Ça ne vous aura pas échappé, le mois de juillet bât son plein et certains petits veinards sont même déjà en vacances Mais nous, on ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour toutes ces femmes qui sont condamnées à accoucher en juillet. Car oui, c’est bien ce qui pourrait vous arriver de pire et nous pesons nos mots.

1. Tu risques d’accoucher le 14 juillet

Et ça n’est pas terrible pour un accouchement serein : tu t’imaginais immergée dans une baignoire, en mode naturel, avec une petite musique d’ambiance et au lieu de ça tu entends des pétards dans tous les sens qui ne te mettent pas mais alors pas du tout dans le mood. Sans compter que naître le jour anniversaire de la prise de la Bastille, on sait pas pourquoi mais on sent que ça n’augure rien de bon pour la future crise d’ado qui te pend au nez.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Yann Caradec from Paris, France

2. Tu as 60 % de chance de donner naissance à un Cancer

Ce sont sans doute des gens très bien m’enfin a-t-on vraiment envie que notre petit bout de chou d’amour soit associé pour le restant de sa vie à un être incapable de se déplacer autrement que latéralement ? Non franchement, un homard à la rigueur ou un tourteau, bon on aurait trouvé ça chic mais le crabe, c’est non.

Crédits photo : Topito

3. Tu vas accoucher en pleine coupe du monde ou pendent l’Euro

Très mauvaise idée. C’est un coup à ce que le co-parent qui part déclarer l’enfant change le prénom en cachette et appelle ton fils Kylian. Et pendant tout ton séjour à la maternité tu l’entendras chanter : « Ramener l’bébé à la maisoooooon, allez mamaaan, alleeeez ! »

4. Ça obligera ton rejeton à employer le mot « juilletiste »

Chaque été c’est la même chose, on nous bassine avec la valse des juilletistes qui laisse sa place aux aoutiens. Et il faudrait se positionner entre les deux comme si c’était un truc qui te caractérisait aussi profondément que l’emploi du mot « chocolatine » vs « pain au chocolat ». On s’en tamponne le coquillard que tu sois plutôt aoûtien Jérôme.

5. Tu accoucheras en plein tour de France

C’est vrai quoi, qui voudrait passer à côté de ce petit plaisir estival de rester debout, en plein cagnard pendant des heures pour voir passer pendant quelques secondes on ne sait combien de gugusses en tenue moulante ? Sans compter le spectacle toujours étonnant du pimpin qui vient se tanquer au milieu de la route pour prendre une photo du maillot jaune en manquant de le faire tomber. Bon ok, on te l’accorde, sur ce coup-là, accoucher en juillet serait peut-être la seule bonne excuse pour échapper à tout ça.

6. Tu rateras la saison des mariages

Et franchement, un été sans mariage, c’est comme un ado sans acné, c’est sympa mais ça manque de relief. Et admettons que tu arrives quand même à squatter un mariage juste avant d’accoucher : sans champagne ni foie gras ni saumon fumé ni vraie présence sur le dancefloor, franchement, à quoi bon ? Sans compter qu’avant même qu’il soit né, tu auras utilisé tout l’argent du livret A de ton gamin pour t’acheter une robe de grossesse spéciale cérémonie que tu auras quand même très peu de chances de remettre…

7. Ton enfant risque d’avoir la même date d’anniversaire que Léa Seydoux

A-t-on réellement besoin d’argumenter, honnêtement ?

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

8. On t'a déjà dit qu'accoucher en juin c'était nul

Si, si je te promets on te l’a dit ici. Pourquoi tu nous écoutes pas au bout d’un moment ?

9. Tu vas rater la saison des barbecues

Imagine l’odeur du grill, le taboulé bien frais qui accompagne ta viande dans ton assiette. Les tomates, les pommes de terre et les aubergines qui ont une cuisson parfaite. Tu t’apprêtes à taper dedans quand soudain des braillements lancinants te sortent de ton mini moment d’euphorie. C’est ton nourrisson qui a besoin de toi. Encore. Et quand tu seras revenue t’assoir, tout sera mou, froid et sans odeur. Et ton enfant aura été admis à l’université qu’il avait réclamée sur Parcoursup – car apparemment, ce truc aura survécu, lui.

10. Tu vas passer à côté des meilleures récoltes de l’année

Bah ouais on vient de te le dire : courgettes, tomates, concombres… L’été c’est vraiment la meilleure saison pour en profiter. Mais toi tu seras trop crevée pour cuisiner quoi que ce soit et le divin petit gratin de courgettes / riz / tomates que ta chère moitié avait l’habitude de vous concocter sera reléguée au rang des souvenirs de jeunesse, juste à côté de cette période de votre vie où, tu te rappelles, vous aviez une carte illimitée pour aller au cinéma. R.I.P.

Bon on sait qu’en réalité, tu n’as pas vraiment le choix et tu accoucheras quand la petite créature dans ton corps aura décidé qu’elle voudrait sortir. Donc courage pour cette épreuve qui t’attend, sache qu’on est avec toi. Enfin pas vraiment car techniquement, on est évidemment en vacances, comme toute personne censée qui se respecte. Mais le cœur y est.