Les études sont formelles, les enfants des années 90 sont des survivants, notamment parce que la plupart ont échappé à la mort malgré l’ingurgitation de Polly Pocket. Ce jeu, qui est clairement le meilleur du monde, a bien failli nous faire passer dans l’au-delà un tas de fois. Et pourtant, qu’est-ce qu’on a passé de bons moments avec ces petites figurines de la taille d’une craie trop usée. Ah on était heureux à l’époque… Hein… Ça filoche le temps quand même…

1. Quand tu en as malencontreusement avalé une

Y a des gens qui avalent de travers et d’autres qui se retrouvent avec des minipoupées en plastique dans les intestins. Si aujourd’hui, les gosses n’ont droit qu’à des grosses Polly Pocket, c’est clairement à cause de notre génération.

2. L'immense joie de trouver une boîte que tu n'avais pas en brocante

Sachant que tu en avais approximativement 45 installées partout dans ta chambre, c’était pas la mission la plus facile du siècle.

3. Recevoir les boîtes grand format à Noël et avoir l'impression que c'était le plus beau cadeau du monde

La tradition aurait clairement dû être perpétuée, ça m’aurait évité de dépenser des sommes folles dans des gammes de couteaux en céramique et des cravates mal taillées une fois adulte.

4. Quand les Polly Pocket étaient un peu vieilles et qu'elles ne tenaient plus debout

C’était un peu triste parce qu’elles avaient soit l’air de faire une salutation de karaté, soit de démarrer un limbo. Mais on les aimait pareil, le physique ne compte pas quand on porte autant des gens dans son cœur.

5. Se balader fièrement avec son collier boîte et avoir l'impression d'être la personne avec le plus de charisme sur cette planète

Si tu n’as pas été repéré(e) par une agence de mannequinat à 10 ans dans la rue, c’est juste parce que ton collier Polly Pocket aurait attiré trop de jalousie et qu’on voulait t’éviter cette pression à la sortie de la primaire. Mais ce collier valait le coup de gâcher ta carrière.

6. Garder son réveil Polly Pocket jusqu'à ses 15 ans (parce qu'il était quand même archi stylé)

Dommage qu’il ne fasse pas alarme parce que je peux vous dire que sinon, il ferait encore partie de ma déco, au même titre que mes Furries et mon Tricky Bille.

7. Pleurer de joie en découvrant les lumières qui s'allument dans ta maison

Jamais vu une technologie avoir autant de valeur à mes yeux. Merci Edison pour les travaux.

8. Passer plus de temps à mettre la Polly Pocket dans son emplacement qu'à la faire tourner

Quand elle tournait en étant courbée, on avait l’impression d’assister à un spectacle de gymnastique chelou. En fait je préfère ne pas me souvenir de ce passage de ma vie, merci.

9. Découvrir les Polly Pocket grande taille et leurs fringues en plastique (et trouver ça quand même un peu chouette)

Bon, on perdait un peu le concept mais on va pas se mentir, c’était bien kiffant d’enfiler des petites vestes de belle-gosse à ses mini-Barbie. Oui, peut-être que je rêvais secrètement d’avoir autant de style…

10. Mastiquer lesdites fringues quotidiennement et trouver la texture vraiment sympa

Schkouik schkouik.

11. Jouer avec les Polly Pocket de sa soeur en tant que mec et avoir peur de se faire juger

Que voulez-vous, le monde n’était pas aussi ouvert qu’aujourd’hui (et ce qu’on regrette ? Pas vraiment).

12. Marcher sur une Polly Pocket oubliée et hurler jusqu'à ce que mort s'ensuive

Les Legos c’est surcoté.

Si on ne devait avoir qu’une photo qui résume les années 90, j’aimerais que ce soit celle où ton daron te court après dans la baraque parce qu’il s’est encore coincé une Polly Pocket dans la voûte plantaire. Un vrai traumatisme pour les enfants des années 90 (au moins aussi intense que celui d’écouter un CD rayé).