Attention, je vous arrête tout de suite avant que vous ne fassiez la moindre remarque : tous les métiers sont sujets à l’erreur humaine. Qu’on soit plombièr.e, hôte.sse d’accueil ou cardiologue, on peut être amené à faire des erreurs. Seulement voilà, il y a des erreurs qui sont moins chiantes que d’autres à gérer. On est tombé sur ce Reddit et ça nous a inspiré. Si vous faites un de ces métiers, j’espère que vous n’êtes pas en train de lire ce top tout en pratiquant votre activité professionnelle.

1. Les chirurgiens

Il va de soi que n’importe quel geste médical doit être pratiqué à la perfection et ne laisse aucune place à l’erreur. Cela dit, dans cette catégorie ultra exigeante, les chirurgiens et les chirurgiennes subissent une pression encore plus lourde. Malgré tout… des erreurs médicales, il y en a.

Oups, la boulette : « Bah merde Monique, il est où ton masque ..? Dans le patient ? Putaingue »

2. Les soudeurs en mer

OK c’est pas courant. Mais essayez d’imaginer deux secondes le taff d’une personne qui doit souder des trucs à plusieurs dizaines de mètres de profondeur sous l’eau ? La moindre erreur de souderie (ouais je dis « souderie », ya koua ?) peut endommager tes réserves d’oxygène ou ta combinaison et là c’est la grosse galère parce qu’à ce niveau de profondeur tu ne peux pas remonter d’un coup sans faire exploser tes tympans. Sale ambiance.

Oups, la boulette : « Oh le con, j’ai oublié de mettre ma bouteille d’oxygène ! »

3. Les anesthésistes

Quand vous avez une grosse opération de prévue c’est souvent lui ou elle qui vous dit que son métier est super dangereux et que s’il se plante dans les doses vous y passez. Sympa cela dit cette honnêteté. En effet les anesthésistes doivent être hyper rigoureux parce qu’ils peuvent au pire de tuer, au moins pire causer ton réveil en pleine opération à cœur ouvert.

Oups, la boulette : « J’ai pas du tout foiré mon anesthésie. C’est juste qu’elle va durer plusieurs siècles. Et que pour être tranquille le plus simple c’est de vous mettre dans un cercueil ».

4. Les démineurs

Katherine Bigelow en avait fait un film génial, Démineurs dans lequel on suinte du derche à un niveau rarement égalé devant les manœuvres ultra dangereuses que doivent pratiquer les professionnels de ce corps de métier qui fait sans surprise partie des métiers les plus dangereux au monde.

Oups, la boulette : « Ça te dit on joue à qui court le plus vite dans un champ de mines ? »

5. Les pilotes d'avion

On pardonne assez peu à un.e pilote d’avions de faire de la merde comme en témoigne de film Flight de Robert Zemeckis. Un métier à risque, certes bien payé, mais à risque. Mais bien payé. Mais à risques. Mais bien payé. Mais à risques.

Oups, la boulette : « MDR, j’ai trafiqué mon permis de conduire les gars ils y ont vu que du feu. Allez go je profite du vol long courrier pour aller faire mes courses »

6. Les aiguilleurs du ciel

Si les pilotes d’avion n’ont pas le droit à l’erreur, il va sans dire que pour les contrôleurs aériens c’est encore plus la pression puisqu’ils doivent faire en sorte que les avions dans le ciel ne se retrouvent pas face à face.

Oups, la boulette : « Boah ils ont l’air de savoir où ils vont, je peux me taper un petit roupillon de 5 minutes, au pire ils se passent un coup de fil entre eux pour pas se planter »

7. Les conducteurs de bus scolaire pour enfants handicapés

De base les conducteurs n’ont pas droit à l’erreur, jamais. Mais si en plus le conducteur conduit des enfants, et si en plus ce sont des enfants qui vont à l’école, et si en plus ce sont des enfants qui vont à l’école et qui sont handicapés, on ne lui pardonnera aucun écart.

Oups, la boulette : « Hey les enfants, ça vous dit de jouer au jeu de qui veut prendre le volant à ma place ? »

8. Les techniciens en équipement nucléaire

Tous les métiers qui sont en lien avec le nucléaire ne peuvent pas trop se la jouer à la cool. Mais ceux qui supervisent les équipements ou les radioprotectionnistes qui ont en charge la mise en oeuvre des mesures de sécurité doivent pas trop avoir l’habitude d’arriver avec une gueule de bois au boulot le matin.

Oups, la boulette : « J’ai mis des trous dans la combiiiiiii : POISSON D’AVRIIIIIIIL ! Irradié de rire ou koua ? »

9. Les astronautes

Et globalement toute la clique des ingénieurs aérospatiaux qui doivent concevoir les engins les plus complexes qui existent au monde. A ce propos, je ne peux que vous recommander l’extraordinaire BD de Marion Montaigne « Dans la combi de Thomas Pesquet » qui donne une idée assez précise du travail que ça représente.

Oups, la boulette : « Il devait aller où ce boulon ? »

10. Les gens qui mettent le bébé qui vient de naître dans son premier berceau

Je ne sais pas si cet acte a un nom en particulier mais pour peu que tu te plantes de berceau, Etienne Chatillez te pond un film culte.

Oups, la boulette : « J’ai trouvé un super jeu : échanger les étiquettes avec les noms de tous les bébés. Qui joue ? »

11. Les tatoueurs

On ne parle pas beaucoup de la grosse pression que subissent les tatoueurs mais dans la mesure où ils vont faire de joulis petits dessins gravés dans le marbre, et surtout dans ta peau pour le restant de tes jours, ils n’ont pas trop le droit de se planter. Malheureusement, les erreurs de tatouage arrivent plus souvent qu’on ne le croit.

Oups, la boulette : « Gé eu 2 au bac de françé et du coup gé fé une petit faute sur le text en gothik que vous vouleré tatoué sur le fron »

12. Critique de cinéma

Grosse pression, vous imaginez un peu si vous dites qu’un film est bien et qu’en fait il se trouve que le film n’est pas bien et que plein de gens vont voir le film en pensant qu’il est bien à cause de vous alors qu’en fait, bon, il est pas mal, mais il est pas ouf ouf non plus alors que vous vous aviez dit qu’il était ouf ? Rien qu’en y pensant, je suis montée à 120 bpm.

De toute façon la seule pression c’est celle qu’on boit le samedi soir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tuez-moi.