On pensait que les matchs de foot sans public, ce serait comme avaler un kebab sans sa sauce algérienne, ou mater une rencontre en streaming sans chercher la petite croix pour virer toutes les pubs qui te veulent du bien. Pourtant, après quelques semaines de rencontre sans supporters, le plaisir reste intact, voire pour certains, s’avère même encore plus intense qu’avant!

1. Régler une bonne fois pour toute la question de l’interdiction de stade

Allez hop, on met tout le monde dans le même panier (à salade) et on interdit à tous les supporters de rappliquer au stade. Ce sont les préfets qui doivent être soulagés de ne plus avoir à justifier les déplacements des groupes de supporters, avec des arguments bidons.

Crédits photo : Topito

2. Oublier que ça fait longtemps que la Ligue 1 ne remplit plus les stades

Le football français et sa folie des grandeurs ont eu la fâcheuse tendance de construire des stades trop grands… quand parallèlement, le spectacle proposé avait tout d’un refouloir. Au moins avec la crise sanitaire, les dirigeants ont trouvé une excuse en béton pour expliquer la désaffection de leurs tribunes. Reste plus qu’à demander à l’État (c’est-à-dire nous, supporter ou non) de compenser les pertes.

3. Donner l’impression à l’AS Monaco de jouer tous ses matchs à domicile

Parce qu’il y en avait marre de voir les Monégasques disputer toutes leurs rencontres, en infériorité numérique, sans le soutien du 12ème homme. Une injustice enfin réparée depuis le début de la saison !

Crédits photo : Topito

4. Ne pas avoir à expliquer à son môme pourquoi les supporters crient « oh hisse enculé » à chaque dégagement

Et improviser une pirouette à la Alain Chabat au meilleur de sa forme !

5. Ne plus subir les annonces d’avant-match des speakers dignes des pires Dj des années 80

Ok, ces envolées qui annoncent habituellement les compositions d’équipe font partie du folklore des matchs de foot, mais comme toute tradition, à un moment, il faut que ça s’arrête ! Ça devenait gênant ce côté DJ hasbeen voire carrément animateur de supermarché qui vous annonce une promo sur la blanquette de veau, comme si vous étiez sur le point de gagner au loto. C’est le même baratin avec les speakers des stades au moment de demander à la foule de gueuler le nom d’un joueur anecdotique, comme si c’était le futur Ballon d’Or.

6. Renouer avec des célébrations de but moins démonstratives

C’est nous, ou en l’absence de public, les buteurs se la jouent plus collectif au moment de célébrer leur réussite ? On les voit moins sprinter en solitaire pour fêter leur but dans leur coin d’une chorégraphie à faire passer la Macarena pour un balais de Maurice Béjart.

7. Mieux voir les sponsors au bord du terrain

L’avantage avec les publicités au bord du terrain, c’est que les sponsors s’en foutent que les téléspectateurs aient payé un abonnement à un des diffuseurs, ou qu’ils aient trouvé une magouille pour mater les exploits de leur équipe préférée. Et 90 minutes de temps de cerveau disponible, surtout quand il ne se passe rien sur le terrain, c’est carrément du pain béni pour les marques !

8. Ressentir le stress que Rudi Garcia communique à ses joueurs pendant 90 mn

Sur le banc comme en conférence de presse d’après-match, il faut vraiment que le coach lyonnais apprenne à la fermer ! Dans le silence cathédrale des stades, chaque rencontre de l’OL est l’occasion d’entendre Rudi Garcia donner des instructions à ses joueurs, un peu comme si ton père te hurlait ses instructions alors que tu es en plein coït.

Crédits photo : Topito

9. Arrêter d’essayer de lire sur les lèvres des joueurs pendant les matchs

Grâce au huis clos, il suffit de tendre l’oreille pour capter les mots doux que s’échangent régulièrement les joueurs sur le terrain. Et se rendre compte que les mecs ont beau être pro, ils ont à peu près les mêmes embrouilles que les nôtres chaque dimanche matin lors de nos matchs amateurs.

10. Montrer le futur de la Ligue 1, si les clubs continuent à proposer un tel spectacle

Le foot français, c’est comme les films de Luc Besson : il croyait tenir la formule magique pour faire un remplir les stades, mais à force de proposer les mêmes scenarii dénués d’idées, les spectateurs ont commencé à se faire chier, avant de décidé de se barrer. Le huis clos sanitaire n’est à ce titre qu’une projection de ce qui attend les clubs français, s’ils refusent de prendre conscience du spectacle affligeant qu’ils proposent à leurs fans !

Allez, maintenant que tu es convaincu, tu peux aller faire un tour sur notre classement des maillots de foot européens les plus moches.