A une époque où l’on voit toujours les mêmes têtes sans cheveux à la TV depuis trente ans, on se réjouit de voir de nouveaux visages.

M6 l’a bien compris. C’est une des raisons qui ont amené la chaine à recruter Marie Portolano. Journaliste sportive de formation, c’est aussi et surtout une personne de qualité. Un peu comme Mac Lesgy mais en mieux, désolé Mac. Déjà, elle ne s’appelle pas « Mac » donc c’est forcément mieux.

La preuve.

1. Elle adore les gâteaux.

On n’en sait strictement que dalle, en fait.

Mais bon, pour présenter « Le meilleur Pâtissier« , j’imagine qu’il vaut mieux ne pas être diabétique. Car oui : après Faustine Bollaert et Julia Vignali, c’est donc Marie Portolano qui prend les commandes de l’émission. Et sans surprise, elle est parfaite dans ce nouveau rôle pour elle et l’émission cartonne.

Un peu fatiguant d’avoir autant de qualités mais bon, admettons.

Par contre, la chemise est dégueulasse.

2. Elle aime le foot.

Si, si c’est une qualité.

Journaliste à Bein Sports dans un premier temps, puis sur Canal ensuite, Marie Portolano a prouvé qu’elle maitrisait son sujet. Le foot donc. Et même le sport dans son ensemble. Elle a même présenté le mythique « Jour de foot« , ce qui est un peu le but ultime de n’importe quel journaliste foot francophone.

Son seul défaut, c’est de supporter Strasbourg mais bon sinon à part ça c’est un sans faute.

Marie qui pense à l'utilisation de Ludovic Ajorque dans un 4-2-3-1

3. Elle a un label.

Le premier disque que Marie a acheté, c’est « Scatman ». Et pourtant, elle est fan de musique.

De hard-rock même, si on veut être plus précis, et notamment de Rage Against The Machine. C’est sans doute l’une des inspirations qui l’a poussée à créer son propre label en 2009 : « Santo Muerte ». Oui, le nom est trop cool. Un label qui produit … Bah oui du rock, j’avoue c’était pas très dur comme question.

Par contre, la chemise est dégueulasse.

4. Elle est drôle.

Dans ses émissions, sur Insta ou sur Twitter : les vannes fusent.

Très second degré et très vacharde, Marie est drôle. C’est comme ça.

Esprit Canal, tout ça. Décalage. Second degré. ‘Cule un mouton.

5. Elle a un mari célèbre.

Bon en même temps quoi, vaut mieux être drôle quoi quand on est marié à 50% du Palmashow.

Rare photo du mariage.

6. Elle aime David Cronenberg.

Passionnée de cinéma, elle aurait pu se spécialiser dans le domaine. Elle a fait un stage au sein de la rédaction de Première, et elle a carrément écrit un mémoire sur David Cronenberg à qui l’on doit d’incroyables chefs d’oeuvre comme La Mouche, ExistenZ, ou encore A History of Violence… Classe.

A ne pas confondre avec David Kronenbourg.

7. Elle est fan de true crime.

L’émission qu’elle rêverait d’animer ?

« Faites entrer l’accusé« .

Car Marie Portolano « est fan de sérials killers« .

Très rassurant.

8. Elle a fait un documentaire essentiel.

L’an dernier, son documentaire (co-réalisé avec Guillaume Priou) « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste » a fait beaucoup de bruit. Cette enquête sur le sexisme et le harcèlement envers les femmes dans le monde du journalisme sportif a choqué tous ceux qui l’ont vu. Une grosse claque. Des témoignages de femme par dizaines (Estelle Denis, Nathalie Iannetta ou Isabelle Ithurburu entre autres) et un constat alarmant sur la violence physique et psychologique présente encore dans bon nombre de rédactions.

Le documentaire est terrifiant mais absolument indispensable. Il a permis d’écarter des dizaines de patrons/journalistes de différents médias. Il a permis aux victimes d’oser témoigner. Il a fallu un courage de dingue à Marie Portolano et aux autres pour oser se livrer, oser désigner des coupables et risquer leurs carrières, ni plus ni moins.

Le documentaire s’est vu décerner un bon nombre de récompenses dans les festivals.

Bravo et merci.

9. Elle est maladroite

« Tu m’emmènes dans une soirée cocktail, je vais forcément avoir un truc coincé entre les dents et bousculer Vincent Bolloré » avoue-t-elle aux Inrocks en 2016.

C’est plus mignon qu’autre chose. Et puis en vrai, qui ne rêverait pas de bousculer Vincent Bolloré dans une soirée ?

10. Elle a plein de projets.

Un nouveau documentaire sur les violences sexuelles, un talk show sur M6, les plateaux de la Ligue Europa, probablement une nouvelle saison du meilleur Pâtissier et surement plein d’autres trucs genre aller acheter le pain ou aller voir le prochain Docteur Strange.

On n’a donc pas fini de voir Marie Portolano sur M6 et partout ailleurs.

On espère juste qu’un jour elle sortira son premier album de hardrock.

La chorégraphie, c'est bon.