Mauvaise nouvelle, ton quartier ne fait sans doute pas partie des plus cool de la planète. Bonne nouvelle, on sait exactement où ces derniers se trouvent ! Du moins, si l’on accepte de se fier à un avis extérieur comme celui du magazine Time Out et de ses épicuriens dispersés un peu partout dans le monde.

1. Le quartier de Nørrebro à Copenhague

Forste ! C’est-à-dire « Preum’s ! » en Danois. Ce quartier situé au nord des lacs de la capitale est un heureux mélange d’histoires d’hier et d’aujourd’hui. De celles qui se lisent sur les murs des monuments, ou au travers de l’architecture moderne des bâtiments, et celles qui s’écrivent en temps réel dans les nombreux bars et restaurants qui animent les rues. Nørrebro, c’est aussi un esprit communautaire bien trempé avec des dimanches sans voitures, remplacées par un marché aux puces, des concerts live, ou encore des expositions interactives qui n’attendent que vous pour prendre vie.

2. Le quartier d’Andersonville à Chicago

Le drapeau suédois placé au sommet du château d’eau emblématique du quartier rappelle les origines nordiques des lieux. Connu pour sa scène LGBTQ+ florissante, ses espaces verts qui le sont tout autant, et sa pittoresque plage Foster, Andersonville n’est pas du genre à passer inaperçu à Chicago. Identitaire mais pas que, le quartier joue à fond la carte locale en misant sur la proximité, la solidarité entre habitants du quartier et une conscience écologique qui anime de nombreuses initiatives tout au long de l’année.

3. Le quartier de Jongno 3-ga à Séoul

Fier de ses traditions, le quartier de Jongno 3-ga est aussi l’épicentre épicurien de Séoul, que ce soit au travers de son appétit pour la street-food (au marché de Gwangjan par exemple), ou le plaisir de plonger dans la Corée des années 1920-1930 au travers des petites ruelles de Ikseon-dong. Mais ce sont les habitants, par leur diversité, qui font de ce quartier atypique le cœur et l’âme de la capitale coréenne. Le reste, n’est qu’un décor qui met en scène tous ces personnages et figurants de passage.

4. Le quartier de Leith à Edimbourg

Ancien repère de junkies et de marins venus noyer leurs vagues à l’âme, le quartier de Leith a jadis servi de décor à certaines scènes du film Trainspotting. Un passé totalement assumé qui participe à l’atmosphère des lieux qui se sont depuis assagis, mais un peu seulement. Les bars peuvent toujours compter sur leurs piliers pour s’encrer dans le quotidien des habitants. Quant aux boutiques et petits restaurants, ils sont à l’image de la population : cosmopolites, entre Asie, Moyen-Orient, Europe de l’est. Une tour de Babel dans laquelle chacun trouvera facilement l’ivresse qu’il est venu chercher.

5. Le quartier de la gare à Vilnius

Alors qu’ailleurs dans la ville, la « République des artistes » autoproclamée d’Užupis s’embourgeoise, l’âme créative de Vilnius a progressivement migré vers le quartier de la gare. Ici les murs s’habillent de graffs, les anciennes usines soviétiques se transforment en lieux communautaires et salles d’expos furtives et boîtes pour somnambules amateurs de vibrations électroniques. Comme toute magie née de la main de l’homme, celle qui entoure le quartier de la gare n’est toutefois pas éternelle. Un projet de rénovation est d’actuellement en cours et pourrait à terme assagir le caractère bien trempé du quartier.

6. Le quartier de Chelsea de New York

Au cœur de Manhattan, Chelsea ne cache pas ses airs bobo avec ses 200 galeries d’art qui font du quartier l’épicentre mondial de l’art contemporain. Shopping, boutiques, restaurants, les environs sont au diapason et jouent la même partition : du Ed Sheeran au mieux. Et si vous cherchez un peu de silence, il vous suffit d’arpenter au choix, l’ancien chemin de fer reconverti en parc et devenu une lignée de verdure au cœur de Chelsea, ou le nouveau parc flottant de Little Island en suspension au-dessus du fleuve Hudson.

7. Le quartier d’Ujbuda (XIe arrondissement) de Budapest

Si pendant longtemps, on ne venait ici que pour ses bains Gellért de style art nouveau, les esprits bohèmes ravivés par la crise sanitaire se sont invités sur la rive du Buda, réputée plus verte et à la vie culturelle pleine d’audace. Le boulevard Bartók Béla regorge ainsi de lieux insolites, comme ce bar niché dans un ancien dépôt de bus, ce théâtre en plein air autrefois abandonné, une salle de concert sur un navire ukrainien désaffecté, ou encore le Dürer Kert, installé depuis peu dans le quartier, qui est un des bars alternatifs les plus en vogue de Budapest.

8. Le quartier de Ngor à Dakar

Situé à l’extrémité nord-ouest de Dakar, Ngor est plus qu’un quartier. Un village traditionnel y côtoie des aménagements touristiques modernes et permet un accès à l’île du même nom. A 400 mètres au large des côtes, on pose le pied sur un bout de terre pittoresque qui abrite un labyrinthe de rues étroites bordées de bougainvilliers, de criques de sable doré, et animé d’art de rue et d’architecture insolite comme une école en forme de bateau pirate.

9. Le quartier de Sai Kung à Hong Kong

Surnommé « l’arrière jardin de Hong Kong », Sai Kung ressemble à une bulle d’oxygène perdue au milieu de la pollution urbaine. Ses plages idylliques, ses sentiers de randonnée pittoresques et ses parcs aménagés font tâches vertes dans cet océan de bitume et attirent les habitants en quête d’espaces et d’engagements en faveur d’une croissance plus durable.

10. Le quartier de Richmond à Melbourne

A l’ombre du Melbourne Cricket Ground, temple du sport et de ses 100 000 fidèles, le quartier abrite une des communautés les plus éclectiques de la ville. C’est dans ses bars où coulent les bières artisanales, attablée dans les restaurants vietnamiens, ou à l’intérieur des magasins d’usine, que la vie prend ici ses aises. Bien que urbain, le quartier de Richmond n’en oublie pas pour autant d’être responsable. Il fut ainsi une des premières collectivités locales au monde à déclarer l’urgence climatique, s’engageant dans un plan ambitieux de végétalisation du quartier.