau.

7. Easy Rider

Easy Rider est un film qui transpire littéralement la drogue. Pas étonnant que sur le plateau Dennis Hopper ait été chargé d’hallucinogènes qui lui faisaient avoir des tirades paranoïaques sur reste de l’équipe. Pour la scène du feu de camp, Jack Nicholson avait avoué avoir fumé un joint par prise, ce qui avait eu pour conséquence de multiplier les prises supplémentaires. Est-ce que tout cela était nécessaire pour que le film devienne un inconditionnel classique ? Évidemment.

8. Clerks

C’est à cause de Jason « Jay » Mewes que près de 30 minutes d’images ont été supprimées du montage final. Celui-ci était complètement défoncé lors de ses rares apparitions avec Kevin « Silent bob » Smith notamment dans la dernière partie du film. Les autres passages des deux compères dans le film ont également été filmés un bon paquet de fois puisque Jay fumait et buvait beaucoup sur le tournage (et également pendant l’enregistrement des commentaires pour la version DVD du film). Après c’est un film de potes à petit budget, c’est ça qui fait authentique.

9. L'empire contre-attaque

C’est pendant le tournage du meilleur épisode de la saga Star Wars (avouez que c’est le cas) que l’actrice Carrie Fisher avait été conviée par Eric Idle (membre des monthy pythons) à une méga teuf avec les Rolling Stones. En pleine soirée elle avait décidé de faire venir son acolyte Harrison Ford après un coup de téléphone. Après une folle nuit blanche ils étaient allés tous les deux sur le plateau de tournage visiblement encore bourrés. Imaginez bien qu’à l’époque on ne faisait pas que boire du jus d’orange dans ce genre de soirées, les Rolling Stones étaient pas des fans du « dry january ».

10. Help !

De manière générale, les membres des Beatles n’étaient pas les derniers pour s’envoyer quelques drogues. Sur le tournage de leur film « Help! » on fumait de la weed au petit déjeuner et on sautait dans la piscine tout habillé. Ringo Starr avouait d’ailleurs en interview qu’on voyait pas mal de scènes du film où les yeux des membres du groupe étaient bien rouges. Bon et il ne parle que de weed mais on est pas débiles.

Ça manque les soirée, hein ?

Sources : Looper, Cracked.