C’est pas faute de t’avoir filé la liste chaque année des prénoms les plus donnés. On a taffé pour toi hein, on a essayé de te filer un coup dans cette décision IMMENSE. Mais non, toi, tu t’acharnes à vouloir filer un prénom à ton bébé qui est identique à celui que 90% des autres nouveaux-nés portent. On va te dire pourquoi c’est pas une bonne idée, après t’en fais ce que tu veux hein.

1. Un peu d’originalité bon sang

T’as as pas marre des Emma et des Léo ? Y’en a partout, ça pullule comme les marguerites dans un pré au printemps (oulala, attention c’est limite poétique tout ça). Tu veux pas être un peu original·e ? Bon après si ton truc c’est de te fondre dans la masse, vas-y hein, mais faudra pas le regretter ensuite. Cela dit, pas trop d’originalité quand même ; les enfants qui ont un prénom trop original ont quand même des vies assez relou au collège : imaginez un peu la vie de Dior Gnagna.

2. Tu vas galérer pour le retrouver au parc

« Louise, où es-tu ? » Gaspard, où es-tu caché ? » Si tu gueules cette phrase au parc ou dans un supermarché, tu peux être certain·e que t’auras 4 ou 5 mômes qui vont apparaître comme par magie, sortir d’un bosquet ou de derrière un arbre. Bah ouais, ils s’appellent tous pareil, tu t’attendais à quoi ?

3. On l’appellera par son nom de famille à l’école ou à la crèche

Parce qu’il y aura 12 Emma et 6 Louis, donc bon, les ATSEM finiront toujours par les appeler par leur nom de famille pour les distinguer. Et franchement, se faire appeler par son nom de famille, surtout s’il est moche, ça peut laisser un traumatisme, c’est pas négligeable.

4. Si ça se trouve, tous ses potes s’appelleront comme lui

Pour peu que tu lui donne un des prénoms les plus portés au monde… Super, un troupeau de Thomas se ballade en liberté. En plus, même leur surnom seront les mêmes, génial comme plan tiens. Non mais franchement, tu pouvais pas lui filer un autre prénom dès le départ ? Tu lui facilites pas la vie là.

5. Dans quelques années, ça sera démodé et tu finiras pas trouver ça moche

Regarde les Kevin d’il y a 15 ans ou plus, ils sont la risée de tous maintenant. Ils sont même obligés de vivre dans des caves à l’abri de la lumière et des foules, sous peine d’être moqués par tous les Paul du coin. C’est pas une vie ça.

6. C’est pas parce que c’est à la mode que c’est cool

On en revient aux Kevin, au Kimberley et autre Léa, qui ont eu leur heure de gloire, qui a dû durer approximativement 6 mois. Maintenant, c’est moins cool. Bah dis-toi que dans quelques années, ça sera la même chose pour les Madeleine et les Chloé, tout le monde se foutra de leur gueule.

Crédits photo : Topito

7. Les prénoms, c’est quand même pas ça qui manque

C’est pas comme si on avait un choix limité de prénoms dans le monde, là à la limite je pourrais comprendre pourquoi on s’acharne tous à donner les mêmes. Mais là, c’est pas le cas, y’a des millions de prénoms différents dans le monde, alors pourquoi tu manques autant d’originalité ?

8. C’est pas parce qu’il s’appelle comme les autres qu’il s’en sortira mieux dans la vie

« Tiens, je vais l’appeler Manu, il sera peut-être président de la République plus tard ». Hum. Permets-moi d’en douter hein. C’est pas parce tu lui files le prénom d’un mec qui a réussi, que ton gamin aura le même destin. Regarde les Joseph, ils sont pas tous des dictateurs en Russie.

9. Ça fera pas de lui un être « normal »

C’est pas parce qu’il aura un prénom « normal » de gamin « normal » qu’il ne sera pas un petit con complètement taré. Le prénom ne fait pas la personnalité, ça se saurait hein.

10. Au pire, lâche-toi sur le deuxième ou le troisième prénom

Si vraiment tu tiens à lui filer un prénom à la mode, tu peux toujours le placer dans ses autres blazes de l’Etat Civil. Toi, ça te calmera, et pour lui ça changera pas grand chose, vu que personne ne lui demandera ses autres prénoms, sauf le jour de son Bac. Comme ça, tout le monde est content.

Nan mais en vrai tu fais ce que tu veux hein, de toute façon le mal est déjà fait. Et puis ça aurait pu être pire : tu aurais pu choisir un prénom de connard.