De plus en plus, les frontières débiles dans la mode disparaissent. Les hommes piochent désormais dans ce qui était jusqu’à aujourd’hui attribué au « vestiaire féminin » pour composer leur look. De son côté, cette distinction « vêtements femmes » / « vêtements hommes » tend aussi à ne plus exister. Accepter la mixité de nos penderies, arrêter de se soucier de codes d’un autre temps, assumer et ouvrir un peu son esprit : ça fait du bien.

1. Les robes

Une vraie révolution en Occident, et pourtant… la robe a longtemps été unisexe. Dans l’antiquité gréco-romaine, les hommes portent des tuniques. Dans la Rome Antique, les soldats sont en jupe. Des jupes alors perçues comme un symbole de virilité. Au début du Moyen-âge, on ne fait qu’une seule distinction : vêtement long / court. Mais la robe reste naturelle pour les deux sexes. La révolution vestimentaire a lieu au XIVe siècle, avec la popularisation de la veste et du deux-pièces pour les hommes.

Pendant notre ère : Jean-Paul Gauthier est le premier, en 1984, à essayer de démocratiser, de nouveaux, la jupe pour les hommes. Echec en dehors des podiums, mais la graine est semée. Aujourd’hui, il y a encore du chemin, mais de plus en plus d’hommes, y compris des célébrités, arborent fièrement cette tenue. On pense à Vin Diesel, Billy Porter, Kanye West ou encore Harry Style.

Si vous réfléchissez deux secondes : qui de vous a déjà vu une représentation de Jésus en pantalon ?? De César ?? Personne. Les mecs ont porté et reporteront des robes.

2. Les combishorts

Et cette fois, c’est une vraie révolution. La première est très récente puisqu’elle date de… 2017. C’est ACED, une marque américaine fondée par des étudiants, qui se lance dans la tendance. Pour financer ce projet : une campagne de crowdfounding est lancée. Un appel à contribution qui remporte un succès inespéré : 288 000 euros récoltés, contre 10 000 attendus.

Cet été, de nouvelles pièces devraient venir fleurir les collections, notamment du côté de chez Prada.

Le point d’injustice : les hommes ne connaîtront pas forcément cet immense moment de gêne, quand tu vas pisser et que tu te retrouves à oilp dans les toilettes publiques. Les créateurs ont tout pensé pour messieurs en ajoutant une braguette. On veut une nouvelle révolution pour que les meufs puissent enfin pisser sans se retrouver les miches à l’air. On attend vos propositions.

3. Les crop top

Pour les boomers derrière leur écran, un crop top est un t-shirt court, laissant voir le nombril. Une tenue jugée « non républicaine » dans les écoles par un certain Jean-Michel Blanquer, mais ça, c’est un autre débat.Attribué aux femmes depuis des années, Johnny Depp avait été précurseur de sa bascule dans la mixité, en le portant dès les années 80. Même chose dans les années 90, avec le basketteur Dennis Rodman. Aujourd’hui, la pièce, portée par des hommes, rejoint de plus en plus de défilés de mode. On l’a notamment vu du côté de Balenciaga, lors du défilé Fall 2022.

4. Les sous-vêtements

String et tanga pour hommes existaient déjà, mais Rihanna vient de casser un peu plus les codes avec sa nouvelle ligne de lingerie masculine. Et on ne parle pas ici de caleçon en coton. Il s’agit d’une collection de sous vêtements en dentelle, en résille, colorée et sexy, pensée pour la gent masculine.

Boxers en satin, crop-top et débardeur en dentelle, disponibles dans des tailles allant jusqu’au triple XL. Une collection inclusive à donf, promouvant positivité et acceptation de soi. On dit OUI.

5. Le vernis à ongle

Une tendance qui explose depuis quelques mois. Le rappeur américain Asap Rocky, dans une interview livrée à Vogue, déclare que « les hommes devraient être capable de faire du nail art, sans se sentir féminin. » Dans les années 1990, des grands noms de la scène musicale, comme Kurt Cobain ou Johnny Depp assumaient déjà des ongles colorés.

