Ah le joli mois d’août, sa langueur estivale et votre compagnon qui s’approche de vous avec une moiteur qui d’habitude vous aurait rebutée mais qui là… STOP ! On vous arrête tout de suite, mettez fin à cette petite parade immédiatement car la parenthèse enchantée pourrait déboucher sur une catastrophe irréversible : un accouchement en juin, quelle horreur !

1. Vous risqueriez de rater la fête de la musique

Le mois de juin, c’est la saison des concerts et des festivals. Prendre le risque de s’en priver en accouchant à ce moment-là, c’est prendre le risque d’avoir un enfant hermétique à la musique, et ça, c’est très dangereux ! Vous allez voir que dans 2 mois on vous trouve une étude prouvant que les mélomanes ont 7 fois moins de chances de mourir d’un cancer que les autres.

2. Vous rateriez le top départ de l’été

Imaginez-vous, à la maternité, un 21 juin, lorgnant par la fenêtre sur l’insouciance de toutes ces personnes en short, débardeur et robe à fleurs tandis que, dans vos oreilles, braillerait en continu une créature démoniaque pour vous rappeler, précisément, que vous êtes de l’autre côté de la fenêtre. Pour toujours.

3. Vous seriez privée de soldes

Ah les soldes, privilège des gens qui connaissent leur taille de vêtement car leurs hanches ne viennent pas de s’élargir suite au passage d’une pastèque entre leurs cuisses. Faut-il s’acheter des vêtements dans sa taille d’avant en misant sur un retour, un jour, à la normale ? Ou parier directement sur nos nouvelles mensurations quitte à devoir s’en débarrasser dans 2 mois ? Bonjour le dilemme.

4. L’anniversaire de votre enfant serait éclipsé par celui du débarquement en Normandie

Et on a évidemment une pensée émue pour toutes les personnes nées un 6 juin. A quoi ressemblent vos anniversaires, les gars ? Êtes-vous condamnés à vous organiser des week-ends à Dunkerque en parlant exclusivement anglais pour être raccord avec votre histoire ?

5. Vous rateriez la fête du cinéma

Et vous connaissez le dicton : qui rate la fête du cinéma condamne son enfant à rester hermétique au 7ème art jusqu’à la fin de sa vie. Et, loin de nous l’idée de jouer les rabats-joies mais il paraît que c’est encore pire que pour la fête de la musique.

6. L’anniversaire de votre enfant serait éclipsé par celui de l’appel du Général de Gaulle

Alors c’est pas qu’on fait une fixette sur la Seconde Guerre mondiale, hein mais excusez-nous de connaître un peu l’histoire de notre pays, quoi ! Cela dit, la tronche de De Gaulle en guise de glaçage sur le gâteau d’anniversaire, avouez que ça ne manquera pas d’originalité pour concurrencer le rainbow cake.

7. Vous risqueriez d’enfanter de gémeaux !

Et tout le monde sait bien que c’est le signe le plus impopulaire du zodiac (déso les gars). Est-ce que vous tenez vraiment à donner naissance à un signe d’air, instable avec une double personnalité et sur qui on ne peut pas compter ? Et pourquoi pas dépareiller ses chaussettes tant qu’on y est ? Ou porter une chemise non repassée ? Non, nous ce qu’on veut pour nos enfants c’est de la stabilité !

Crédits photo : Topito

8. L’anniversaire de votre enfant concorderait avec la fin de l’année scolaire

Alors ouais là vous vous dîtes bah génial, c’est la libération, fin des cours, on fait la fête. Génial pour lui, oui. Mais qui va se coltiner les nuits blanches à fabriquer des piñatas pour une horde d’ingrats qui vous feront perdre 3 points d’audition ?

9. C’est le pire moment pour subir la dictature du summer body

Alors entendons-nous bien, il n’y a jamais de bon moment pour subir ces injonctions au corps parfait mais si on pouvait éviter de se les fader au moment où on n’a plus aucun contrôle sur le nôtre, de corps. En particulier ce petit plaisantin de périnée. On la connaît cette amie qui, un an après son accouchement, a encore peur d’éternuer de peur de lâcher un petit pissou. Vous reprendrez bien encore un peu de jus détox diurétique ?

10. Votre congé maternité tomberait pendant les vacances d’été

Jean-François, du marketing, surfe la vague à Biarritz pendant que Stéphanie, du service client, s’est lancé dans un treck en Islande et vous entendez d’ici le chant des cigales de la maison provençale de Madeline, de la compta. Mais vous reprendrez tous le boulot au même moment en septembre. Et bizarrement, on vous fera moins de compliments sur vos formidables cernes si bien creusées que sur le bronzage au poil de Dimitri, revenu de sa croisière dans les Caraïbes.

Alors si vous voulez jouer à la roulette russe en vous laissant avoir par votre libido au risque d’accoucher n’importe quand, tant pis pour vous. Mais ça sera pas la peine de nous inviter à l’anniversaire de la petite June ou Juno. On n’a pas le courage de voir ça.