Les jeunes parents sont une espèce à part. En dehors du reste de l’humanité. Ces gens étranges qui vivent à la fois leur pire vie et leur meilleure vie. Eh bien savez-vous que derrière ces biberons trop chauds et sous ces couches trop remplies, il y a un coeur fatigué qui bat et qu’il faut préserver. Cela, en commençant par arrêter de poser des questions de merde.

1. Alors, il fait ses nuits ?

Réponse possible : « MAIS NIK BIEN TON FIAK VIEUX CHACAL TAS KRU QUE JE DORMAIS AU VU DE MA GUEULE DE CHIASSE ET DE MES CERNES DE 800 KM ? »

En effet, les jeunes parents peuvent être rapidement à bout de nerf dans la mesure où ils ne pioncent pas (ou peu, dans le meilleur des cas). Le mieux c’est de leur proposer plutôt d’aller faire une sieste pendant que tu t’occupes de la morve sur pattes qui leur sert de progéniture.

2. C'était prévu ??

Réponse possible : « ET TA GUEULE ELLE ÉTAIT PRÉVUE ? »

Vous serez prévenus, il arrive qu’un jeune parent déboussolé réponde de manière incohérente quand on l’attaque sur le terrain de l’intime. Pourquoi intime ? Parce que quand tu demandes si c’était prévu, c’est une manière de dire « Vu que vous êtes irresponsables, c’est un accident votre truc ? Ou vous aviez signé pour le plan quinquennal enfant/maison/mariage ? Et pourquoi on n’a pas été tenu au courant en faitchhh ? ». Bref l’un dans l’autre posez-vous plutôt à vous-même cette question existentielle et bien utile : « est-ce que ça vous regarde ? » avant d’aimablement retourner vous occuper de votre cul.

3. Et vous, vous vouliez plutôt une fille ou un garçon ?

Réponse possible : « ON VOULAIT UN CHAT VOUALA TÉ CONTAN »

Observez comme le jeune parent est fébrile. Caressez-le dans le sens du poil et sachez qu’on s’en fout de savoir si on veut un garçon ou une fille. A la base si on conçoit un enfant c’est qu’on veut un enfant point final.

4. On t'a fait une épisio alors pour l'accouchement ?

Réponse possible : « MAIS JTE DEMANDE MOI COMMENT C’ÉTAIT TON ÉPILATION DU SIF ? »

Là encore, poser des questions sur l’état de l’appareil génital de la personne qui a accouché d’un morceau de quelques kilos n’est pas ce qu’il y a de plus subtil. Attention, je ne dis pas que ce sont des sujets tabous, mais là encore ce sont des sujets intimes donc si on ne vous en parle pas c’est qu’on n’a pas envie de vous en parler et vos questions vous pouvez vous les insérer dans le fondement (sans épisio).

5. Grosse soirée ce week end, ça vous dit de venir ?

Réponse possible : « Pourquoi ? POURQUOIIIIIII ? POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ???? » (suivi de larmes intenses).

Comme expliqué plus haut, le jeune parent est fatigué. Sa vie sociale en a pris un coup. Certes il aimerait pouvoir vous dire « ouais sans souce poto, GO la vida loca et la troisième guerre mondiale dans mon verre all night long ». Il aimerait vraiment. Mais comprenez bien que pour lui la gueule de bois est constante depuis la naissance. Révisez un peu vos invitations, proposez des sorties moins coûteuses physiquement mais qui apporteront joie et réconfort à cette personne proche de l’état de mort cérébrale.

6. Et vous comptez en faire un deuxième ?

Réponse possible : « MAIS DOU TU PARLES BATARD JVAIS TE FAIRE BOUFFER MON LAIT EN POUDRE AVEC TES INSINUATIONS »

Les personnes à qui vous vous adressez sont au bout du roll’s et vous voulez déjà leur en rajouter une couche ? Soyez raisonnable deux minutes et laissez-les en paix.

7. Dis donc il est bien caractériel, tu regrettes pas parfois ?

Réponse possible : « ET TOI TON TATOUAGE MOCHE QUI VIEILLIT MAL TU LE REGRETTES AUSSI ??? »

Les bébés ont chacun leur caractère c’est vrai. Il y en a qui pleurent plus que d’autres c’est vrai. Mais c’est tout à fait inutile de le signaler d’une part, et encore plus d’avoir l’insolence de poser des questions sur un éventuel regret. Vous imaginez quoi, qu’ils vont le ramener au service après-vente ?

8. Oh tu dois être contente que le papa t'aide à la maison ?

Réponse possible : « BRULE EN ENFER SUPPÔT DE SATAN ».

Insulte dignement méritée pour les gens qui se réjouissent encore des « papas aidants » comme si c’était un beau cadeau qu’ils faisaient à la maman. Eh bien figurez-vous qu’un bon père, ce n’est pas quelqu’un qui « aide » mais c’est quelqu’un qui participe pleinement aux charges éducatives et ménagères liées à la venue d’un bébé, sans qu’on lui demande comme un service.

9. Lequel de vous deux se lève le plus la nuit ?

Réponse possible : « C’EST MOI ENFOIRÉ PARCE QUE LAUTRE BOLOSS IL/ELLE EN BRANLE PAS UNE À PART RONFLER COMME UNE SERPILLÈERE »

Il arrive qu’un couple traverse une petite crise après la naissance d’un enfant, entre autre parce que les tâches ne sont pas toujours également réparties, que l’un des deux reprend souvent le boulot avant l’autre et tout ça crée beaucoup de tensions. Si on peut espérer que les deux parents s’investissent autant, il vaut mieux ne pas poser la question pour ne pas appuyer là où ça fait mal au cas où ce ne serait pas le cas.

10. Pourquoi ce prénom ?

Réponse possible : « PARCE QUE CEST LE NOM DE TA DARONNE LA CHIENNE »

La plupart du temps, rassurez-vous ce prénom n’a pas été choisi parce que c’est le prénom de votre maman, ne prenez pas cette remarque au pied de la lettre. Toutefois, si vous posez la question c’est certainement que vous tiquez sur ce prénom insolite auquel cas on a aussi le droit de se dire que vous n’avez pas besoin d’en connaître les origines.

11. T'as trouvé de la place en crèche ?

Réponse possible : « TU VEUX QUE JE M’IMMOLE DEVANT TOI DE DÉSESPOIR C’EST ÇA ? DIS LE ??? »

Il existe quelques mots qu’il est interdit de prononcer devant des jeunes parents : « en », « trouver », « place », « une », « crèche ». Ne posez pas de question et supprimez purement et simplement ces mots de votre vocabulaire pour éviter un drame inutile.

Crédits photo : Topito

12. T'as vu le dernier rapport du GIEC qui dit que la planète pourrait ne plus être habitable d'ici 2100 ?

Réponse possible : « gnagnagna »

Bon là clairement les arguments sont criants de sincérité.

Même s’il y a beaucoup de choses pénibles que font les jeunes parents, il faut les laisser vivre.