Habiller un reportage, c’est important, c’est souvent malhonnête, et c’est encore plus souvent une tâche qui doit prendre le moins de temps possible. Alors l’équation est simple : comment faire chialer dans les chaumières quand on repasse pour la 43ème fois un sujet de société sur une famille un peu pathétique qui a accepté de se donner en spectacle pour satisfaire les tendances malsaines de téléspectateurs prompts à zapper? Avec de la musique! Mais comment la choisir? En piochant dans les reportages des collègues bien sûr! Du coup, un obscur trafic de CD s’opère entre les boites de production, « Tu n’en veux de mon Cocoon? » « Je sais pas, c’est bien? », »Ben… y’a du ukulélé… » La playlist du label M6 et/ou TNT, c’est par ici.

1. Cocoon

Les intros au ukulélé et la pop sautillante de Cocoon nous tapent à peu près tous les jours sur les nerfs. Ce n’est pourtant pas la faute de ce groupe d’orfèvres qui s’est juste contenté de pondre une petite merveille avec My Friends all Died in a Plane Crash mais de leurs fans infiltrés dans les sociétés de production qui mettent leurs chansons à toutes les sauces. Exemples d’utilisation : « J’ai décidé de tout quitter pour habiter dans la forêt » ou « Les quintuplés, le bonheur puissance 5 »

2. Radiohead

Quand il s’agit de mettre un peu d’émotion et d’intensité dans un sujet, on ne pioche pas dans les œuvres récentes et torturées du groupe d’Oxford. On préfère aller chercher les morceaux mélancoliques de l’époque OK Computer pour densifier un sujet un peu con. Exemple d’utilisation : « Ma femme ne supporte plus ma passion pour le tuning », « Total Relooking : Mireille, éleveuse de porc, métamorphosée en reine de la nuit »

3. Craig Armstrong

De l’intensité, des cordes, une pointe de beat électro, le cocktail parfait pour illustrer un sujet sur le stress montant avant un match de Coupe de la Ligue ou un passage aux tribunaux. Quand Stade 2 achète un CD, ils le font tourner à plein régime avant de le prêter à Envoyé Spécial. Exemple d’utilisation : « DSK : l’homme qui aimait les femmes » ou « Gignac : Le Doute »

4. The XX

L’intro du brillant album de The XX a su séduire, par son côté « Mission Impossible », nombre de programmateurs musicaux. Pas assez pour nous saouler pour autant, on attend le nouvel album cette année avec impatience. Exemples d’utilisation : « Je veux devenir un chef étoilé en une semaine » ou « La nuit des dominos »

5. Revolver

On ne peut pas impunément pondre des tubes « Beatlesien » sans être repris à tour de bras dans les télé-réalités en quête de happy-ends baveux. Get Around Town constituera pour sa part le jingle idéal de rubrique « amusantes » et le fond musical de pubs diverses et variées. Exemple d’utilisation : « Ma maison a été bombée par Valérie Damidot » ou « A la rencontre de Francine, productrice de pommes bio »

6. Ben l'Oncle Soul

Coup de maître avec cette reprise de Seven Nations Army. Si les footeux restent fidèles à la version originale des White Stripes, les reportages de « société » lui préfèrent cette lecture plus cuivrée pour accompagner les plaisirs simples de la vie. Exemples d’utilisation : « Je veux être mannequin malgré mes 120 kilos » ou « Accro au shopping »

7. Clint Mansell

La BO de Requiem for a Dream a largement dépassé les frontières du film pour aller s’inviter dans des sujets tout aussi dramatiques que ce chef d’œuvre sur l’addiction. Exemple d’utilisation : « Mon fils est gothique, je ne sais plus quoi faire » ou « Vivre au rythme des TOC (plein même) »

8. Massive Attack

L’éternel « Teardrop » fait mouche à tous les coups. Idéal pour planter l’ambiance poisseuse d’un huis-clos sur fond d’affaire de mœurs ou pour exhumer des souvenirs douloureux de violences conjugales. Exemple d’utilisation : « Recommencer sa vie après 15 ans d’incarcération » ou « Frank Ribéry dans la tourmente »

9. One-T

The Magic Key a quelque chose de brillant : sous ce vernis dansant et naïf se cache une certaine mélancolie, idéal pour évoquer la gloire passée d’un parfait loser. Exemple d’utilisation : « Du CAC40 au RSA » ou « Que sont-ils devenus : Loana »

10. Israel Kamakawiwo'ole

Les covers au ukulélé de « Iz » ont repris de plus belle depuis le décès du chanteur. C’est frais, c’est joli, ça masque la misère d’un reportage débile un peu ensoleillé. Exemple d’utilisation : « Gaëtan, le vendeur de glace qui voulait être styliste » ou « Je suis trop belle pour trouver le grand amour »

11. Vampire Weekend

Si vous utilisez le Télétexte, au moment où les images des travaux dans la maison d’un jeune couple s’accélèrent, l’absence de dialogue laisse la place pour cette précision sur le fond sonore : « Musique guillerette ». Si vous lisez ça sur votre écran, c’est que vous écoutez A Punk de Vampire Weekend. Mais le Télétexte étant surtout destiné aux malentendants, qu’est ce que ça peut bien leur foutre de savoir que la musique est « guillerette »? Exemples d’utilisation : « Abattons des cloisons dans la bonne humeur » ou « Le grand ménage : une journée pour faire disparaître le moisi« .

