Salut à vous amis gamers, aujourd’hui est un jour important teinté de souffrances puisqu’on va aborder le sujet des boss, ces ennemis qui pour certains nous ont littéralement traumatisés tellement ils étaient compliqués à battre. Pourtant, pour un petit nombre d’entre eux, il y avait des moyens complètement cachés pour les faire tomber, parfois même ridicules par rapport à l’ennemi en question et c’est ce qu’on vous propose de voir aujourd’hui histoire de vous donner l’occasion d’aller les défoncer à nouveau en pleurant de joie tellement c’est facile.

1. Metal Gear Solid 3 - The End

Dans l’excellent et cultissime Metal Gear Solid 3 on devait affronter à un certain moment le fameux « The End », un vieux monsieur qui se planquait dans la jungle et nous tirait dessus à distance avec son putain de fusil sniper. Un combat compliqué et punitif mais qui pouvait se résoudre extrêmement facilement : il fallait sauvegarder sa partie au milieu du combat, attendre 8 jours et découvrir que le monsieur était mort de vieillesse. Malin, mais le truc le plus caché était lié à un bug qui permettait de sniper cet enfoiré avant même de débuter le combat, pris à son propre jeu le vieux.

2. The Legend Of Zelda: The Wind Waker - Kalle Demos

Voici un boss bien bien relou, Kalle Demos est une grosse plante qui vous demandait un sacré sens du timing et de précision pour être battu. Mais plutôt que de passer du temps à galérer sur cette saloperie de grosse plante carnivore, il existait une technique toute bête pour le tuer instantanément : lui renverser de l’eau dessus. Ouais, si vous versiez de l’eau sur cette plante elle explosait directement. Un trick qui a été découvert près de 14 ans après la sortie du jeu.

3. Silent Hill - Incubus

Le boss final du premier Silent Hill avait un petit glitch sympathique : il était développé de sorte à ce que les joueurs puissent le tuer quel que soit leur stock de munition. Comprenez par là que si vous arriviez dans la salle où il se trouvait sans munitions vous pouviez gagner instantanément le combat en tirant « à vide ». Cette technique fonctionne d’ailleurs également sur le dernier boss du GOAT des jeux d’horreurs Silent Hill 2, l’un des jeux vidéo les plus traumatisants de l’histoire.

4. Dark Souls - Iron Golem

Ceux qui connaissent la série des Souls le savent, pouvoir gagner facilement un combat de boss est un luxe qu’on ne peut pas se permettre de laisser passer. Dans le combat contre Iron Golem, on peut invoquer Iron Tarkus pour qu’il se mette à défoncer l’adversaire tranquillement en près d’une minute trente. Profitez en pour apprécier le paysage et vous dire que ce voyage, aussi teinté de souffrance soit-il est quand même incroyable.

5. Borderland 2 - Master Gee

Master Gee « l’invincible » est une tannée à combattre, il est vraiment très relou, mais il existe une petite technique assez cocasse pour le tuer sans trop souffrir : se cacher derrière une grosse pierre. Il suffit d’attendre qu’il vous lance son attaque à l’acide et d’aller se planquer, il va continuer de s’asperger d’acide (parce que c’est sa passion visiblement) jusqu’à en mourir. Bon, la technique peut prendre presque 40 minutes, c’est probablement pas la plus rapide mais ça marche.

6. Just Cause 3 - L'hélicoptère

Le boss final de ce jeu d’action complètement déjanté était un méchant militaire planqué dans un hélicoptère super armé. Pour le battre facilement et s’éviter un combat long et fastidieux, il fallait simplement se faire livrer un avion au dessus de lui, ce qui lui tombait automatiquement sur la tronche et le faisait exploser. Une deuxième technique consistait à l’accrocher à une grosse pierre avec son grappin, il s’écrasait instantanément. Pas glorieux mais une fois de plus ça marche.

