Si vous souffrez d’ophidiophobie, c’est-à-dire que vous frôlez l’arrêt cardiaque dès que vous voyez un serpent, mieux vaut faire attention où vous décidez de mettre les pieds en vacances. On n’ira pas jusqu’à vous déconseiller ces destinations mais on préfère quand même vous prévenir : elles sont bourrées de serpents dangereux.

1. L’Inde

Le pays compte chaque année entre 15 000 et 50 000 décès par morsures de serpents, ce qui proportionnellement à sa population d’un milliard trois-cents millions d’habitants, place le risque au même niveau qu’une balade dans le bois de Vincennes. A une petite différence près : l’Inde abrite près de 60 espèces de serpents venimeux qui n’aiment pas qu’on leur marche sur les pieds (même s’ils n’en ont pas). Quant à l’histoire des charmeurs de serpents que l’on croiserait à chaque coin de rue en Inde, ça reste du folklore et surtout ça ne fonctionne qu’avec les cobras. Inutile de dégainer votre flûte dès que vous croiserez un serpent pendant votre périple indien. Il y a de forte chance pour que ce soit une saloperie de vipère (de Russel) qui n’a malheureusement pas l’oreille musicale.

2. L’Indonésie

Ce vaste pays abrite une grande variété de serpents dont le python réticulé, un des plus grands du monde (plus de 7 mètres), qui chassé par la déforestation, se rapproche de plus en plus souvent des villages dans les campagne. Un voisin un peu envahissant qui a déjà avalé plusieurs victimes. A Bali aussi, les attaques de serpents sont fréquentes, sur terre et plus rarement en mer où il est possible de croiser un Ular Laut dans les rochers ou lors de sorties en apnée. Pas de panique, l’espèce n’est pas du genre agressif sauf si vous avez décidé de l’emmerder.

3. Le Nigeria

Les morsures de serpents tuent près de 10 000 personnes chaque année au Nigeria. Le pays a surtout le tôt de mortalité par attaque le plus élevé du monde. La faute au manque d’antidote dont les stocks peinent à se renouveler. Il faut dire que les serpents sont particulièrement agressifs dans la région. Une fonctionnaire nigériane en aurait même vu un avaler 35 millions de nairas (la monnaie locale) … une histoire que le juge ne goba pas préférant condamner l’élue et ses complices pour détournement d’argent public.

4. L’Australie

23 personnes en Australie sont mortes d’une morsure de serpent entre 2008 et 2017, soit moins que le nombre de victimes de vaches ou de chevaux ! Cette statistique cache une réalité bien plus inquiétante, puisque si on ne meurt que rarement après avoir été attaqué par un serpent, les morsures n’en sont pas moins fréquentes. Heureusement, les Australiens sont généralement bien équipés et les centres anti-venin se trouvent facilement dans l’ensemble du pays.

5. La Colombie

Boas, pythons, vipères… la moitié des espèces de serpents répertoriées dans le monde est présente en Colombie, dont 34 espèces que l’on trouve nulle part ailleurs. Une particularité qui ne date pas d’hier puisque le pays a abrité il y a 60 millions d’année, les plus grands serpents connus à ce jour : les bien nommés titanoboas qui mesuraient la bagatelle de 13 mètres de long !

6. Le Brésil

Si l’Amazonie est une planque naturelle pour les serpents, c’est l’île de Queimada au large de Sao Paulo qui fait référence au Brésil. Surnommé l’île aux serpents, ce cailloux de 430 000 m² abrite l’espèce la plus venimeuse au monde appelée Jararaca-ilhoa (Bothrops insularis). Une estimation réalisée en 2015 révèle que l’on tomberait en moyenne sur une de ces bestioles tous les 75m2 ! L’île est aujourd’hui interdite d’accès afin d’éviter les accidents et surtout le braconnage. Un Jararaca-ilhoa peut en effet se vendre au marché noir entre 10 000 et 30 000 dollars.

7. Le Mexique

Moins connu que le Serpent à plumes mexicain, le serpent de mer est de loin l’espèce la plus dangereuse que l’on peut croiser au Mexique. Coup de bol, l’espèce préfère barboter au large de la côte pacifique et ne s’aventure que rarement vers le bord. D’autres espèces plus terre à terre comme le crotale, le Terciopelo ou le serpent corail, sont également présentes dans le pays et ce, aussi bien dans les zones désertiques que tropicales.

8. Le Sri Lanka

Les vacances en tongs, c’est sympa sauf quand on croise la route d’une vipère ou d’un cobra en se rendant à la plage. Et ils sont nombreux au Sri Lanka, pas vraiment farouches, ils ont parfois tendance à s’incruster là où on les espère le moins, comme sous un lit par exemple…

9. Le Bangladesh

Vue la région, on se doute bien que les serpents qui pullulent en Inde et au Myanmar ne s’arrêtent pas aux frontières. Le Bangladesh abrite au même titre que ses voisins, un grand nombre d’espèces (90) plus ou moins dangereuses pour l’homme. Surtout présents dans les campagnes, les serpents se font notamment remarquer lors des inondations dues aux moussons qui les chassent de leur milieu naturel, pour aller barboter avec les villageois. Have fun !

10. Les Pays de la Loire

Sans aucune mesure avec les autres pays de ce top, les Pays de la Loire est la région en France la plus touchée par les morsures de serpents. 20 % des envenimations (ndr. ça se dit, on vient de l’apprendre), soit 80 personnes attaquées par an, ont lieu dans le coin, essentiellement de la part de vipères péliades et aspics. Pas de panique pour autant, on n’a dénombré aucun mort ces dernières années suite à une morsure de serpents. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne sont pas mortelles. Les secours (SAMU) sont surtout habitués à gérer ces accidents.

En vrai, on sait tous que l’endroit où l’on trouve le plus de serpents, c’est bien évidemment sur les avions de ligne !