Association pour le droit à l'initiative économique

Tu as envie de te lever avec le smile pour aller bosser, de créer ton entreprise et d'être ton propre boss ? Alors l'entrepreneuriat est fait pour toi ! Il y a beaucoup d'idées reçues en la matière, et notamment sur la difficulté à trouver des financements, mais comme toutes idées reçues elles sont fausses ! Si tu cherches de l'aide pour lancer ton projet, L'Adie est là pour toi et peut même te prêter de l'argent ! Oui, même à toi qui a à peine 18 ans, à toi qui est proche de la retraite, à toi qui n'a pas de diplôme, ou même à toi qui n'a pas d'économies ! N'attends plus et participe aux rendez-vous de l'Adie début juin.

Top partenaire [?]

1. Il faut forcément prendre des risques incroyables pour réussir

Devenir entrepreneur, ça ne veut pas dire investir toute votre thune que vous avez économisé pendant 10 ans pour un projet qui a 1 chance sur 12 d’aboutir. Au contraire, quand vous lancez une entreprise, les banques peuvent vous prêter de l’argent, et elles s’assurent justement que votre projet ne soit pas trop bancal. Voire pas du tout bancal, en fait. C’est aussi dans leur intérêt que vous réussissiez de toute façon.

Source photo : Giphy

2. En France c'est impossible

Il y aura toujours des pessimistes pour raconter qu’il faut absolument partir à l’étranger si on veut monter une boîte parce qu’en France il y a trop de charges. Alors ouais y’a des charges, mais elles bénéficient à tout le pays, et, du coup, il existe aussi plein d’aides pour les entrepreneurs qu’on ne trouve pas dans d’autres contrées. C’est donnant-donnant !

Source photo : Giphy

3. On ne prête qu'aux riches

Alors non : on ne prête qu’aux projets sérieux. Peu importe votre niveau de richesse, le plus important est que vous présentiez un dossier solide aux banques pour qu’elles aient envie de vous accompagner. Parce que c’est sûr que si vous demandez 20.000 euros pour créer une entreprise de walkmans en 2021, il y a peu de chance qu’on vous file le moindre centime. C’est un peu normal en même temps.

Source photo : Giphy

4. Entreprendre, c'est trop compliqué

C’est sûr qu’on ne devient pas entrepreneur en claquant des doigts : il faut avoir quelques notions en tête avant de se lancer. Mais il existe des formations rapides pour ça, par exemple pour apprendre à réaliser un business plan, et pas mal d’entre-elles sont gratuites ou financées par des organismes. En tout cas, il n’y a pas du tout besoin d’avoir un Bac +5 pour monter sa boîte.

Source photo : Giphy

5. Pour se lancer, il vaut mieux être un homme

40% des femmes pensent qu’il est plus dur pour elles de se lancer que pour les hommes. Pourtant, ça n’est pas toujours vrai, surtout en France où la parité (à ce niveau là et uniquement à ce niveau là) est plutôt bien respectée. En plus, des études ont démontré qu’un pays qui encourage la parité hommes/femmes a plus de chances de voir son économie en bonne santé qu’un pays qui privilégie les hommes. Encore une fois, le plus important, c’est surtout d’avoir un bon projet, alors planchez bien là-dessus.

Source photo : Giphy

6. Pour se lancer, il faut être diplômé

Oui, il existe des diplômes orientés vers l’entrepreneuriat, mais, comme on l’a dit plus tôt, c’est loin d’être une voie obligatoire. On peut réussir sans avoir fait une école de commerce à 10000 balles l’année. Des tas d’entrepreneurs se sont formés puis lancés sans aucun diplôme en poche, et les plus diplômés ne sont pas forcément ceux qui s’en sortent le mieux. Comme dirait mamie, tout ça c’est des sornettes.

Source photo : Giphy

7. Il faut avoir plus de 25 ans mais moins de 50 ans

On pense souvent que, pour entreprendre avec succès, il ne faut ni avoir l’air d’un minot inexpérimenté, ni avoir l’air d’un boomer dépassé par la société. Eh bien QUE NENNI. Il n’y a vraiment aucun profil type de l’entrepreneur, et on voit régulièrement des jeunes de vingt piges se lancer avec succès ou des quinquagénaires qui créent leur boîte sur le tard sans aucun problème. Si on ne laissait que des gens « ni trop jeunes, ni trop vieux » devenir entrepreneurs, notre économie serait en bien moins bonne forme.

Source photo : Giphy

8. Devenir patron c'est passer du côté obscur de la Force

Alors attendez-vous à être surpris, mais la plupart des patrons ne sont pas des grands méchants. Le cliché du patron qui maltraite ses employés en s’en mettant plein les poches, il existe forcément, mais il est plutôt rare dans les faits (ET HEUREUSEMENT). La plupart des entrepreneurs n’ont d’ailleurs que quelques employés, voire pas du tout, et ne deviennent pas des suppôts sans âme du capitalisme. Vous pouvez devenir patron et rester vous-mêmes. Si, si, c’est possible.

Source photo : Giphy

9. On devient entrepreneur uniquement pour l'argent

FOUTAISES ! L’argent peut être une motivation pour certains, mais la très grande majorité des gens qui deviennent entrepreneurs le font pour se lever le matin avec le sourire. Ils veulent bosser pour un projet qui les fasse rêver, ce qu’on peut tous ici comprendre. Certains appellent ça l’accomplissement de soi, mais les mots font un peu trop sérieux. Nous on parlera plutôt de gros kiff quotidien. C’est mieux non ?

Source photo : Giphy

10. Pour être entrepreneur, il faut voter à droite, penser "start-up nation" et manger du quinoa

Que ce soit bien clair : vous votez pour qui vous voulez et vous mangez ce que vous voulez, ça ne changera absolument rien à vos plans de carrière. Quelle drôle d’idée en plus.

Source photo : Giphy

Alors, vous êtes prêts à vous lancer maintenant ?

Alors maintenant que tu sais que toutes ces choses que tu pensais être vraies sur l'entrepreneuriat sont en réalité des légendes urbaines, tu es partant.e pour te lancer ? Si c'est le cas, n'oublie pas Les rendez-vous de l'Adie la première semaine de juin pour avoir des conseils sur l'entrepreunariat et le financement de ton futur business ! L'Association pour le Droit à l'Initiative Économique est prête à t'aider pour démarrer ton entreprise, si ça c'est pas un signe pour y aller !