Sur la toile, de plus en plus de personnes suivent le mouvement lancé par Marc Jacobs en 2016. Il avait, sur son compte Instagram, posté une photo de lui et de son mec, vernis violet au doigt. En légende : « our MANicures ». Depuis, sous le hashtag #Malepolish, les publications de manucures masculines se multiplient. Et se démocratisent.

6. Les talons

Et là aussi, ce n’est qu’un retour et non pas une nouveauté. Au Ve siècle déjà, les hommes portent des talons. Une mode qui explose d’ailleurs au XVIe siècle, notamment dans les cavaleries perses et asiatiques, puis du côté de la royauté française.

Les talons, et notamment les boots, font leur grand retour chez les hommes. Christian Louboutin a d’ailleurs sorti en octobre dernier une collection capsule « Our Angels », composée de ces chaussures.

7. Le maquillage

Le marché du makeup pour homme est en plein boom ! D’après une étude Reporlinker, la croissance annuelle des soins pour peau masculine est estimée à 8,5% entre 2020 et 2026.

En 2019, Givenchy et Chanel lançaient d’ailleurs des lignes de maquillage masculines. Parmi les produits : des fonds de teint, des produits d’hydratation des lèvres et de quoi définir ses sourcils.

Aujourd’hui, et notamment sur les réseaux sociaux, les tutos make up pour homme se multiplient. Je vous laisse observer la beauté de ceux réalisés par le maquilleur Nicolas Denoun, par exemple. Je veux bien des cours, s’il te plaît.

8. Les sacs à main

Exit les mallettes, les bananes et les sacoches. Les hommes aussi ont le droit de se prendre d’amour pour des sacs à main, des sacs bandoulières, des pochettes ou des sacs sceau, peu importe. Les réseaux sociaux jouent, ici aussi, un rôle sacrément positif dans l’effondrement de cette frontière entre sacs de mecs et sacs de meufs.

Mesdames, les temps sont révolus, vous n’avez plus à porter les affaires de votre copain dans votre sac. Messieurs, les temps sont révolus, sortez, achetez des sacs, assumez, c’est tellement canon. Et en plus, ça nous fait des accessoires en plus à vous piquer.

Petit point bonus : cette révolution marquera-t-elle la fin des baise-en-ville ? Rien que pour le nom donné à ces sacoches moches, je le souhaite du plus profond de mon âme.

9. La dentelle

Ainsi que les tricots filet (des hauts ajourés, laissant entrevoir la peau). Encore une fois, il suffit de remonter un peu dans l’histoire de la mode, pour se rendre compte qu’autrefois, la dentelle et les broderies n’étaient pas genrées. Au XVIIIe, hommes et femmes en portaient. Du côté de la gent masculine : principalement sur les justaucorps et les vestes.

Aujourd’hui, la dentelle revient en force dans les défilés de mode masculine. En 2017, Burberry affiche des chemises, des sweats ou des costumes ornés de dentelles, affichant ainsi la volonté de fusionner lignes « masculines » et « féminines ».

10. La robe de mariée

Bon, alors là ok, ça ne s’est pas énormément démocratisé encore. Mais en 2018, la marque Thom Browne marque son défilé d’une collection masculine, composée uniquement de pièce normalement destinées aux femmes. Clou du spectacle : une robe-costume de mariée, pour homme. Un choix assumé par la marque, pour symboliser notamment la fusion des genres masculins et féminins.

À toutes les meufs qui veulent se marier en costume, vous aussi, vous avez le droit ! C’est votre jour, bordel. Si ça dérange vos invités, alors rayez-les de la liste. Plus de buffet, moins de prise de tête : what else ?

Encore une fois, pour beaucoup, ces modes étaient non genrées il y a quelques siècles, tout comme ces inventions à l’origine destinées aux hommes (et qui ont été attribuées aux femmes au fil du temps).