7. Metal Gear Solid 3 - The Fear

Encore un boss de MGS 3, The Fear. Cet étrange personnage vous balançait des fléchettes empoisonnées à la gueule tout en courant dans tous les sens dans la jungle, s’arrêtant seulement pour reprendre de l’énergie en mangeant des trucs, quelqu’un de parfaitement équilibré somme toute. Deux solutions étaient envisageables pour le battre facilement : déposer de la bouffe empoisonnée pour qu’il la mange et meure à petit feu ou se faire passer pour mort. Il suffisait de prendre la « fausse pilule de la mort » et d’attendre qu’il vienne voir votre cadavre, et là vous pouviez le brûler avec une torche jusqu’à ce que mort s’ensuive.

8. Elden Ring - Le géant de feu

Si vous ne connaissez pas ce jeu allez voir les choses à savoir sur Elden Ring, pour les autres j’espère que vous tenez le coup, on est ensemble. Si vous l’avez battu, vous vous souvenez probablement du géant de feu, ce colosse qui vous balance des coups de massue et des ondes de flammes quand vous vous approchez de lui. Eh bien il y a une technique vraiment débile pour le tuer (qui a peut-être été corrigée par un patch lorsque vous lirez ces lignes). Il suffit de l’emmener à un endroit spécial pour qu’il tombe et perde instantanément toute sa jauge de vie. C’est pas le combat le plus glorieux vu qu’il mesure 30 mètres de haut et tombe d’une hauteur comparable à celle d’un trottoir par rapport à sa taille, mais si vous pouvez le faire, ne vous en privez pas.

9. Tous les boss de Final Fantasy X - payer Yojimbo pour faire le boulot

Comme dans la plupart des épisodes de la franchise Final Fantasy, le numéro 10 de la saga permettait d’utiliser des invocations (des personnages qu’on appelait pour se battre à nos côtés). Parmi elles se trouvait Yojimbo, une invocation qu’on pouvait payer pour se battre avec nous et qui pouvait (si on le payait bien) utiliser une attaque dévastatrice qui tuait n’importe quel boss en un coup. C’est pas du beau jeu, mais c’est du jeu quand même.

10. Star Wars KOTOR : Darth Malak

Dans le genre boss bien relou, ce bon vieux Darth Malak n’est pas le dernier, mais vous pouvez prendre avantage sur celui-ci grâce à une petite subtilité non négligeable : vous arrivez dans l’arène avant lui. Ce qui veut dire que concrètement ça vous laisse un peu de temps pour préparer le terrain et y poser des mines, toutes vos mines. Une fois ce petit piège mis en place laissez cet enfoiré venir à vous et partir en fumée dans un spectacle visuel digne d’un concert de Jean-Michel Jarre.

11. Final Fantasy V - Azulmagia

S’il y a un truc à retenir des mages bleus dans Final Fantasy V c’est qu’ils apprennent toutes les attaques que vous leur lancez instantanément pour vous les renvoyer dans la face. Ceux qui parlent un peu espagnol l’ont deviné rapidement : Azulmagia peut se traduire par « magie bleue », ce qui concrètement veut dire que ce boss (bien relou) est atteint de ce syndrome étrange. Pour vous en débarrasser rapidement, il suffit par conséquent de lancer le sort « auto-destruction » quelques fois pour que celui-ci le lance également et se suicide. Logique.

12. Fallout - The Master

Si en jouant au premier Fallout vous avez amélioré votre personnage en boostant son intelligence, vous avez probablement un moyen de battre le boss final sans sortir une arme. Le plan de ce méchant est d’éradiquer les humains et de laisser les mutants prendre le contrôle du monde, mais si vous avez assez d’intelligence et portez les bons vêtements, vous pouvez entamer le dialogue avec lui et lui faire remarquer que les mutants ne pouvant pas se reproduire, son plan est voué à l’échec. Que se passe-t-il ensuite ? Il comprend que vous avez raison et il se bombarde lui-même avec une bombe nucléaire. Félicitations, vous avez gagné par la parole, la plus puissante des armes.

Et sinon vous pouvez allez voir les jeux vidéo développés par une seule personne ou les meilleurs jeux vidéo de 2021.

Sources : Gameranx, Whatculture (1, 2, 3), Looper, Cracked.