La Coupe d’Afrique des Nations a commencé il y a peu, et vous savez ce que ça veut dire : les Algériens se voient déjà vainqueurs, les Camerounais vont soutenir le Cameroun même aux matchs où ils ne jouent pas, les Sénégalais vont essayer de rattraper les erreurs de la dernière édition, et finalement c’est une « petite équipe » comme les Comores qui va aller super loin.

Oui, la CAN est une compétition où tout est possible, donc pour bien aborder le début de celle-ci, revenons sur quelques épisodes qui auront marqué l’histoire du football africain.

1. L'Egypte et ses 235643 titres (ok "juste" 7 en réalité)

Quand on pense « Coupe d’Afrique des Nations » on est un peu obligés de penser à l’Egypte étant donné que la compétition a été créée par l’Egyptien Abdelaziz Abdellah Salem (merci mec) en 1956, et qu’ensuite ils vont remporter 7 fois la compétition dont 3 fois consécutivement.

Les pharaons (c’est le surnom de l’équipe, oui c’est très original) ont longtemps dominé le football africain, même s’ils n’ont plus gagné depuis 2010 et pour ça ils méritent tout notre respect.

Crédits photo : inconnu

2. Samuel Eto'o légende vivante (ou meilleur buteur de l'histoire des CAN)

Si l’équipe la plus titrée est Egyptienne, le joueur ayant marqué le plus de buts est camerounais, et ce n’est autre que le grand Samuel Eto’o.

Auteur de 18 buts lors des différentes CAN, Eto’o est considéré, à juste titre, comme l’un des plus grands joueurs africains et international de tous les temps (seul africain aux 4 ligues des champions avec 3 clubs différents, et deux fois vainqueur de la CAN).

Et juste pour info : Eto’o nombre de buts à la CAN : 18 Messi nombre de buts à la CAN : 0

Je dis ça je dis rien.

Crédits photo (CC BY 2.0) : funnydae

3. Laurent Pokou, demi-dieu ivoirien (sans aucune exagération)

S’il n’est plus meilleur buteur de la compétition depuis 2008 Laurent Pokou détient toujours le record du plus grand nombre de buts marqués sur une rencontre de Coupe d’Afrique des nations (6-1 lors du match Cote d’Ivoire – Ethiopie en 1970). Ça force le respect.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : sro_flickr

4. L'édition 2019, l'édition la plus buteuse de l'histoire des CAN

La dernière édition remportée par l’Algérie en 2019 a elle aussi marqué l’histoire du football africain car c’était l’édition avec le plus grand nombre de but de l’histoire des CAN.

102 buts en 52 matches soit presque 2 buts par rencontre (j’ai eu 19 au bac de maths), oui la CAN vaut largement tout le bruit qu’elle fait.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Ben Sutherland from Crystal Palace, London, UK

5. L'édition 2010, historique aussi, mais pour des raisons moins sympas

L’Angola organise l’édition 2010 mais la compétition est marquée par le forfait de l’équipe du Togo dès le 10 janvier (donc dès le début) après l’attaque du bus de l’équipe qui a fait trois morts dans l’enclave angolaise de Cabinda.

Le Togo est donc retiré de la compétition pendant 2 éditions, avant de pouvoir re-participer à la compétition.

6. La percée des "petits pays" en 2019

C’est pas souvent dans une compétition internationale que l’on voit des outsiders aller assez loin.

Et pourtant les CAN nous font parfois dire le contraire : c’était le cas du Bénin en 2019 qui élimine le Maroc en 8eme de finale et qui perd les quarts lors d’un match serré contre le Sénégal.

Pareil pour Madagascar qui se qualifiait en quart de finale en éliminant la RDC.

Eh oui, il n’y a pas que la taille qui compte.

Crédits photo : Inconnu

7. Shiva N'Zigou, plus jeune buteur de l'histoire de la compétition

A à peine 16 ans Shiva N’Zigou est le plus jeune joueur à avoir marqué un but dans l’histoire de la CAN. Il a marqué lors de la défaite 3-1 de son équipe (le Gabon) contre l’Afrique du Sud en 2000, alors c’est quoi Mbappé à coté (ok j’abuse totalement) ?

8. L'édition 1996, un grand pas dans l'histoire de l'Afrique du Sud

Après des décennies d’exclusion due à l’apartheid, l’Afrique du Sud fait son grand retour en organisant l’édition 1996. En plus de cela, les sud-africains vont remporter la compétition, et le trophée va être remis par Nelson Mandela au capitaine de l’équipe Neil Tovey. Oui, ça donne un peu envie de chialer ces images.

Crédits photo (Domaine Public) : White House Photograph Office, Clinton Administration

9. L'édition 1982, dans la Lybie de Khadafi

Khadafi avait beaucoup, beaucoup de défauts (c’était un dictateur quoi…), mais il soutenait fortement le panafricanisme et voulait absolument organiser une CAN dans son pays. C’est pour cela qu’en 1982, la compétition se tiendra en Lybie (où à chaque match était distribué le livre vert de Khadafi, bonne ambiance).

Le Ghana remportera finalement cette édition pour la 4eme fois face au pays hôte, et le stade sera envahi par les supporters Libyens à la fin du match. Oui c’était un peu le bordel.

Crédits photo (Creative Commons) : Antônio Milena/ABr

10. L'équipe d'Algérie qui est elle, est en train de marquer l'histoire

Les algériens sont effectivement en train de créer l’exploit avec une série de matches sans défaite assez impressionnante (33), un record en Afrique.

Vainqueur de l’édition 2019, on attend forcément les Fennecs de pied ferme pour cette édition et on a hâte de pouvoir mettre ce top à jour.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Clément Bucco-Lechat