12. Coldplay

Certaines trajectoires sont difficiles, la vie réserve parfois des obstacles qu’il faut surmonter. Mais à la fin, c’est toujours l’amour d’une famille réunie qui triomphe. « Quoi?… les gens ne chialent pas encore? Mets donc un coup de Clocks! » Exemples d’utilisation : « Mes enfants ont honte de moi » ou « Né sous X, il découvre que son père est en fait sa mère« .

13. Alicia Keys

Bien pratique cet hymne à la gloire de la Grosse Pomme, comme une fois sur deux, le thème choisi par l’ado de la famille pour refaire sa chambre, c’est New York (de toute façon, c’est ça ou « Londres », y’a pas des tonnes de choix). Exemple d’utilisation : « Valérie Damidot a mis des carreaux noirs et blanc sur de la tapisserie jaune » ou « Les Anges, opération Manhattan »

14. Alt-J

Mi-tribal (impeccable pour L’Amour est dans le Pré) mi-electro (idéal pour décrire la violence des codes de nos sociétés modernes), ce solide morceau de Alt-J sert à tout et n’importe quoi, quand ce n’est pas pour des pubs de produits high-tech. Exemple d’utilisation : « Jean-Louis amène Abigail nourrir les brebis et lui prend la main pour la première fois » ou « Valérie va pouvoir assumer sa féminité grace aux magasins grandes tailles »

15. The Fray

Parce qu’on ne peut pas mettre de Coldplay à tous les coups, les mecs ont trouvé la parade et nous balancent du The Fray pour faire pleurer dans les chaumières quand « Chimène retrouve sa famille après son relooking total, ses 3 liftings et sa liposuccion » ou « Pascal n’avait pas revu ses parents depuis qu’ils l’avaient abandonné à l’âge de 3 mois dans un Bricomarché de la banlieue de Rouen«

16. Travis

Elle est sortie en 2001 et n’a depuis jamais quitté nos petits écrans, nous voulons bien évidemment parler de « Sing », cette petite pépite pop qu’on aimait bien au début et qu’on supporte difficilement aujourd’hui même si bon ok d’accord elle est vachement bien en fait. Ici c’est pas dur, elle passe partout : moment d’émotion à la découverte d’une horloge bicentenaire dans le grenier de mamie, mariage entre un ouvrier de la terre et une coiffeuse de Metz ou même Chapatte essayant la nouvelle Mercedes Classe B. Tout on vous dit.

17. The Avener

Depuis la sortie de cet album composé de reprises remixés (avec beaucoup de talent soyons honnête) on entend ces chansons partout. Dans des bars lounges, dans des pubs et évidemment dans des reportages télé. Le JT de 20h de France 2, l’émissions Capitale, 50mn Inside, toutes ces chansons ont été utilisés au moins une fois. Pratiques, elles donnent de l’entrain et une légère gravité à n’importe quel sujet assez banal. Avant on aimait bien l’album, maintenant on n’en peut plus.

18. James Blunt

Rien que pour ça, on va fêter la fin de l’Amour est dans le Pré.

19. Adèle

Parce que James Blunt c’est bien mais ça ne colle pas forcément aux sujets qui sont larmoyants sans parler d’amour. Une mère célibataire dans la galère, un employé qui a perdu son emploi, la tessiture vocale d’Adèle collera parfaitement avec tout ce qui se veut triste.

20. U2

Ceux qui regardent Maison à Vendre la connaissent très bien, c’est quand Stéphane Plaza a encore réussi à des rendre des gens heureux, en fin d’émission, qu’elle passe. Du coup maintenant quand on pense à U2 on pense toujours un peu à Stéphane Plaza et c’est bizarre.

On se moque mais on est les premiers à pleurer sur du Adèle dans un reportage…

Si tu aimes la télé et ses reportages on a aussi les meilleures documentaires sportifs, émissions télé de voyage, documentaires pour les enfants, documentaires sur une affaire criminelle et évidemment les meilleures moments de Jean-Pierre Pernaut, petit ange parti trop tôt.