Si la Normandie est la deuxième région la plus connue au monde après la Californie, elle le doit davantage à son histoire mouvementée qu’à son art de vivre.

D’ailleurs, le « trou normand » n’est pas qu’un alcool fort à s’enfiler en milieu de repas, c’est aussi un concept à prendre au premier degré ! Au point même de classer la Normandie sur la première marche des pires régions du monde !

1. Un Mont Saint-Michel piqué aux Bretons !

Il y a tellement rien à voir en Normandie, que la région se bagarre depuis des lustres pour obtenir la garde du Mont Saint-Michel. Chahuté depuis l’an 708 et la fondation de son monastère, le Mont Saint-Michel n’a en effet cessé de changer de proprio au gré des gueguerres. C’est finalement un cours d’eau : le Couesnon qui aurait placé le Mont en Normandie. Son lit aurait en effet changé de côté, le traître, passant de la droite à la gauche et enlevant aux Bretons la propriété de leur bien. Sur le papier du moins…

2. En Normandie, il ne pleut pas que sur les cons

En mai dernier par exemple, il a plu dans la région de Rouen pendant 19 jours dont 10 accompagnés de vents à plus de 58km/h. Niveau température, on était limite en alerte canicule avec une moyenne de 11 degrés ! Un temps à ne pas mettre un pied dehors car contrairement à la Bretagne, ici il ne pleut pas que sur les cons !

3. Une simple omelette en guise de spécialité normande !

Si la mère Poulard(e) n’avait pas pondu sa célèbre omelette dans une modeste auberge du Mont Saint-Michel, la Normandie galérerait encore avec ses tripes et sa Teurgole pour attirer les chalands. Et tant pis si 100 ans après sa naissance, la recette peine de plus en plus à faire rêver les badauds de passage. Il faudrait surtout un peu plus qu’une banale omelette à 15 euros pour redorer la gastronomie normande !

Crédits photo (Domaine Public) : Auteur inconnuUnknown author early 1900s

4. La Normandie responsable du réchauffement climatique

Ok, ça ne saute pas forcément aux yeux quand on connait la météo normande, mais la région participerait largement au réchauffement de la planète ! En cause : les flatulences et les rots des vaches ! Naturellement riches en méthane, ces derniers accélèreraient la destruction de la couche d’ozone censée nous protéger des rayons du soleil. Les vaches françaises émettraient ainsi autant de gaz que 15 millions de voitures ! En réalité, l’affaire est un peu plus complexe que ça (plein d’infos ici, mais pas au point de dédouaner la Normandie de sa lourde culpabilité !

5. Des discussions en cours pour que la Normandie fasse officiellement partie de l’Île-de-France

Quand elle n’est pas envahie de maisons secondaires, la Normandie accueille les Parisiens qui fuient la Capitale en quête d’une vie meilleure. C’est sûr qu’ici l’herbe est plus verte que chez eux, même si au rythme des projets immobiliers qui fleurissent, elle risque de ne pas le rester longtemps !

6. Une des régions les plus nucléarisées au monde

Site de traitement et recyclage des combustibles nucléaires, nombreux sites de production (dont l’EPR de Flamanville qui fonctionnera peut-être un jour), bases de construction de sous-marins nucléaires… la Normandie a plus qu’un atome crochu avec le secteur. Au-delà du débat sur la sécurité et la viabilité à long terme de cette énergie, une chose est sûre, ça ne participe ni à l’attractivité du coin, ni à la beauté des paysages !

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Energi-vore

7. Le coin est tellement paumé que les alliés étaient sûrs que personne ne les y attendrait

Des plages normandes envahies en plein mois de juin ? Il n’y a qu’en 1944 qu’on a vu ça ! Et encore, déjà à l’époque personne n’imaginait voir un jour autant de monde débarquer pour partir à l’assaut de la cote. L’effet de surprise joua à fond et participa à la réussite de l’opération. Aujourd’hui, c’est à coup de parasols et de transats que les estivaux se foutent sur la gueule chaque été. Et les Allemands ne sont pas toujours du côté des méchants !

8. Les Normands aiment quand ça sent fort

Le livarot, le claquos, le Pont l’Évêque, les tripes à la mode de Caen, l’andouille de Vire… soit les normands ont de gros problèmes olfactifs, soit ils aiment quand ça sent fort… Histoire sans doute de tenir les curieux à l’écart. Et ça marche ! Avec une telle haleine, on jure de vous laisser tranquilles !

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Coyau

9. Des assiettes accrochées aux murs en guise de déco

La tradition voudrait que l’on accroche fièrement aux murs ses plus belles assiettes en faïence, à moins que ce ne soit les moins moches… Et bizarrement, cette touche déco n’a jamais pris ailleurs qu’en Normandie. Une exception culturelle sans doute !

10. Thomas Pesquet est Normand

Quand on est né dans un trou normand, on n’a qu’une envie, c’est de se barrer loin, très loin. De là à devenir astronaute comme Thomas pesquet pour découvrir l’au-delà, il n’y a qu’un petit pas pour l’homme… ! En même temps, c’est vrai que la Normandie c’est sympa, surtout vue d’en haut !