Les statues qui jalonnent nos villes font aujourd’hui partie du décor. La plupart ne suscitent guère plus que notre indifférence, quand d’autres réveillent chez certains un malaise lié à la part d’ombre qu’elles comportent. Un top qui a priori, ne devrait pas vous laisser de marbre.

1. La statue de Carla Bruni Sarkozy à Nogent-Sur-Marne

Inaugurée en 2012, la statue ne rend pas hommage directement à l’ancienne mannequin et compagne du Président, puisque son visage a seulement servi de modèle à cette statue en l’honneur des ouvrières italiennes qui vécurent dans la ville au début du XXe siècle. Sauf que Carla Bruni n’a rien d’une prolétaire et n’a aucun lien avec l’histoire ouvrière de la ville. Pourtant, malgré les protestations de l’opposition de gauche lors de l’annonce du projet, la statue a bel et bien trouvé sa place dans l’enceinte de la bien nommée résidence « Petite-Italie » de Nogent-sur-Marne. A ses côtés, une statue du dernier poilu de la Grande Guerre a été érigée… ps. Non, Jean-Pierre Raffarin n’a pas servi de modèle !

2. La statue de Johnny Hallyday à Viviers en Ardèche

La statue de l’idole des (plus vraiment) jeunes attire chaque année les fans orphelins qui viennent rendre hommage à leur star déchue. C’est ici dans ce village du sud de l’Ardèche que la mère de Johnny a longtemps vécu et est enterrée depuis sa disparition en 2007. Inaugurée en juin 2018 sous les vapeurs de pots d’échappement des Harleys de 300 motards réunis, la statue fut loin de faire l’unanimité. La gueule (qu’est-ce qu’elle a ma gueule) du Taulier ne ressemblait à rien et l’artiste dû remettre les mains à la pâte afin de revoir sa copie.

3. La statue de Lénine à Montpellier

La Place du XXe siècle, également connue sous le nom de « Place des Grands Hommes« , a été voulue par l’ancien Maire George Frêche qui l’inaugura quelques semaines avant sa mort en octobre 2010. Parmi les personnalités statufiées pour l’événement, celle de Lénine fit grincer pas mal de dentiers en France et en Europe. 70 députés européens notamment issus des anciens pays de l’ex-URSS firent pression pour que la statue soit retirée car perçue comme « une insulte aux victimes des répressions soviétiques ». Mais comme George Frêche, Maire de Montpellier pendant 27 ans, la statue de Lénine est restée indéboulonnable. Et les rues qui rendent hommage à des salopards, on en parle ou pas ?

4. Rejointe deux ans plus tard par celle de Mao Zedong !

Ce serait à ce jour la seule statue de Mao en dehors de la Chine ! La statue du dirigeant et dictateur chinois rejoint ses petits camarades sur la Place des Grands Hommes en 2012. Et tant pis pour les millions de Chinois morts à cause de ses choix politiques imposés par la force (dont 55 millions de paysans et pauvres morts de faim lors du Grand Bond en avant dans les années 50). Le successeur de George Frêche défendit ce choix en rappelant que ces statues étaient là pour rappeler les personnalités marquantes du XXe siècle. Ce à quoi ses opposants rétorquèrent en vain que cette logique justifierait d’ériger des statues à d’autres prédateurs de l’humanité tels que Hitler ou Mussolini.

5. La statue de Jean-Baptiste Colbert devant le Palais-Bourbon à Paris

L’Histoire se souvient de lui comme le père de l’interventionnisme de l’État dans l’économie sous le règne de Louis XIV et le premier homme d’État non issu de l’aristocratie. Un homme de gauche en somme. Sauf que le petit père vécut à une époque où la France exploitait sans vergogne ses colonies et qu’il participa à développer le commerce issu de cette exploitation. Colbert fut également l’instigateur du Code noir qui régenta l’esclavagisme dans les colonies françaises. Un passé d’ombres et de lumières que certains opposants souhaitent rappeler quitte à le faire descendre du piédestal sur lequel ses statues sont encore aujourd’hui érigées.

6. La statue du Général Bugeaud à Périgueux

Caporal à Austerlitz, soldat des guerres napoléoniennes,Thomas Robert Bugeaud (1784-1849) est également connu pour sa conquête de l’Algérie. Son nom fut associée à la technique dite de l’enfumage qui consistait à asphyxier des opposants réfugiés dans des grottes en allumant des feux. Une pratique qui fit des centaines de morts et qu’il cautionna par une déclaration restée tristement célèbre : « Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Sbéhas ! Enfumez-les à outrance comme des renards ».

7. La statue de Joséphine de Beauharnais à Fort-de-France

La statue de la première épouse de Napoléon Ier siège au milieu de la place de la Savane à Fort-de-France depuis 1859 mais a perdu la tête en 1991. Elle fut décapitée par un commando qui lui reprochait d’avoir incité son mari à rétablir l’esclavage sur l’île dès 1802. Son rôle fut sans doute plus anecdotique et Napoléon semblait depuis longtemps vouloir rétablir le commerce colonial dont vivait 1 Français sur 10 à l’époque. Quant à la statue de Joséphine de Beauharnais, elle reste encore aujourd’hui privée de sa tête, la Mairie ayant jugé plus sage de ne pas la remplacer.

8. Les statues de Saint-Louis un peu partout en France

Saint-Louis ne fut pas le premier Roi de France à ne pas porter la communauté juive dans son cœur. Il fut par contre celui qui décida de leur imposer le port d’une pièce d’étoffe jaune sur leur vêtement, appelée la « rouelle », qui leur interdisait de prêter de l’argent et a contrario exigeait d’eux qu’ils financent ses croisades. Un détail de l’histoire qui n’a pas empêché l’Église de le canoniser (d’où son changement de nom de Louis IX à Saint-Louis) et à de nombreuses statues de rendre hommage à son règne.

View this post on Instagram

#saintechapelleparis #saintlouisstatue

A post shared by Marina Guyot (@marina.guyot) on

9. La statue de Jules Ferry dans le Jardin des Tuileries à Paris

Le cas de Jules Ferry témoigne de la difficulté de (re)juger l’Histoire sans tenir compte du contexte de l’époque. Celui qui rendit l’école laïque, gratuite et obligatoire, tout en étant un farouche anti-cléricale déclara en effet un jour de juillet 1885 devant la Chambre des députés, que « les races supérieures (…) ont le devoir de civiliser les races inférieures »… Jules Ferry fut également celui qui établit les protectorats français sur la Tunisie, le Vietnam (l’Annam) et qui nourrissait de grandes ambitions pour l’Afrique noire. Une posture qui fait forcément tâche aujourd’hui comme le constata à ses dépends François Hollande après lui avoir rendu hommage en 2012.

View this post on Instagram

#paris #tuileries #julesferry #statue

A post shared by i007 (@i007_fr) on

Vous aussi vous êtes du genre à leur jeter la première pierre ? En tout cas pas impossible que ces statues entrent au panthéon des statues les plus moches de France.