Attention on parle des femmes et non pas des hommes donc calmez-vous. L’OL de Wendy Renard a battu dimanche dernier le PSG chez elle au Parc des Princes et s’est qualifié pour la 10eme fois de son histoire en finale de Ligue des Champions.

Avec un record d’affluence pour du foot féminin (43 000 spectateurs), on peut légitimement dire que l’OL est devenu l’un des plus grands clubs d’Europe. Prenez-en de la graine les mecs.

1. L'OL, c'est 10 finales de Ligues des Champions...

Commençons pas le plus important : la Ligue des Champions, car vous l’aurez compris, les Lyonnaises ne sont pas des petites joueuses dans ce domaine.

10 finales de Ligues des Champions dans une compétition à laquelle elles participent depuis la saison 2007-2008, je pense que vous serez d’accord pour dire que c’est pas degueu, et c’est d’ailleurs le seul club à l’avoir fait.

2. ...et 15 participations consécutives

Ça fait beaucoup, et peu (voire aucun) autre club européen ne peut en dire autant. La Ligue des champions féminine est assez jeune puisqu’elle n’existe que depuis 2001, mais depuis sa création, il faut dire que les Lyonnaise on su prendre le lead et ont très rarement concédé leur place aux autres clubs. 15 participations consécutives et comme on vient de le dire, 10 finales : elles ne participent clairement pas pour faire de la figuration.

3. Sur 10 finales, elles en ont remporté 7

7 titres de championnes d’Europe, les Lyonnaises sont les plus titrées de l’histoire de la compétition, ça en deviendrait presque ennuyeux tant les femmes menées pas Wendie Renard remportent tout sur leur passage. Dans quelques années, elles pourront peut-être se vanter d’un palmarès européen aussi fourni que celui du Real chez les hommes.

4. C'est le seul club a avoir remporté la compétition 5 fois consécutivement

Alors là, elles ont fait fort, en 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020, les Lyonnaises n’ont pas connu la défaite.

Je pourrais m’arrêter là parce qu’avec ces quatre premiers points on comprend qu’elles dominent clairement l’Europe, mais on va quand même continuer un peu pour le plaisir (peut-être que j’arriverai à vous convaincre de suivre le foot féminin).

5. Parce qu'il y a Wendie Renard, la capitaine de l'Europe, dans leur équipe

Oui capitaine de l’Europe, et encore c’est peu dire. Ce dimanche face au PSG (le 24 avril), elle est devenue la première femme à atteindre le cap des 100 apparitions en Ligue des champions. On la voit trop, on n’en peut plus, laisse ta place un peu Wendie.

6. C'est aussi grâce au maire adjoint de Lyon, qui a cru en l'équipe féminine

Vous vous en doutez, mais pour qu’une équipe rafle autant de titres, il faut des sous, pas mal de sous. Que ce soit pour le recrutement, les infrastructures, les partenaires… il faut investir pour espérer avoir de bons retours (jusque là rien de fou), et malheureusement la plupart des clubs n’investissent que dans leur équipe masculine. Ça n’était pas le cas de Lyon, on doit en partie cette vision des choses à Thierry Braillard, maire adjoint de Lyon qui avait déclaré « on veut voir des femmes jouer au foot ». Eh bien tu as bien raison Titi, après quelques négociations avec les présidents du club, il a réussi à imposer ses idées et en 2004 Jean-Michel Aulas, déjà propriétaire de la partie masculine, rachète la partie féminine. On peut le critiquer (à raison) mais avec Aulas, le projet européen était lancé.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Basacha

7. Le club a su recruter des stars internationales

Aulas n’a pas fait les choses à la moitié comme à son habitude et a voulu recruter les plus grandes stars internationales, en y mettant les moyens. Alex Morgan, Megan Rapinoe, Ada Hegerberg… des femmes qui sont actuellement à l’OL où qui y ont été, et qui sont des grands noms du football féminin. Rapinoe et Hergerberg ont toutes les deux remporté un ballon d’or. Bref, Aulas a compris qu’il fallait s’entourer des meilleures et il l’a bien fait.

8. Mais Lyon est aussi formateur de talents

Et pourquoi pas faire du local aussi ? Le centre de formation des Lyonnaises et un des plus réputés d’Europe et des grands noms de l’équipe de France comme Wendie Renard, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer ou encore Sarah Bouhaddi sont toutes passées par Lyon. Lyon est vite devenue la référence en France, ça force le respect.

9. Pour la première fois de leur histoire, c'est une femme qui entraine les Lyonnaises

Ce qui est triste, c’est que même dans le foot féminin, ce sont les hommes qui occupent le plus les places de dirigeants et d’entraîneurs. Après trois saisons passées avec Jean-Luc Vasseur, avec qui les Lyonnaises ont remporté deux titres européens, le club a décodé de faire confiance à Sonia Bompastor qui est devenu en avril 2021, la première femme à occuper ce poste. Bien vu Lyon, vous êtes vachement woke.

Crédits photo (CC0 1.0) : Supporterhéninois

10. Elles ne nous déçoivent jamais (et ça change un peu de ce qu'on connait d'habitude)

On suit le PSG dans son parcours européen depuis 10 ans, et depuis 10 ans, nous sommes déçus. L’OM, n’en parlons pas, ça fait un petit moment qu’ils ne font plus rien au niveau européen, bref la France ne domine pas et ça nous fait bien chier. Du coup au lieu de pleurer avec les hommes, allez un peu regarder du côté des femmes pour vous remonter le moral, vous aurez beaucoup plus de chances de voir une équipe française gagner (oui je suis le genre de personne qui voit le verre à moitié plein).

On espère juste maintenant que l’OL va battre le Barça et nous rapporter un huitième titre !